Articles tagués : Sur les routes

Sur la route de Phitsanulok

Vendredi 23 et samedi 24 mai

Hier : rien…. Si, un passage par le Spa de l’hôtel pour un super massage ! Quel bonheur… En plus, c’était offert par l’hôtel, 1 gratuit, 1 avec 50% de réduction, vous imaginez qu’on n’ a pas laissé passer l’aubaine ! C’était relaxant et délicieux, nous étions côte à côte avec Pépère, dans une ambiance feutrée et un décor de rêve, le pied !!!! Et c’est tout ce que l’on a fait de notre journée.

Aujourd’hui par contre, nous avons parcouru dans les 400km pour rejoindre Phitsanulok (environ 6h de route), ville que nous avions traversée à l’aller mais où nous ne nous étions pas arrêtés. Elle est située non loin de Sukhotai où nous avons séjourné en montant à Chiang Rai (rappelez-vous, les belles ruines).

Le GPS voulait nous faire passer par la highway 1 (route que nous avions déjà empruntée à l’aller) et nous avons réussi, avec beaucoup de mal, à lui faire accepter de prendre une autre route… mais nous avons gagné la bataille et nous ne l’avons pas regretté car c’était beaucoup plus beau en passant par là. De plus, nous avons pu nous arrêter plus facilement pour prendre des photos.

Nous n’avons pas eu de problème malgré un nombre assez important de « check points » de l’armée que nous avons passés sans encombre. Tout est calme !

Vous allez donc pouvoir avoir une idée de ce que l’on a pu rencontrer sur la route et vivre avec nous cette journée de voyage. Soyez indulgents, une partie des photos (telle celle ci-dessous) ont été prises à travers le pare-brise !

DSC_0363 - Copie

Vous verrez que j’ai eu une sacrée veine car à un moment donné, j’ai été prendre des photos de paysages et je suis passée, sans rien voir, à côté d’un nid d’abeilles ! Elles étaient parterre, au milieu du chemin et c’est Pépère qui m’a dit de faire attention… mais à mon retour ! Je ne sais pas comment je les ai évitées mais à mon avis, si j’avais marché dessus, ça aurait pu faire très mal !!

Nous avons aussi vu un temple au milieu de nulle part, suffisamment bizarre pour que nous nous y arrêtions (évidemment, ce fut l’occasion d’une pause cigarette !).

DSC_0382 - Copie DSC_0379 - Copie

Bref, j’ai essayé de vous montrer la Thaïlande comme si vous étiez avec nous en voiture !

Nous sommes arrivés à Phitsanulok en milieu d’après-midi et nous nous sommes posés dans notre nouvel hôtel qui, vous le verrez, n’est pas du niveau des deux derniers mais n’est pas mal non plus !

Pour voir tout ça, c’est par ici.

Publicités
Catégories : Thaïlande | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Les mines de saphirs

Vendredi 21 mars

Tout d’abord, un petit mot à tous ceux et celles qui nous écrivent, nous font rire, nous font plaisir ! Je ne réponds pas pour l’instant car j’essaie d’économiser mon quota d’internet pour pouvoir continuer à vous raconter nos petites histoires quotidiennes !!! Mais sachez que l’on reçoit bien tous vos petits messages…

La journée a été bonne pour nous  mais d’un point de vue purement photographique, ce n’est pas la meilleure !

Ce matin, nous nous sommes réveillés seuls au monde et on s’est amusé à prendre une photo quand nous prenions le frais sur nos fauteuils de camping super « compètes » ! On a un peu l’air benêt, je vous l’accorde, mais quand on met le retardateur en route, il faut courir pour prendre sa place et l’on guette le moment où ça va se déclencher, alors forcément !!!

Nous avons repris la route pour nous rendre dans la région des mines de saphirs et nous avons fait un stop dans la petite ville d’Emerald. La gare avait attiré notre attention !

A une cinquantaine de kilomètres de là, se trouvent donc Rubyvale, une des villes où l’on extrait ces pierres précieuses et c’est assez incroyable car on a l’impression que toute la région a été retournée. Comme partout dans ces endroits, des mines ont été abandonnées et le matériel git sur place !

