Sunshine Blogger Award

Ce modeste blog, initialement créé pour informer nos parents et amis pendant notre tour du monde a finalement continué à vivre après… et a été nominé par notre petite amie Aurélie du blog smilingaroundtheworld.com pour les « Sunshine Blogger Award ». Quel honneur ! Il me faut donc répondre à ses questions, ce que je vais faire ci-après et, ensuite, que je nomine à mon tour 11 blogs… ce qui va me prendre un peu plus de temps.

1) Quel est votre meilleur souvenir gustatif en voyage ?

Je me souviens d’un « pot au feu vietnamien » à pas piquer des vers ! Par ailleurs, très bizarrement car je n’ai pas aimé la cuisine thaïlandaise en général, j’ai adoré le « sticky rice mango » que je ne manque pas de refaire ici de temps en temps.

2) Quel est votre livre préféré ?

Difficile à dire car je lis beaucoup, des auteurs très différents… Il y a très longtemps, je dévorais les bouquins de Frison Roche (Premier de Cordée, La Grande Crevasse…), puis il y a longtemps ceux de Dominique Lapierre et Larry Collins (Cette nuit la Liberté, O Jérusalem…), j’aime les policiers aussi (Michael Connally…) et plus récemment je me suis régalée en lisant Romain Puertolas et son « Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa ». Trop dur de choisir !!!

3) Quelle sera votre prochaine destination et pourquoi ?

La toute prochaine (le mois prochain) sera le Portugal pour faire plaisir à notre petit-fils qui nous accompagnera et au mois de septembre les fjords norvégiens par l’Express côtier car ça fait longtemps que nous avions envie de découvrir ces paysages tout nouveaux pour nous… Nous sommes mûrs pour le froid, en vieillissant, la chaleur est plus difficile à supporter ! C’est la destination que nous avons choisie pour fêter nos 50 ans de mariage (vous comprenez pourquoi c’est dur de choisir un livre…)

4) Quel fut votre plus grand moment de solitude en voyage ?

Nous voyageons toujours à deux, voire à trois avec une de nos filles, donc pas de moment de solitude à proprement parler, mais nous détestons les endroits surpeuplés… Notre voyage dans le Hoggar en Algérie nous a comblé.

5) Thé ou café ?

Café, sans hésitation. Nous n’avons pas des petits-enfants franco-italiens pour rien !!!

6) Quel est votre film préféré ?

Hatari ! D’accord c’est un vieux film que plus personne ne doit connaître (avec John Wayne tout de même) mais qui m’a donné cette envie folle de voyage et d’Afrique.

7) Comment est venue votre envie de voyager ?

Je viens juste d’y répondre sans le vouloir dans la question précédente ! En plus, j’ai eu un père qui était très ouvert sur le monde.

8) Quel est votre plus beau souvenir de voyage ?

Difficile aussi comme question. Je crois quand même que le voyage qui nous a le plus marqué c’est un de nos voyages au Mexique quand nous sommes allés caresser les baleines et descendus à dos de mule dans un canyon pour y passer 2 jours loin de toute civilisation. Comme c’était en 2009, vous ne trouverez rien sur le blog mais si vous voulez avoir un petit aperçu, j’avais publié une bande annonce sur « YouTube » car nous avions présenté notre film dans un cinéma. Voici le lien (ça dure 4mn et quelques).

9) Que vous disent vos proches quand vous leur annoncez un nouveau voyage ?

Nous n’annonçons pas un nouveau voyage à nos parents et amis. Ce sont eux qui nous demandent : Alors, vous allez où ? Nuance !

10) Quelles sont vos passions en dehors du voyage ?

Faire le montage de nos films, c’est pas vraiment en dehors du voyage n’est-ce pas ?

11) Quelle est votre « cuisine du monde » préférée ?

Je suis un peu cocorico en matière de cuisine et après le tour du monde, je ne rêvais que d’une chose, manger un bon steak-frites-salade avec ensuite un bon camembert bien coulant et une bonne pâtisserie… ce que nous avait préparé notre fifille à notre retour ! Après, j’aime beaucoup la cuisine italienne (cousine de la nôtre me direz-vous), la vietnamienne aussi.

 

Publicités
Catégories : Sans | 4 Commentaires

Derniers jours à Berlin

Vendredi 16 et samedi 17 février 2018

C’est depuis Achères que je vous écris ce dernier article sur Berlin… Nous sommes rentrés à plus de 22h hier soir (l’avion avait plus d’une heure et demi de retard) et évidemment, il valait mieux penser à se restaurer qu’à s’occuper du blog !

