Articles tagués : Les déserts

San Pedro de Atacama au Chili

Dimanche 10 à Mardi 12 novembre

Nous sommes donc arrivés au Chili samedi et nous sommes fort bien installés dans notre petite maison… si bien d’ailleurs, que nous avons un peu mis sur « off » !

San Pedro de Atacama est un village-oasis situé en plein désert d’Atacama, dans le nord du Chili. Le tropique du Capricorne passe à quelques dizaines de kilomètres au sud. Le village est dominé par les volcans du Licancabur (5 916 m d’altitude) et de Sairecabur (5 971 m d’altitude). Ces deux volcans sont situés à une trentaine de kilomètres à l’est du village. Nous les voyons d’ailleurs fort bien de notre petit jardinet.

Dimanche, nous sommes allés faire une excursion dans la Vallée de la Lune (c’est fou comme les vallées de la lune sont nombreuses dans les pays d’Amérique Latine !). Celle-ci mérite cependant bien son nom, vous verrez que nous avons évolué dans des paysages lunaires. C’était vraiment très beau, le seul inconvénient c’est que ce jour-là (exceptionnellement à cette période d’après le guide) il y avait un vent terrible. Comme nous étions entourés de dunes de sable, je vous laisse imaginer ce que nous avons pu avaler et se prendre dans les yeux. Nous avons marché sur une crête et par moment, il fallait se plier en deux pour être sûr de ne pas s’envoler ! Ça ne fait rien, nous avons quand même profité pleinement de notre balade et pour se consoler, on s’est dit que s’il n’y avait pas eu ce vent, nous serions morts de chaud ! La vallée de la lune a été modelée pendant des millénaires par l’érosion de l’eau et du vent. Le sol est formé de canyons, de crêtes pointues, de ravins et de monticules de couleurs gris et ocre qui lui donnent cette apparence lunaire.

DSC_0735

Nous avons été ensuite à un endroit qui surplombe la vallée de la mort et finalement, nous sommes allés sur un belvédère au moment du coucher du soleil pour admirer les variations de couleurs de la vallée de la lune.

Hier, nous nous la sommes coulée douce, simplement un tour à San Pedro, à environ 3km d’ici, sous un soleil qui tapait bien ! Nous sommes allés réserver nos billets de bus pour demain matin, direction Salta en Argentine. Nous en aurons pour 12 heures avant d’atteindre notre destination ! Heureusement, les bus sont très bons (des Pullmans) et surtout les chauffeurs sont prudents et les routes bien entretenues.

Hier soir, nous avons décidé de dîner à la « maison » et nous avons profité de notre balade au village pour nous acheter de quoi nous restaurer. Je vous ai fait quelques photos de la maison et de ce moment fort agréable…

Aujourd’hui, repos avant la longue journée de demain !

Pour voir les premières photos du Chili, c’est ici. Vous en verrez d’autres mais beaucoup plus tard car si nous partons en Argentine dès demain, nous reviendrons au Chili en janvier prochain….

Publicités
Catégories : CHILI | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Dernier jour en Bolivie

Samedi 9 novembre

Notre dernier jour en Bolivie… Bien sûr, beaucoup d’autres bons moments nous attendent, mais nous avons un petit pincement au cœur de quitter un si beau pays !

Aujourd’hui encore, nous avons été subjugués par les paysages que nous avons traversés.  Plus d’une fois, nous avons entendu dire que cette région était l’une des plus belles du monde et nous sommes enclins à le croire…. Vous allez voir, c’est magnifique ! mais imaginez être sur place et avoir une vue à 360°, peut-être comprendrez-vous notre émerveillement.

DSC_0448

Nous avons quitté notre hôtel situé au milieu d’une grande plaine entourée de montagnes de toutes les couleurs pour nous rendre tout d’abord à « l’arbre de pierre », formation géomorphologique due à l’érosion éolienne, situé dans le désert de Siloli.