DSC_0843

Sur le conseil d’un automobiliste que nous avions rencontré hier ou avant-hier, nous avons été visiter la « Miners Heritage » et comme nous n’étions que tous les deux, la guide qui nous y a conduit a fait beaucoup d’efforts probablement pour parler lentement et correctement, en tout cas j’ai tout compris et c’était fort intéressant. Les saphirs se trouvent dans le lit des rivières, et donc il est possible d’en trouver en surface mais le plus gros se trouve en profondeur dans l’ancien lit qui date de plusieurs millions d’années et qui a été recouvert par les limons et les graviers. Quand vous avez trouvé le lit, vous pouvez être sûr (ou presque !) de trouver des saphirs…

La « Miners Heritage » que l’on visite est en fait la mine abandonnée, celle qui est exploitée maintenant se trouve un peu plus loin. Cette mine a été aménagée pour les visites et les « boyaux » sont donc plus hauts que dans les mines exploitées afin que l’on puisse y marcher facilement. Les mineurs qui travaillent, eux, ne peuvent se mettre debout et leur dos en prend sûrement un sacré coup !!!

Il y a une anecdote que je trouve particulièrement savoureuse… C’est dans cette région qu’a été trouvé le plus gros saphir noir étoilé par un petit garçon de 12 ans qui jouait vers le lit de la rivière. Il a apporté la pierre à son père qui prospectait dans les environs, mais après l’avoir examiné, celui-ci  n’a pas vu ce que c’était… elle était tellement grosse ! Cette pierre a servi d’arrêtoir de porte pendant une dizaine d’année quand ce brave homme a découvert qu’il existait des saphirs noirs… Quand il l’a faite expertiser, bingo : 1146 carats bruts. Sa fortune était faite, il l’a vendu 18000 dollars à l’époque et a pu se faire construire une maison qui existe toujours aujourd’hui et qui a gardé le nom de « black star house ». Le saphir a été acheté et il a été taillé pour en faire un cabochon qui pèse 733 carats (quand même beaucoup de perte à la taille !). L’actuel propriétaire serait sur le point de le vendre la bagatelle de 88 millions de dollars… Est-ce que ça intéresse quelqu’un ???

Après avoir appris toutes ces choses, nous sommes repartis jusqu’à Capella, autre petite ville sur la route de Cairns et nous avons choisi de stopper et de nous installer ici… En plus, le ciel était menaçant, nous avions peur que l’orage éclate… Nous sommes sur un terrain plus peuplé qu’hier soir, mais nous y sommes bien quand même. Nous sommes entourés de toutes sortes d’oiseaux, des cacatoès, des perroquets rose et gris, des perruches et d’autres encore, par milliers, et au moment du coucher tout à l’heure, le bruit était indescriptible, assourdissant… Pourvu que demain matin ils ne se lèvent pas trop tôt !!!

Pour suivre cette journée avec nous, cliquez ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : , | Poster un commentaire

De Roma à Springsure

Jeudi 20 mars

Et nous voilà repartis ! En fait, nous ne sommes pas allés à la vente au bétail car nous nous sommes réveillés à…. 8 heures et demie ! Du temps de se préparer, de bien tout vérifier avant le départ, nous n’avions plus vraiment le temps !

On nous avait en plus prévenu qu’il y aurait des travaux sur notre route qui risquaient de nous ralentir, il ne fallait tout de même pas partir trop tard. Et effectivement, nous avons eu quelques tronçons de « road works » !

La route a été agréable et changeante, nous sommes passés dans des endroits particulièrement agréables, avec un peu de « montagne »… Depuis le temps où nous n’avions pas vu la moindre côte, ça nous a changés un peu.

DSC_0805

Nous avons eu la chance de voir quelques kangourous, parce que nous commençons à savoir observer pour les repérer. Contrairement à ce que l’on peut penser, les kangourous ne pullulent pas dans la journée, ça se confirme ! Ils sont très peu actifs et restent à l’ombre des arbres et arbrisseaux, généralement assez denses, ce qui ne facilite pas le repérage… Par contre, ils pullulent, on le sait, en voyant le nombre de cadavres au bord de la route, car c’est toujours la même chose, on en voit bien davantage morts que vivants, hélas !

DSC_0980

Les mouches aussi sont omniprésentes et nous harcèlent à chaque fois que l’on fait un stop pour se dégourdir les jambes et fumer une petite clope ! C’est affreux, on en arrive à hésiter à s’arrêter ! Le pire, c’est que du temps de remonter dans le « camion », elles s’engouffrent dedans comme des malades, s’ensuit inévitablement après une bagarre qui se termine par des cadavres… encore ! Heureusement, le soir quand on arrive aux campements, il n’y en a pratiquement plus !

On a encore vu beaucoup d’entrées de « fermes » et je vous en ai pris une car j’aime beaucoup : le tonneau qui doit, je pense, servir de boîte aux lettres (c’est toujours un tonneau, à chaque fois), le nom du ranch, la barrière grande ouverte et le chemin qui s’en va on ne sait jusqu’où !