Vendredi, nous avons commencé nos visites par une très belle place, la Gendarmenmarkt. Deux églises presque identiques se font face – l’une édifiée pour les calvinistes français et l’autre pour les luthériens allemands – séparées par le Konzerthaus, théâtre néoclassique de Schinkel. Cette place est immense ce qui explique le fait que je n’ai pas réussi à la prendre en entier, n’ayant pas apporté le bon objectif pour cause de place !

Gendarmenmarkt

Nous nous sommes ensuite dirigés vers une place mythique, la Potsdamer Platz. Cœur de la cité des années 1920, rasée par les bombes alliées puis coupée en deux par le Mur, elle fut longtemps réduite à un vaste terrain vague. Aujourd’hui, elle est devenue le centre d’affaires et de commerce de la ville réunifiée. Nous avons beaucoup aimé son architecture moderne et particulièrement le Sony Center (quartier général de Sony Europe). C’est surtout à l’intérieur que ce complexe d’acier, de béton et de verre révèle ses charmes : une grande place de 4000m² coiffée d’un chapiteau spectaculaire. Les édifices alentours supportent un anneau massif d’où s’échappe un mât légèrement penché qui maintient le chapiteau en fibre de verre. Vraiment très chouette, d’autant qu’avec la Berlinale (le festival du film de Berlin), c’était très animé.

Potsdamer Platz

Nous étions passés avec notre bus touristique auprès d’un quartier que nous voulions visiter, le Scheunenviertel, l’ancien quartier juif, et c’est par là que nous avons continué. Tout d’abord nous voulions voir les Hackesche Höfe, le plus grand ensemble de cours de ce quartier : 8 arrière-cours aux caractères très différents, où appartements et bureaux voisinent avec des boutiques, des galeries d’art, un cinéma, un théâtre… La première cour, surtout, est parée d’une magnifique façade de briques vernies polychromes. Nous nous sommes vraiment régalés de flâner dans ce dédale. Nous avons parcouru les rues alentour où nous avons pénétré dans d’autres cours et admiré la petite église Ste Sophie.

Hackesche Höfe

Après nous être reposés un moment dans un bar restaurant très chic situé dans la jolie cour du Hackesche Höfe, nous avons repris courage pour continuer jusqu’à la nouvelle synagogue que nous avions prévu de visiter… mais vous commencez à connaître notre veine et hélas, les visites ne reprendront qu’en juin prochain !!!!

La nouvelle synagogue

Nous étions bien loin de « chez nous » et c’est en métro que nous avons rejoint notre hôtel.

Samedi matin, il nous a fallu refaire les bagages (pas facile car Easy Jet n’autorise qu’un seul bagage cabine – même pas de sac à main – ce qui n’est pas très évident !) et libérer notre chambre à 11h. Nous nous sommes baladés autour de notre quartier et comme nous étions samedi, il y avait beaucoup de monde autour du Check Point Charlie : les gardes ne s’ennuyaient pas et posaient sans arrêt pour les photos souvenirs !

Je dois vous parler de quelque chose qui nous turlupinait depuis notre arrivée : à quoi servent ces tuyaux bleus, rose et autres couleurs qui parcourent la ville et que vous avez peut-être remarqués sur mes photos. J’ai trouvé la réponse aujourd’hui et je vous en fais part (copié-collé d’un article écrit par José Ribeaud le 21.05.2015 dans Faits divers et Insolite) :

«  Les visiteurs de Berlin ne peuvent pas les éviter : les tuyaux multicolores qui enjambent les rues, traversent des ponts, longent les routes, embarrassent parfois les trottoirs. Ils sont partout et surtout à proximité des chantiers.

Ces tuyaux de différentes couleurs suivent des tracés abracadabrants comme si un facétieux artiste avait dessiné leur trajectoire dans un état d’ébriété. Ou pour égaré les curieux dans un labyrinthe inextricable qui, bout à bout, s’étend sur une bonne soixantaine de kilomètres. Ils constituent donc un mystère pour les touristes surtout, et même pour certains Berlinois.

En réalité, l’explication est assez prosaïque. Berlin est construite sur du sable et de l’eau ! La nappe phréatique n’est qu’à quelques mètres en-dessous de la surface. Cela est dû à la composition du sol sur lequel la capitale allemande a été construite au XIIIe siècle. Il s’agit d’une ancienne vaste plaine de l’époque glacière. C’est pourquoi sur le territoire de la ville-Etat (Land) il y a encore une cinquantaine de lacs et d’étangs ainsi que deux rivières la Spree et la Havel et des canaux qui forment, dans la cité, un vaste réseau navigable.