DSC_0469

Puis nous avons continué à rouler sur des pistes parfois correctes et d’autres fois très accidentées… Après 3 jours de 4×4, on commence à s’y faire… Quand nous sommes arrivés en vue de la Laguna Colorada, nous sommes restés cois… un décor majestueux entoure ce lac qui porte si bien son nom : des couleurs qui passent du blanc au rouge en passant par les bleus ! Des flamands roses, bien roses, peuplent cet endroit et leurs envolées sont des plus élégantes quand ils se reflètent dans l’eau. Nous avons quitté cet endroit superbe et avons repris la piste qui montait, montait… jusqu’à une altitude de 4950 mètres. Pour la première fois, Pépère a ressenti les effets de l’altitude… moi, non !

DSC_0509

Nous sommes arrivés dans une zone de geysers, les geysers Sol de Manãna, en constante activité volcanique, où l’on peut observer en plus des geysers, des mares de boue en ébullition et des fumerolles.

DSC_0561

Nous avons croisé des vigognes, toujours aussi élégantes ! Nous sommes redescendus un peu en altitude et il est vrai que l’on s’est senti un peu moins essoufflé ! Pour le déjeuner, nous étions au bord de la laguna Salada où un bassin d’eau à 35° attire nombre de volontaires à la baignade (sauf nous !).

En continuant notre chemin, nous sommes passés à hauteur d’un endroit appelé « le désert de Dali » car il n’est pas sans rappeler l’une des toiles de ce célèbre personnage. Ensuite, les lagunas Blanca et Verde, proches l’une de l’autre, ont clôturé notre tournée des lagunas… Il a fallu faire vite car notre nouveau chauffeur côté chilien devait nous attendre vers 15h00… et nous avions déjà dépassé l’heure.

Un poste frontière bolivien en pleine pampa où nous avons fait tamponner nos passeports rapidement puis nous avons déchargé les bagages pour les transporter dans l’autre véhicule. Pas facile car une tranchée séparait les voitures, ajoutez à cela un vent à décorner les bœufs, et vous aurez le tableau… Les adieux à Bernardo se sont fait très rapidement !

Changement total côté chilien, les routes sont bien entretenues et les chauffeurs sont hyper prudents et respectueux du code de la route… Après 2 mois de Pérou et Bolivie où les conducteurs doivent gagner leur permis dans une pochette surprise (nous n’avons pas vu une voiture école durant tout notre séjour), ça fait du bien de se sentir en sécurité. Le passage au poste frontière chilien (qui lui se trouve à San Pedro de Atacama, à une quarantaine de km de la frontière), s’est passé sans encombre si ce n’est qu’il a à nouveau fallu descendre les bagages !!!

Surprise en arrivant à l’hôtel, seule une chambre était réservée (la nôtre) et la patronne nous a proposé une petite maison où nous avons pu nous loger tous ensemble. C’est très mignon et l’on a l’impression d’être chez soi, le seul inconvénient c’est que c’est éloigné du village. Une fois de plus, rechargement et déchargement des bagages, on commençait à en avoir un peu marre !

La patronne, après nous avoir ouvert la maison, nous a ramenés en ville pour nous montrer le chemin… Après quelques courses et un dîner au restaurant, nous avons demandé un taxi mais nous nous sommes rendus compte que nous ne connaissions absolument pas l’adresse de notre logis… Franche rigolade avec le chauffeur de taxi quand on lui a expliqué que l’on savait comment rejoindre notre villégiature mais que nous ne pouvions pas lui donner l’adresse ! Nous avons finalement réussi à lui indiquer le chemin… Les premiers pas au Chili ont été un peu folklo, mais comme je vous l’ai déjà dit, l’aventure c’est l’aventure !

Pour voir les dernières (belles) photos de Bolivie, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Continuation de notre circuit

Vendredi 8 novembre

Je me demande jusqu’où on va aller dans la beauté des paysages !!!