Après 330km, on commençait à ressentir un peu de fatigue (surtout Pépère évidemment) et nous nous sommes arrêtés dans un petit bled du nom de Springsure et, après s’être renseigné à l’Office du Tourisme (eh oui, si petit que soit le village, il y a toujours un office du tourisme !), nous avons atterri dans un camping sans doute municipal mais où il n’y avait personne, pas de bureau d’admission, rien ! Un garçonnet d’une douzaine d’année, bavard comme une pie, nous a dit de nous installer où l’on voulait. C’est super, nous avons l’électricité, l’eau, les douches et les toilettes tout à  côté, tout ça rien que pour nous puisque nous sommes tout seuls, et pourtant c’est immense. Il y a eu un peu d’animation jusqu’à 18h car il y a des salles de sport, mais depuis, c’est très calme. Une dame est finalement passée pour nous inscrire et nous faire payer le droit de stationner… Nous sommes les rois du pétrole ici !!!

Je viens juste d’aller vous faire quelques photos pour clore le diaporama que vous pourrez voir ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : , | Un commentaire

Passage dans le Queensland

Mardi 18 mars

Les z’Arnaud en Australie vus par John Murray :

DSC_0625

Après une bonne journée de repos, nous avons repris la route ce matin, direction Cairns toujours, mais nous avons encore quelques 2000km à parcourir pour y arriver ! Nous n’en sommes pas là donc, et heureusement car cela sonnera la fin de notre périple en Australie…

Ce matin, avant de partir, nous sommes allés visiter la galerie du sculpteur John Murray, celui-là même qui a fait la grande sculpture de l’émeu que je vous ai déjà montrée et aussi de cette voiture transformée en avion qui était juste à côté de notre camping et que vous avez pu découvrir dans le blog d’hier. .. Personnellement, nous adorons ce qu’il fait (Pépère aussi), je ne sais pas si vous allez apprécier mais nous on trouve qu’il a un humour délirant (sans doute pour contrecarrer la rudesse de la région !!). Il y a par ailleurs beaucoup de réalisme dans ce qu’il fait car la dernière photo que j’ai prise à Lightning Ridge pourrait être une de ces peintures : une petite mine (toujours en activité) entourée de vieux camions et voitures… Ne vous y trompez pas, là, c’est du réel !

Ensuite nous avons suivi le ruban d’asphalte sur 350km jusqu’ici, à Surat, petite ville comme on en voit sur notre parcours… Nous sommes passés de la Nouvelle Galles du Sud au Queensland… Les paysages ont évolués pendant notre périple, nous sommes passés du bush aux champs de coton en passant par d’autres endroits plus ou moins verts. La chaleur est partout la même, dans les 38°, nous sommes bien heureux d’avoir la clim à bord de notre maison et je peux vous dire que dès que l’on est « parqué », nous la mettons tout de suite en route.

Surat est une petite bourgade qui s’enorgueillit d’avoir eu la dernière diligence en service de la société Cobb & Co Coach établie à Melbourne dans les années 1800 et qui devint très populaire pour le transport de passagers à travers les États. Le dernier service de cette société s’est effectué ici, à Surat, le 14 août 1924. Surat était un relais pour changer les chevaux et l’emplacement de ce relais/magasin est devenu aujourd’hui un musée. Nous sommes bien sûr allés le visiter à notre arrivée et c’est une visite bien agréable car il est très bien fait et l’on y apprend toutes sortes d’anecdotes. Nous n’avons pas pu nous approcher de la dernière voiture car elle est pour l’instant en restauration, mais vous verrez, elle a de l’allure !

Malgré la chaleur, nous sommes allés nous balader un peu le long de la rivière qui passe ici, la Ballonne (eh non, ce n’est pas la Murray River que j’aurais tellement aimé voir !) ce qui nous a donné l’occasion de voir un beau rapace !

Nous nous sommes rentrés dans notre maison fraîche maintenant et je vais me mettre à la cuisine ! D’ailleurs, vous verrez qu’hier soir nous avons dégusté mon premier vrai repas élaboré !

Il s’appelle Léon, il a un gros camion !!

DSC_0657

Vous verrez les photos, comme d’habitude, si vous vous donnez le mal de cliquer là.