L’inconvénient du sous-sol imbibé d’eau est qu’il complique sérieusement la construction de fondations et de tunnels. En effet, dès que l’on creuse un peu, l’eau remonte à la surface et provoque des inondations. Pour éviter cela, les entreprises de génie civil et de construction doivent pomper cette eau et l’acheminer vers les cours d’eau les plus proches. À cet effet, elles utilisent les fameux tuyaux qui forment des arabesques aux couleurs variées. Et comme Berlin est actuellement un énorme chantier en raison du boom de la construction de logements, de la réparation des routes endommagées et, surtout, du prolongement et de la densification du réseau du métro, il y a des tuyaux partout. Certains prétendent qu’ils défigurent le paysage urbain. D’autres les considèrent comme des œuvres d’art. Certainement que la vérité est, comme souvent, entre ces deux extrêmes. »

Les tuyaux insolites

J’espère que cet aperçu de Berlin vous aura plu. Quant à nous, nous y avons passé un super moment, agrémenté par une météo des plus complaisantes. Comme je vous l’ai dit, c’est une ville spéciale, en chantier depuis 30 ans où l’on vit encore à l’heure du Mur, omniprésent ! A voir donc… Par contre, si vous êtes fin gastronome, n’y allez pas ! La spécialité c’est le Currywurst, saucisse servie avec du ketchup et de la poudre de curry, pas de la grande cuisine donc ! Nous avons bien mangé un soir cependant, devinez où… dans un restaurant français bien sûr !!!!!

Pour voir les dernières photos de Berlin, cliquez ici.

Catégories : Allemagne | 3 Commentaires

2ème jour à Berlin

Jeudi 15 février 2018

Comme je vous le disais hier, nous avions au programme de la journée la visite de la coupole en verre du Reichstag et quand je dis au programme ce n’est pas un vain mot : il fallait obligatoirement réserver cette visite (gratuite) au minimum 3 jours à l’avance par internet sur leur site, très officiel. Un laissez-passer nous a été fourni pour un créneau horaire bien précis… 11h30 en l’occurrence.

Nous sommes donc partis de bonne heure (eh oui… il devait être 9h30 et pour nous, c’est de bonne heure !!!) car nous y sommes allés à pied et il fallait une trentaine de minutes pour aller de notre hôtel au Reichstag. Mais nous nous connaissons et savons qu’il nous faut beaucoup plus de temps que préconisé pour aller d’un point à un autre (nous ne marchons plus très vite – l’âge – et nous aimons prendre le temps d’observer les choses et photographier ce qui mérite de l’être (à nos yeux bien sûr !). Vous pourrez voir une fois de plus la sobriété architecturale soviétique des rues de l’Est, le mémorial de l’Holocauste composé de 2711 stèles en béton brut qui invitent au recueillement,  vous auriez pu voir à nouveau la Porte de Brandebourg qui se trouve entre le mémorial de l’Holocauste et le Reichstag… mais comme je vous l’ai déjà montrée hier, inutile de vous saturer !

La coupole du Reichstag

Malgré tout, nous sommes arrivés beaucoup trop tôt à notre rendez-vous mais comme il faisait un froid mordant, nous avons tenté de devancer l’appel et bien nous en a pris car nous avons pu rentrer et commencer la visite aussitôt. Le Reichstag a connu bien des tourments : incendié en 1933, détruit durant la guerre, il finit par se retrouver seul, abandonné en bordure du Mur. C’est la réunification qui a mis fin à sa longue traversée du désert. L’architecte Norman Foster l’a non seulement restauré mais aussi coiffé d’une coupole d’acier et de verre de 23m de haut et de 40m de large. Deux rampes hélicoïdales s’enroulent autour d’un cône renversé paré de 360 miroirs qui se prolonge jusqu’à l’hémicycle où siègent les 631 députés. Nous sommes montés jusqu’au sommet et tout au long de la montée, on peut admirer la vue sur Berlin à 360° à différentes altitudes. Nous avons vraiment apprécié cette visite, bien expliquée grâce aux audio-guides en français distribués gratuitement… De plus, le temps était de la partie, le ciel bleu et bien dégagé permettant une vue parfaite sur la ville.