Aujourd’hui, nous avons traversé pendant toute la journée des contrées fabuleuses… Quels superlatifs vais-je pouvoir utiliser pour exprimer notre admiration !!

Nous avons quitté notre hôtel d’hier sans regret après un petit déjeuner à la hauteur du reste… c’est-à-dire bien bas ! Pas grave, on voit de si belles choses par ici que ça n’a pas grande importance.

Nous avons traversé un autre salar, beaucoup plus petit et avec une épaisseur de sel bien moindre ce qui fait qu’il était un peu moins blanc. Mais qu’importe, nous étions transportés par la beauté des lieux : un immense plateau blanc cerné par des montagnes toutes plus colorées les unes que les autres… une merveille. A un moment nous avons longé la voie ferrée qui conduit tout droit au Chili (tout proche d’ailleurs) et Pépère s’est pris pour un train… Il faut bien que jeunesse se passe !!!!

Nous avons vu des lamas, croisé des vigognes, et la piste a continuée en grimpant de plus en plus et en devenant de plus en plus caillouteuse ! On a été bien secoué, heureusement que notre carrosse est confortable ! Quant aux paysages, peut-on dire qu’ils étaient de plus en plus beaux ou tout simplement qu’ils continuaient à être splendides… nous n’avons cessé de nous extasier devant ce spectacle grandiose. Nous sommes arrivés à un mirador où l’on a pu observer un volcan d’où s’échappe un panache de fumée blanche. Une partie appartient à la Bolivie et la partie où l’on observe la fumerolle appartient au Chili.

DSC_0318

Que dire quand nous sommes arrivés en surplomb de la première lagune ? Je ne sais pas, tout ce que j’espère c’est que les photos seront à la hauteur du spectacle qui s’est offert à nous… mais je sais que ce n’est hélas pas tout à fait le cas et puis, il a fallu faire un choix dans les photos, pas facile car il y en a tellement !!! Je peux vous assurer en tout cas que nous en avons pris plein les yeux ! Une richesse de couleurs digne de la palette de Gauguin… Et pour couronner le tout, une multitude de flamands roses (a plus de 4000m d’altitude, c’est quand même très étonnant) et de beaucoup d’espèces d’oiseaux, imaginez dans quelle transe nous étions !!!

DSC_0368

Le reste de la journée a été aussi  riche en sensations car nous avons encore vu 3 autres lagunes. Vous verrez, elles sont toutes différentes mais toutes aussi belles.

Nous quittons la Bolivie demain après-midi mais d’ores et déjà nous pouvons vous dire que c’est un pays qui nous a complètement emballés et qu’à côté du Pérou, pour nous il n’y a vraiment pas photo ! Nous vous recommandons chaudement ce merveilleux pays.

Ce soir, nous dormons à 4500m d’altitude, c’est l’endroit le plus haut où nous aurons dormi. L’hôtel est au milieu de nulle part et l’extinction des feux se fait à 10h30… Comme il est déjà 11h-1/4 eh bien je vous écris avec ma petite lampe frontale !!! C’est pourquoi je vais terminer mon bavardage…

Demain, je crois que nous avons encore quelques merveilleuses choses à voir en Bolivie, puis ce sera le Chili…

Pour partager tout ce que nous avons adoré aujourd’hui, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Traversée du salar

Jeudi 7 novembre

Ce matin, nous avions rendez-vous avec notre chauffeur, Bernardo, à 8h30. On a chargé tous nos bagages moitié sur la galerie et moitié à l’arrière… Nous avons un 4×4 très confortable, fort heureusement car nous avons passé une bonne partie de la journée à rouler. Nous sommes repartis sur Uyuni pour visiter le cimetière des trains… pas vraiment grand-chose à voir mais on s’est amusé dans les vieux tas de ferrailles !