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

Nos premiers kangourous

Dimanche 16 mars

Bonne fête ma Bénédicte chérie…

Émotion aujourd’hui… Oui, bien sûr c’est la fête de notre fille, mais ce n’est pas que ça ! Outback, vous avez déjà entendu parler ?? Eh bien, ce soir, on y est et cette fois, on se sent vraiment dans l’Australie profonde, l’Australie des bouquins… Une route droite, des road-trains, une végétation qui s’est transformée depuis notre départ ce matin, passant du vert au gris, quelques fermes de loin en loin et c’est tout… Ah non, ce n’est pas tout, il y a aussi les émeus, en grand nombre et puis les kangourous, en grand nombre aussi… mais désespérément morts sur le bord ou au milieu de la route ! On en a vu des centaines, ce qui nous a profondément émus et hélas, aucun vivant… Pépère me soutenait qu’ils ne sortaient qu’à la nuit tombante et il avait raison (pourtant, j’ai vu tant de reportages à la télé les montrant bien actifs le jour). Quel spectacle désolant !

Nous nous sommes arrêtés à midi dans un endroit bien sympa (on espérait voir des kangourous, il faut dire que nous n’avions pas encore commencé à voir l’hécatombe !) et on s’est fait une petite salade comme on les adore ! Nous avions l’impression d’être seuls au monde, entourés seulement par des oiseaux… Le bonheur !

DSC_0530

Nous avions décidés de nous arrêter à Lightning Ridge, une oasis dans l’outback (c’est ce qu’ils disent ici) car il y a des mines d’opales noires. Nous verrons demain ce que nous pourrons visiter (nous allons sans doute être obligés de prendre un tour organisé car avec notre engin, ça ne va pas être évident de nous fourvoyer dans des pistes…). Il y a un sculpteur qui a l’air assez célèbre ici et qui a fait une énorme statue d’un émeu à l’entrée de la ville avec des carcasses de Volks Waggen et des antennes paraboliques, c’est très original. Il a une galerie qu’il ne faut surtout pas manquer de visiter, ce que nous ferons demain…

DSC_0551

Ce soir, nous avons décidé de partir au crépuscule pour essayer de voir les kangourous (il y a tellement de cadavres, il y a forcément des vivants !!!), au départ, ce sont des moutons que nous avons vu ! Nous nous sommes arrêtés sur une aire de repos mais ce fut l’horreur tellement on a été assailli par les mouches… C’est d’ailleurs une généralité ici (déjà depuis hier), dès que l’on sort, c’est une invasion de mouches… L’horreur ! Ca nous a quand même permis de photographier la fameuse statue sous un bon éclairage et de voir un road train s’arrêter juste à côté de nous (le chauffeur, aussi imposant que son camion, avait manifestement une envie pressante !). Las d’attendre sur cette aire, nous avons continué un peu à rouler et oh ! joie, les kangourous vivants ont montré le bout de leur nez… Le jour commençait nettement à décroître mais j’ai quand même réussi à les prendre, bien qu’ils fussent assez éloignés ! Quel bonheur, nous n’étions pas rentrés bredouille !

DSC_0565

Une fois rentrés sur notre place et remis « le camion » sous tension, nous sommes sortis fumer une petite cigarette et que voit-on, je vous le demande ?? 3 kangourous paissant tranquillement à quelques mètres de nous… Là on était baba et on a bien rigolé ! Avoir fait une quarantaine de kilomètres pour en voir 3 ou 4 de loin et là, dans notre camping, sous notre nez, ces adorables petites bêtes rien que pour nous. Évidemment, branle-bas de combat chez les Arnaud, vite chercher l’appareil photo, flute on n’a pas le gros flash, vite chercher et monter le gros flash (c’est qu’il faisait nuit à ce moment-là) et finalement, vous verrez le résultat… Ils sont toujours là, à 7 ou 8 maintenant et je pense qu’ils vont passer toute la nuit ici. En tout cas, ils ne sont pas craintifs, on peut les approcher et si l’on reste tranquille, ils continuent de paître…

DSC_0786

Voilà, premier jour dans l’outback, premier contact avec les kangourous, comme je vous le disais, beaucoup d’émotions… Pour les ressentir avec nous, regardez ici. Les 2 premières photos du diaporama ont été prises hier soir, nous faisions notre barbecue…

Catégories : Austalie | Étiquettes : , | Poster un commentaire

On avance, on avance !

Samedi 15 mars

Je me demande si la routine ne va pas s’installer ! Ne rien oublier avant de partir, bien bloquer toutes les portes des placards, et surtout, ne pas oublier de débrancher les câbles ravitailleurs… Ça commence à bien rentrer !

Comme la douche du camping-car est vraiment petite et qu’il faut quand même économiser l’eau, il vaut mieux aller dans les douches des campings (après tout, on paie pour ça !) et je suis donc allée faire la mienne ce matin dans les locaux communs. Il faut payer 20 cents pour 3 minutes d’eau chaude… Pépère m’a dit que ça décomptait seulement quand on tirait de l’eau. J’ai donc mis 20 cents dans le « monnayeur » (à l’extérieur de la cabine, ça a son importance !) et je me suis mouillée rapidement puis savonnée… mais au moment de me rincer, whalou, plus d’eau au robinet d’eau chaude… Pas question de sortir à poil et savonnée donc, quel choix me restait-il sinon de me rincer à l’eau froide ?? Folklo quand même, la prochaine fois, je saurai !