Nous sommes ensuite repartis vers l’île aux musées, concentration de 5 musées qui constituent l’une des plus riches collections d’œuvres d’art au monde. Pour notre part, c’est le Pergamon Museum qui nous intéressait (une des raisons de notre désir de visiter Berlin) puisqu’il renferme un trésor incroyable : la vraie porte d’Ishtar (porte de Babylone), exposée dans une salle monumentale. Pour nous qui sommes sûrement parmi les rares privilégiés à avoir visité Babylone en Irak, c’était un rêve que de voir la vraie porte reconstituée avec les vraies briques… Je dois dire que nous étions très émus ! Pour une fois, nous avons même demandé à une jeune femme de nous prendre tous les deux en photo devant !!! Bien sûr, le musée possède d’autres richesses telle la porte du marché de Milet (située en Turquie, à une soixantaine de kms d’Ephèse) et beaucoup d’autres choses encore. Ce qui est surprenant dans ce musée, ce sont ces reconstructions monumentales.

La porte d’Ishtar

Les autres musées sont certainement dignes d’intérêt (le musée Égyptien avec le buste de la reine Néfertiti) mais il faut beaucoup de temps pour tous les visiter et nous n’en n’avons pas assez !

Toujours dans le froid mordant, nous sommes allés visiter la cathédrale protestante, située tout à côté. Erigée entre 1894 et 1905, dans un style néo-baroque elle a été sévèrement endommagée pendant la seconde guerre mondiale. Elle a été restaurée à partir de 1975.

La cathédrale

Partis depuis 9h30 ce matin, avec une seule petite pause pour prendre un chocolat chaud accompagné d’une crêpe exécrable (mieux vaut qu’ils ne viennent pas s’installer en Bretagne !), nous commencions à être sur les rotules. Nous étions encore loin de « chez nous » et plutôt que rentrer à pied, nous avons hélé notre bus qui nous a largué en cours de chemin – le service des bus touristiques se termine à 17h00 en hiver !!! Il nous a fallu nous débrouiller pour prendre le métro et après toutes ces péripéties, nous avons enfin regagné notre douillette chambrette à plus de 18h00.

Si ça vous intéresse, les photos sont ici.

 

Catégories : Allemagne | 7 Commentaires

Petite virée à Berlin

Mercredi 14 février 2018

Quel meilleur endroit pour goûter la bière !!!

Nous voici à Berlin, petite virée de 5 jours offerte par Blandine pour notre Noël. Il était temps de repartir, cela faisait longtemps que nous n’avions rien découvert de nouveau !

Nous sommes arrivés hier en début d’après-midi et après avoir pris nos quartiers dans un hôtel 4* très sympa, on ne peut mieux situé puisqu’à 2 pas du Check Point Charlie, nous avons commencé nos découvertes.

Tout près, il y a un bon morceau de Mur qui reste encore debout (comme il y en a en différents points de la ville) et c’est par là que nous avons commencé. Nous avons fait un tour dans un « musée » qui dit toute l’horreur du nazisme. Appelé « Topographie des Terrors », il est situé sur le terrain vague où se dressait jusqu’en 1945 le quartier général du IIIe Reich (Gestapo, services secrets, Waffen SS)…

Nous avons continué par le Check Point Charlie, point de passage des anciens secteurs américain et soviétique, reconstitution à l’identique du célèbre poste-frontière. Nous avons passé un bon bout de temps alentour car il y a de nombreux panneaux racontant toute cette sombre période. Pour nous réchauffer, car le temps est beau mais bien frais, nous nous sommes arrêtés prendre un « bon » café (bof…).

Ce matin, nous avons opté pour l’achat de billets de bus « Hop-on/Hop-off », vous savez ces bus touristiques qui desservent tous les lieux incontournables. Nous avons fait quelques stops mais nous avons voulu tout d’abord avoir une idée d’ensemble de la ville afin de choisir par la suite les endroits qui nous auront paru les plus sympas. Vous aurez donc un diaporama d’ensemble (nous sommes allés très loin, jusqu’à Charlottenburg que l’on peut qualifier de grande banlieue…). Je vous ai indiqué les principaux endroits, pris du bus en général, et je développerai demain et après-demain les lieux que nous visiterons plus à fond. Demain, nous avons une visite réservée au Reichstag et nous voulons aller au musée Pergamon… après, nous verrons bien selon le temps et nos envies !

Aujourd’hui, nous nous sommes arrêtés à la Porte de Brandebourg et avons fait une balade le long de la rivière Spree. Puis, nous avons aussi fait un stop à la « East Side Gallery », qui, sur 1km300 est la plus longue galerie de peinture du monde : en 1990, des artistes internationaux se sont emparés du Mur côté Est pour le couvrir de fresques qui saluent la liberté dans un festival de couleurs… vraiment très chouette. Nous étions donc côté Est et tout y était, même les fameuses Trabant !