DSC_0041

Nous sommes repartis ensuite pour la grande traversée du salar. En route, nous avons croisés des lamas et des vigognes, beaucoup plus fines que les lamas et toujours à l’état sauvage.

Premier arrêt sur le salar vers des trous d’eau de belles couleurs dues à l’oxygénation du sel par une source souffrée. C’est assez incroyable de rouler sur cette immensité blanche où tout ce qui se trouve au loin est déformé par la réverbération. C’est magnifique, on se croirait sur une autre planète ! Nous en avons profité pour faire des photos marrantes, vous verrez… Bernardo était mort de rire à nous voir prendre les poses !

Nous avons poursuivi notre chemin et sommes arrivés sur une « île » volcanique peuplée de cactus géants… Avant de partir à l’assaut de cette île, nous avons déjeuné avec appétit d’un repas apporté par Bernardo et servi sur une table de sel avec nappe et tout et tout !

DSC_0144

Encore une fois, nous avons dû faire de bonnes grimpettes sous un soleil qui tapait vraiment dur ! Mais le spectacle était tellement beau que nous n’avons même pas senti la fatigue : tous ces énormes cactus qui se détachaient sur la blancheur du salar sur 360°… c’était magique !

Nous avons ensuite pris la direction de grottes, au moins 1h30 de route, à l’extrémité du salar. Les grottes étaient minuscules, 2 toutes petites salles, mais c’était assez joli ! Bon, rien de transcendant mais tout ne peut pas être extraordinaire, n’est-ce pas ! Par contre, au-dessus de ces grottes, un mirador nous a permis d’avoir une très belle vue à 360°, après une bonne montée (encore une !). Des cactus pétrifiés ajoutent à la beauté du décor.

Encore 1h30 de route avant d’atteindre notre hôtel à la nuit tombante. Nous sommes arrivés ici un peu fatigués mais le pauvre Bernardo, lui, a dû conduire avec le soleil déclinant et vu l’état des pistes, ça ne devait pas être une partie de rigolade ! L’hôtel de ce soir est très quelconque, sans internet et sans réseau téléphonique, dans un bled paumé, mais nous n’avions pas le choix car il y a très peu d’infrastructures hôtelières par ici et ils sont donc très vite remplis !

Demain matin, départ à 8h30.

Pour voir les photos, c’est par ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Premiers pas sur le salar

Mercredi 6 novembre

Message pour Bénédicte : Ma chérie, j’ai bien reçu ton message mais malgré moult efforts, je n’ai pas réussi à te répondre… L’internet est vraiment faiblard ici et je ne comprends pas comment j’ai pu passer le blog alors que je suis incapable d’envoyer un message ! Je n’ai pas oublié pour Alex bien sûr, si tu peux me donner les nouvelles par SMS, j’aurai peut-être plus de chance de le recevoir car je crois que plus on va s’enfoncer dans le salar, plus l’internet sera mauvais voire inexistant… J’espère que les SMS passeront ! Bon courage à vous tous. Bisous

Si vous aimez ce qui est bien salé, vous allez être servis !

Le salar n’étant qu’à 3 km de l’hôtel, nous avons décidé d’aller explorer en avant-première cette immense surface blanche. Nous avons traversé plusieurs types de terrains, au départ de la terre assez sablonneuse puis une croûte séchée où apparaissent déjà les premières veines de sel et enfin, le salar lui-même.

Cette étendue de sel est située à 3658m d’altitude et a une superficie de 10582km². Elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers de lithium exploitable de la planète. Ces dimensions sont de 150km sur 100. Le sel est exploité mais la production annuelle d’environ 25000 tonnes ne risque pas d’épuiser les 64 milliards de tonnes estimées du gisement !

Sa formation remonte à 10000 ans quand l’étendue d’eau salée était une partie du lac Minchin, un lac préhistorique géant. En s’asséchant il laissa deux grands déserts de sel : le salar d’Uyuni et le salar de Coipasa (beaucoup plus petit).