Nous avons ensuite pris la route, bien rafraîchie (moi, pas la route !) et nous avons roulé pendant environ 200km sur une route agréable mais sans intérêt majeur. Nous nous sommes arrêtés dans un petit village assez typique pour prendre quelques photos et vous montrer ce que ça donne (ça ressemble un peu aux petits villages perdus des États-Unis) et puis je vous ai aussi pris quelques paysages. Comme nous sommes en plein dans une région d’élevage, il y a beaucoup de moutons, la Nouvelle-Zélande n’étant pas le seul pays à faire l’élevage des moutons et aussi de beaux bœufs, bref de beaux cheptels.

DSC_0512

Nous sommes sur la route des « road trains » vous savez, ces immenses camions avec des remorques à n’en plus finir… Jusqu’à présent, le maximum de remorques que nous avons vues trainées par un camion c’est 2… Pas de quoi fouetter un chat, je pense que l’on n’est pas dans la région où l’on peut voir ces immenses convois des reportages télé ! Quant aux kangourous, on ne doit pas être non plus dans la bonne région (ou alors ce n’est peut-être pas la bonne saison, qu’en penses-tu Sophie ?) mais en tout cas, on n’en a toujours pas vu… Par contre, de magnifiques perroquets et perruches, ça oui, on en voit beaucoup et c’est un régal pour nous.

Ce soir, on s’est arrêté dans un camping municipal semble-t-il (on départ on a pensé que c’était un campement de « manouches » mais en fait c’est super bien, on a l’eau, l’électricité, les douches (sans payer cette fois, donc pas de risque de manquer d’eau chaude et beaucoup mieux agencées qu’hier soir), le barbecue à gaz (ça nous a permis de faire nos saucisses que j’ai accompagnées de bonnes petites pommes de terre sautées…). En fait, on est entouré de beaucoup plus de caravanes qu’hier mais on a l’impression que ce sont des gens sans beaucoup de moyens qui vivent ici à demeure… Qu’importe, ils ne sont pas bruyants et très discrets et l’endroit est très agréablement boisé. On sent que l’on est arrivé dans l’Australie profonde, très profonde même !

Le diaporama commence par deux photos prises hier soir car avec l’orage, la luminosité était splendide et bien sûr se termine avec de beaux perroquets. Ah oui, nous avons aussi vu des émeus ! Si vous voulez voir tout ça, cliquez ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

On the road again…

Vendredi 14 mars

Je vous assure que le camping c’est un métier !!! Premier travail du matin, réussir à s’extirper du lit en essayant de ne pas rater la petite échelle (après avoir bien sûr réussi la même opération à l’inverse la veille au soir, sinon, évidemment, il n’y aura pas de descente !!!). Quand on est prêt à partir, vérifier que toutes les portes de placard soient bien verrouillées sinon, c’est la zone ! Evidemment, doués comme on est, on a été dérangé par un bruit bizarre et en fait, c’était le frigo qui s’était ouvert !!! Ça, on n’avait pas fait très attention… Et encore plus fort, se rendre compte que le réservoir des eaux usées est plein et qu’il vaudrait mieux le vidanger avant que le gros de l’orage qui arrive sur nous ce soir ne soit pas juste au-dessus… Sauf que du temps de brancher les tuyaux, il a commencé à pleuvoir des grosses gouttes et ça pète de tous les côtés !!! Mais ouf, on s’en est pas trop mal tiré et heureusement parce qu’à l’heure où je vous écris, j’aime mieux vous dire qu’il tombe des cordes et que l’orage explose ! Enfin bref, c’est tout un apprentissage ! Heureusement que j’ai Mac Gyver avec moi, vous verrez, parce que notre roulotte n’est sûrement pas de première main et il y a quelques petits trucs qui ont tendance à lâcher !