La porte de Brandebourg

Berlin est une ville surprenante, l’histoire est omni présente car on retrouve toujours ce Mur qui, s’il n’est plus là physiquement partout, reste présent… D’une part, il est matérialisé sur toute sa longueur par 2 rangées de pavés et d’autre part, l’architecture est tellement différente entre le côté Ouest et le côté Est (tellement soviétique telle l’Alexander Platz) ! Ce que nous avons moins aimé, c’est que Berlin est un immense chantier, les travaux sont partout et l’on a l’impression que la guerre s’est terminée il y a très peu de temps ! Pour les photos, ce n’est pas le pied !!!!

Pour découvrir Berlin, c’est par ici.

 

Catégories : Allemagne | 9 Commentaires

Escapade (imprévue) dans le Sud (3)

Mardi 24 octobre

Dernière journée de vadrouille, mais quelle journée ! Découvrir les gorges du Tarn à cette saison fut un vrai régal : personne (ou presque), des couleurs d’automne absolument sublimes et, quelle chance, un temps splendide !

En découvrant le diaporama, vous vous rendrez compte de la beauté des lieux ! La route, par endroit très encaissée, est jalonnée de petits villages tous plus charmants les uns que les autres avec, bien souvent en surplomb, d’impressionnants châteaux en ruine… Il en est ainsi de Peyrelade, château du 12è siècle juché sur un piton rocheux de 50m de haut et 10m de large, de Castelbouc juché sur un piédestal surplombant le village creusé en troglodytes, ainsi nommé car seules les chèvres pouvaient grimper jusqu’aux ruines…Dans un tout autre genre, le château de La Caze datant du 15è siècle, parfaitement bien conservé, est aujourd’hui transformé en hôtel 4 étoiles. Le village de Pougnadoires, sans château, encastre ses maisons dans les anfractuosités de la roche qui les surplombent dangereusement ! Je finirai par notre « chouchou », Sainte Enimie, lui aussi classé parmi les plus beaux villages de France, avec ses ruelles de pierres pentues que nous avons arpentées avec plaisir.

Castelbouc

Entre-temps, nous avons fait un détour pour nous rendre au « Point Sublime » qui porte si bien son nom ! Au bout d’une route en lacets d’une douzaine de kilomètres, nous arrivons sur le belvédère du Causse de Sauveterre et embrassons un panorama sur le canyon du Tarn, que nous dominons de plus de 400m, absolument fantastique…

Point Sublime

Arrivés presque au bout des gorges, peu avant Florac, nous avons décidé de prendre la direction de Mende où nous passerons la nuit, avant de reprendre la route de la maison… il faut bien rentrer un jour !

Nous avons eu le temps de visiter cette jolie ville de Mende en suivant le circuit balisé de bornes réparties dans le cœur de ville qui nous fait découvrir l’histoire de la cité. La construction de l’imposante cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Privat débute en 1368 à l’initiative du Pape Urbain V, originaire du Gévaudan… Intéressant de se « perdre » dans les rues étroites en admirant de nombreuses portes cochères vieilles de plusieurs centaines d’années. Nous avons terminé cette escapade en beauté, dans un restaurant « cave » dont l’architecture était à la hauteur de ce que nous avions dans l’assiette !

Mende

Nous avons quitté Mende de bonne heure, quand les brumes de la nuit ne sont pas encore dissipées totalement, du plus bel effet pour le regard (et les photos !).

Regardez ici le diaporama qui, j’espère vous donnera des envies de balades…

Notre circuit en détail…

Catégories : France | 2 Commentaires

Escapade (imprévue) dans le Sud… (2)

Lundi 23 octobre 2017

Nous avons encore passé un petit quart d’heure avec Alex avant de lui dire au revoir et avons repris la route, un peu chagrinés bien sûr, mais bien décidés à profiter de cette journée qui s’annonçait sous les meilleurs auspices d’un point de vue météorologique !

Nous avions décidé de remonter en passant par Millau et de visiter les caves de Roquefort… Quant à savoir combien de temps cette remontée nous prendrait, nous ne le savions pas encore ! Et c’est ce que nous apprécions beaucoup dans ce genre d’aventures. Après Montpellier, nous avons vu le panneau indicateur pour St Guilhem-Le-Désert, beau village dont Gilbert m’avait souvent parlé pour y être passé avec ses parents quand il était tout jeune – je ne vous explique pas le nombre d’années qui s’est écoulé depuis !!!! Nous avons donc pris la bifurcation et roulé sur les adorables routes secondaires dont nous sommes si friands !