Vous allez voir beaucoup de tas de sel ! Les ouvriers travaillent très dur, pour quelques bolivianos, à faire leurs tas et à les charger sur les camions. Ils vendent 1 boliviano les 50kg de sel (c’est-à-dire un centime d’euro !). Ils travaillent avec des cagoules, sans doute pour éviter les coups de soleil… Un des ouvriers nous a dit que le sel à cet endroit ne servait que pour les travaux et les routes. Pour la consommation, il faut aller au moins à 50km à l’intérieur où les véhicules de touristes avec leur pollution ne viennent pas.

En regardant le diaporama, ne vous y fiez pas ! Nous ne sommes pas partis dans le joli petit bus, je crois qu’il est là pour bien longtemps ! Quant aux dernières photos, ce sont des vues extérieures de l’hôtel et je pense que vous ne serez plus étonnés de notre désenchantement à notre arrivée !! Mais rassurez-vous, nous apprécions beaucoup notre séjour ici.

Pour récolter un peu de sel, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Death Valley

Mardi 6 août

C’est avec du retard que vous lirez cet article… Comme je vous le dis plus bas, nous étions hier soir au plein milieu du désert et donc, pas de connexion internet (et non, pas une grève sur le tas de ma part comme le suggère Roger !!!). Tu vois Blan, ce n’est pas non plus le manque de temps, tout était prêt mais impossible d’avoir la wifi. Donc, normalement, aujourd’hui vous en aurez 2 (des articles) et donc de quoi lire !

Je vous écris ce soir de la terrasse du restaurant de l’hôtel et il fait encore une chaleur torride (vraiment, il en faut du courage pour vous tenir informés au jour le jour !!!). Nous avons atteint aujourd’hui des températures excessives (jusqu’à 48°) !

Mais revenons au commencement, c’est-à-dire à ce matin… Nous avons quitté notre hôtel/casino après un bon petit déjeuner en passant, bien sûr, par les salles de jeux déjà investies par nos vieux… dont plus d’un sont en fauteuil roulant !!! Mais je n’ai pas eu l’indécence de les prendre en photo…

Après une cinquantaine de km, nous avons pénétré dans cette vallée maudite, appelée certainement à juste titre la vallée de la mort et croyez-moi, il y a de quoi mourir ici… La chaleur est torride et comme nous avons fait quelques balades (dont une bonne grimpette) sous plus de 43°, il faut tenir le coup. Mais rassurez-vous, nous prenons soin de nous et faisons les choses raisonnablement et nous avons ingurgité plusieurs litres d’eau aujourd’hui !

Dur ou pas, c’est un paysage magnifique que nous avons découvert et que nous espérons vous faire partager (en espérant que l’internet sera assez costaud pour que je vous envoie tout cela ce soir, car ici, on est ravitaillé par les corbeaux !!). Bien sûr, c’est le désert complet mais avec des couleurs éblouissantes et puis tellement de changement de paysages : de la montagne à la vallée en passant par des dunes de sables, bref, de quoi nous combler…

Juste une anecdote, nous savions que les prototypes de voitures sont essayés ici et nous pouvons vous le confirmer car nous avons suivi dans une descente vertigineuse une voiture camouflée qui faisait, manifestement, des essais de freins…

Notre hôtel est situé en plein milieu de ce désert mais vous verrez que c’est plutôt sympa et nous avons un serveur « cow boy » adorable… Que demande le peuple ! L’envers de la médaille c’est que nous n’avons pas de clim, tout juste un ventilateur de plafond qui brasse un air brûlant et je me demande comment je vais passer la nuit, moi qui ait toujours trop chaud. J’espère que la température va enfin tomber un peu mais pour l’instant, il fait bien nuit mais toujours bien chaud (sûrement plus de 35° et il est 9h30…)

Pour voir nos (belles) photos, c’est ici.

Catégories : Death Valley, USA | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.