DSC_0492

Le côté agréable c’est de pouvoir se faire son petit déjeuner à sa guise (ce n’est pas souvent que nous avons cette possibilité) et puis aussi de se retrouver dans la nature tout de suite au réveil, enfin, quand on est comme hier soir dans un camping où il n’y a presque personne, ce qui n’est pas le cas ce soir (il y a des gens autour, c’est pas complètement plein, mais c’est moins agréable). Les australiens ont toujours envie de tailler une petite bavette en plus, mais comme certains ont un accent à couper au couteau et que je ne comprends pas grand-chose à ce qu’ils baragouinent, ils n’insistent pas trop et on se cantonne à quelques banalités ! D’ailleurs Blandine, je pense que tu vas être contente car j’ai pris une photo de nos voisins et je me demande si je ne vais pas pouvoir me faire de nouvelles copines !!! Tu me diras ce que tu en penses ! Si ça se trouve, tout ça va se terminer autour d’un bon Pastis comme aux flots bleus… parce que nous aussi, on a sorti nos sièges de camping (avec l’emplacement pour la bouteille de bibine, une petite pochette type sac Picard pour garder son petit 4h au frais, des petites pochettes pour mettre les magazines…  la Rolls du fauteuil de camping quoi !!

A part ça, tout s’est bien passé aujourd’hui, la route n’est pas extraordinaire pour l’instant, bien que nous commencions à changer de paysages. Nous sommes toujours en Nouvelle Galles du Sud et je crois qu’après, ce sera le Queensland. Nous allons encore continuer sur cette route, nous rejoindrons la route de la côte plus ou moins rapidement selon l’intérêt. Il y a une chose qui commence à me stresser, c’est que l’on n’a pas encore vu l’ombre d’un kangourou… Je pensais que ça pullulait ces bébêtes et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir vu des panneaux de mise en garde sur le bord de la route… Par contre, on a vu de très beaux oiseaux, je vous les ai tous rassemblés à la fin du diaporama. Vous verrez encore une perruche très colorée, mais ce n’est pas la même que celles que nous avions vues à Sydney.

DSC_0670

Voilà, vous savez tout maintenant sur la journée d’un campeur lambda ! Si vous voulez voir ça en images, c’est par ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

Première journée en « roulotte »

Jeudi 13 mars

Vous avez cet article grâce au petit modem que nous avons acheté pour rester connecté avec vous partout (enfin, on espère !)

Quelle journée, je ne vous raconte pas !!!! Pour la première fois de notre vie, nous voilà partis pour du camping… C’est vraiment une première !

Nous avons donc quitté notre hôtel cossu et sûr pour du parfait inconnu… aller prendre livraison de notre engin ! Et quand on l’a vu, on n’a pas été déçu du voyage ! sa taille est quand même… imposante ! Vous pourrez juger sur les photos et j’admire Pépère qui en a pris avec courage et détermination les commandes !

DSC_0621

Nous avons passé pas mal de temps chez « Apollo » (le loueur) car tout nous a été bien expliqué pour ce qui est du fonctionnement (c’est qu’on a des toilettes, une douche, 3 brûleurs gaz… enfin tout ce qu’il faut). Il faut bien apprendre les quelques principes basiques pour le chargement des batteries, de l’eau, les vidanges des eaux usées, enfin, j’en passe et des meilleures ! Ensuite, nous nous sommes installés, nous avons défait les valises, rangé tout notre petit bric à braque et en route ma poule ! Bien sûr, il a déjà fallu conduire en ville car il fallait sortir de Sydney mais heureusement, nous avons été guidé par un GPS tout neuf (c’est bien la première fois qu’un loueur nous donne un GPS encore dans son emballage d’origine). Bien sûr, Pépère était un peu tendu au départ, et je le comprends fort bien, et puis petit à petit, il a pris confiance en lui.

Tout ça, c’est bien joli mais il fallait quand même prévoir le ravitaillement alimentaire. On a donc fait un petit détour sur notre route pour trouver un super marché et c’est là que les choses sont quand même nettement plus difficiles qu’avec la voiture de monsieur tout le monde ! Qu’à cela ne tienne, Pépère s’est débrouillé comme un chef et pourtant, c’était un petit supermarché avec un petit parking… C’est vrai qu’on a pris « un peu beaucoup de place » mais tant pis ! On en a profité, après avoir rangé notre ravitaillement, pour manger un morceau, c’est que tout ça, ça creuse !

Évidemment, vous comprendrez qu’aujourd’hui on était un peu préoccupé et que les photos sont passées en deuxième plan (ainsi que les visites d’ailleurs). Nous sommes maintenant dans les Blue Mountains (on a quand même parcouru environ 150km) mais pour l’instant, s’engager dans des petites routes nous a fait un peu peur ! On est quand même allé à Echo Point, très beau point de vue (dommage, le temps était très gris et menaçant) d’où l’on peut voir les « 3 sisters ». Vous verrez, ce sont 3 rochers côte à côte (on a déjà vu à peu près la même chose en Turquie) qui dominent une vallée, c’est très beau mais je crois qu’aujourd’hui, nous n’avions pas vraiment l’esprit à la balade… Il fallait se préoccuper de se garer pour le soir. Apollo nous a fourni un gros catalogue avec tous les campings payants ou non où l’on peut (ou non) recharger les batteries, l’eau etc… Nous en avons choisi un qui est très chouette, au bord d’un lac. Dommage, nous sommes arrivés sous l’orage et je n’ai même pas pu vous montrer notre environnement. J’espère que demain matin, il fera beau et je crois que nous pouvons y croire car nous commençons à voir des étoiles et il ne pleut plus.

Nous allons dormir au-dessus du « poste de pilotage » car c’est là que le matelas est le meilleur et une fois que le lit est fait, c’est bon, on n’est pas obligé de le replier tous les jours. Par contre, je ne vous explique pas le mal que j’ai eu pour le faire !!! Imaginer mon gros derrière à hisser jusqu’en haut par l’échelle et ensuite à 4 pattes pour faire le lit… Mais je crois qu’on va super bien dormir (surtout après une journée si riche en émotion !).

Vous verrez, j’ai réussi à bien faire la popote et après un apéritif bien mérité, nous avons dégusté un bon steak accompagné de pâtes… Ce n’est qu’un début bien sûr !

DSC_0656

Mais voilà, je parle, je parle et je commence par la fin… Car hier soir, nous avons eu le courage de prendre le train pour nous rendre sur le port afin de pouvoir admirer (et vous faire admirer) l’opéra by night ! Ce qui nous a le plus surpris, c’est le peu de monde dans les rues… Quasiment vides alors qu’il était à peu près 11h-11h1/2 du soir… Tous les habitants de Sydney semblent être du genre poule ! A 5h du soir ils quittent le travail et à 8h tout le monde est au lit !!!

J’aurais bien sûr dû commencer mon article par là mais aujourd’hui, c’était un peu spécial pour nous ! Si vous cliquez ici, vous pourrez donc voir Sydney by night et ensuite les photos de ce jour…

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

De Geraldine au Mont Cook

Jeudi 27 février

Direction Mont Cook… Nous sommes partis de Geraldine ce matin de bonne heure et de bonne humeur, comme d’habitude ! Et comme d’habitude, depuis que nous sommes en Nouvelle-Zélande, nous avons suivi une route de toute beauté. Nous nous sommes arrêtés dans un village, Fairlie, pour prendre un petit-déjeuner à 11h00 du matin qui s’est tranformé en repas : une bonne omelette bien remplie de fromage et champignons… c’était délicieux.

La route, comme je vous l’ai dit était très belle, nous avons longé un premier lac, le Tekapo où la vue était déjà superbe, puis le lac Pukaki où nous avons une vue sur toute la chaîne du Mont Cook… sublime d’autant que nous avons eu la chance d’avoir du ciel bleu et le soleil qui illuminait le mythique Mont Cook ! Ce lac est très grand et surtout très long, nous l’avons longé pendant une cinquantaine de km pour arriver au Mt Cook. Nous nous sommes dit qu’il ne faudrait pas trop tarder si nous voulions trouver un endroit où dormir, pensant que c’était Chamonix ! Nous avons donc continué notre route jusqu’au Mont Cook, mais pas de village ni d’hôtel  jusqu’au moment où nous sommes arrivés au pied de la montagne. Là, un minuscule village avec seulement quelques hôtels (3 ou 4) et nous nous sommes félicités d’être arrivés de bonne heure (il était à peu près 14h00). Évidemment, nous ne nous sommes pas dirigés vers le « backpackers » du coin mais nous avons trouvé un motel luxe (un peu cher peut-être – 120 euros la nuit – mais super bien…). Ouf, nous ne dormirons pas dans la voiture ce soir !!!

DSC_0628 (Copier)

Du coup, il était encore très tôt et nous avons pu partir en balade pour visiter un peu mieux les alentours. En fait, nous avons fait deux randonnées, l’une d’un peu plus d’une heure que je qualifierai d’assez facile (mais mes vieux os me font un peu ( !) souffrir en ce moment) qui nous a conduit à un point de vue sur le Mont Cook assez sympa, d’autant que nous y avons découvert une flore assez spéciale, vous verrez.

DSC_0697 (Copier)

La deuxième balade nous a conduite à un point de vue sur le glacier Tasman, et là, c’était un peu plus dur puisque le dénivelé était de plus de 100m sur une distance très courte ! Il nous a fallu escalader des rochers en fin de parcours et je peux vous dire que Mémère en a un peu bavé, mais bon, la récompense était là : la vue sur le glacier était imprenable et quand on sait que ce glacier recule de plusieurs centaines de mètres pas an (en 2027, il devrait avoir reculé de 20 km !!!), nous nous sentons privilégiés d’avoir la chance de voir ça… Bien sûr, la surface du glacier, vous verrez, est décevante puisqu’elle est noire de roches et de terre provenant de la moraine et qu’à côté, par exemple, du Perito Moreno qui est si blanc, ce n’est pas très esthétique, mais quand même c’est un beau spectacle (surtout après en avoir bavé pour monter !!!).

DSC_0727 (Copier)

Ce qui nous étonne beaucoup finalement, c’est le peu de monde qu’il y a ici (nous qui nous attendions comme je vous l’ai dit à un Chamonix 2) et le peu de développement en infrastructure touristique… Il n’y a pratiquement rien à part quelques hôtels, pas de supérette, simplement un petit rayon épicerie dans le hall d’un des plus grands hôtels… 2 restaurants en tout et pour tout, et pratiquement personne ! Etonnant pour un lieu que tous les néo-zélandais vous recommandent de visiter !

Nous avons eu une chance inouïe de voir ça sous un ciel relativement bleu, les nuages s’amoncelant à la vitesse grand V en toute fin d’après-midi, il est d’ailleurs prévu de la pluie pour demain… Pas de problème pour nous qui reprendrons la route pour d’autres horizons…

En attendant la suite, si vous avez envie de partager notre journée, c’est par ici.

Catégories : Nouvelle-Zélande | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

De Picton à Geraldine

Mardi 25 et mercredi 26 février

Je profite de l’aubaine de ma connexion internet pour vous poster les toutes dernières nouvelles ! Vous en avez déjà eu pas mal ce soir, mais au diable l’avarice !!!

Ce soir nous sommes à Géraldine et je ne peux pas m’empêcher de penser à Crocodile Dundee (moi c’est Mike, je viens de Bout Bruce Creek…) et à ses géraldines et ça me fait bien rigoler ! Nous sommes sur la route du Mont Cook où nous pensons arriver demain. Après, on verra bien mais j’aimerais beaucoup revenir sur la côte Est pour aller à un endroit où il y a, paraît-il les plus petits manchots du monde (20cm de haut, 1kg). Ensuite, nous remonterons sur Christchurch pour prendre un avion qui nous ramènera à Auckland… mais on a encore un peu de temps !

Hier donc, nous avons fait la route entre Picton et Kaikoura, ville de bord de mer où nous avons pu observer (au loin, très loin) des orques qui s’ébattaient dans l’eau. Je vous ai mis les photos que j’ai grossies mais évidemment la qualité s’en ressent. Il faut dire qu’ils étaient à plus d’un kilomètre de la côte et que je les voyais à peine à l’œil nu ! Nous avons traversé des régions viticoles où les vignes s’étendent à perte de vue et comme toujours, les paysages étaient magnifiques. Nous avons aussi vu plusieurs colonies d’otaries, c’est toujours aussi sympa à observer. Dommage, le ciel était gris et nous avons même eu quelques moments où le crachin s’est mis à tomber, mais rien de grave.

DSC_0498 (Copier)

Ce matin, quelques morceaux de ciel bleu laissaient augurer un jour meilleur, et cela s’est confirmé par la suite. Nous avons repris quelques photos à Kaikoura avant de quitter ce bel endroit (sous un ciel un peu plus clément). Nous avons pas mal musardé sur la route, en faisant quelques détours pour aller voir les choses qui nous paraissaient intéressantes (des falaises cathédrales sur la pointe de Gore Bay, des gorges creusées par les rivières…). Nous avons traversé pas mal de petits villages et tous ont cet aspect coquet que nous aimons tant ! Pour nous, ce pays est un enchantement, et nous en prenons plein les mirettes ! La température est agréable dans la journée (environ 23°), le soir elle tombe aux alentours de 15° et nous enfilons nos polaires, mais cela ne nous gêne pas vraiment… Au moins, on dort bien !

DSC_0576 (Copier)

Je n’ai pas pu faire autrement que de prendre des moutons (évidemment) mais aussi des vaches car  il y en a beaucoup aussi. Je pensais que seul l’élevage des ovins avait cours ici, mais pas du tout, les bovins sont très bien représentés aussi. Et croyez-moi, un steak de bœuf néo-zélandais, ça vaut tous les jours la viande argentine…

DSC_0593 (Copier)

Vous vous doutez, je suis sûre, qu’il se fait tard, aussi je ne vais pas m’attarder plus et je vous laisse regarder les photos de la journée d’hier en cliquant ici et celles d’aujourd’hui en cliquant là.

Catégories : Nouvelle-Zélande | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.