Peu avant St Guilhem, nous nous sommes arrêtés au pont du Diable, grand site touristique déserté à cette époque de l’année. Quel bonheur de parcourir à pied le kilomètre bien aménagé qui sépare l’immense parking (vide !) au pont lui-même, pratiquement seuls. Ce pont, situé à l’entrée des Gorges de l’Hérault, fut construit entre 1028 et 1031. La légende veut que la construction s’est avérée longue et difficile, le Diable ruinant chaque nuit le travail accompli durant la journée. C’est ainsi que Guilhem (petit fils de Charles Martel et cousin de Charlemagne) passa un accord avec le Diable : ce dernier construirait le pont en 3 jours en échange de quoi Guilhem lui offrirait l’âme de la première créature qui traverserait le pont. Rusé, Guilhem fit traverser un chien au grand dam de Satan qui, de rage, tenta en vain de détruire son ouvrage. De dépit, il se jeta dans les eaux de l’Hérault…

Quelques kilomètres plus loin, le beau village de St Guilhem-Le-Désert, sur le chemin de Compostelle, classé « plus beau village de France » a été construit autour de l’abbaye de Gellone fondée en 804 par Guilhem. Nous en avons fait le tour avec plaisir et en avons profité pour nous restaurer un peu, n’ayant rien avalé depuis la veille au soir ! Vous découvrirez, entre autre, sur les photos une sorte d’énorme chardon accroché aux portes de certaines maisons appelé « cardabelle » ou « baromètre du berger ». Il prévient de la pluie en refermant son cœur… Je trouve cela très joli !

L’après-midi était déjà avancé lorsque nous sommes arrivés à Roquefort (nous savions déjà que le retour à la maison ne serait pas pour ce jour !). A 630m d’altitude, le village de Roquefort Sur Soulzon – de son vrai nom – s’étire au flanc de l’éboulis du Rocher du Combalou, au sud du Larzac, éboulis à l’origine des caves. Aménagées en étages superposés,  les caves sont ventilées par les fleurines (failles) qui maintiennent une température constante, été comme hiver, de 8°C à 10°C et une hygrométrie de 95%. L’affinage du fameux fromage de Roquefort est une tradition vieille de plus de mille ans. Une information nous a étonnés : le temps d’affinage des fromages ne dure guère plus de 15 jours, temps déterminé par le maître affineur. Le fromage ne se fabrique qu’entre décembre et juillet, le reste de l’année les brebis nourrissent leurs petits et ne donnent donc pas leur lait… les fromages que vous verrez sur les photos sont donc des faux, en plastique !!!

Après cette visite instructive, nous avons continué notre chemin jusqu’à Millau où nous avons passé la nuit. Nous sommes passés sous le viaduc de Millau, superbe ouvrage que nous n’avions vu qu’une seule fois, mais en l’empruntant. C’est une toute autre vision que nous avons eue cette fois, beaucoup plus impressionnante.

Un petit hôtel sympa, un bon repas, voilà une belle journée qui s’achève… A ce moment, nous avions déjà une idée du programme du lendemain, la météo continuant à être clémente ! Mais pour l’instant, partagez avec nous cette journée… demain sera un autre jour !

Catégories : France | 2 Commentaires

Escapade (imprévue) dans le Sud… (1)

21 et 22 octobre 2017

Oui, imprévue ! Nous étions partis pour une semaine à Turin à l’occasion de la confirmation de Mathieu, notre plus jeune petit-fils, et pensions rentrer directement chez nous… Mais voilà, c’était sans compter les surprises de la vie, qui cette fois nous ont permis de satisfaire nos envies toujours plus dévorantes de découvertes… Cela, grâce à Alex qui fait ses études à Nîmes (à l’école d’hôtellerie Vatel) et qui avait besoin de quelques affaires que nous avons proposé de lui apporter. Simple petit détour (!) qui nous permettait de voir notre « grand » qui n’a pas pu venir pour la confirmation de son frère. On ne pouvait pas rater cette occasion si belle ! Partis de Turin vers 10h du matin, nous sommes arrivés à Nîmes en milieu d’après-midi…

Nous avons donc retrouvé Alex qui nous a fait (re)découvrir Nîmes, après plus de quarante ans ! Les arènes (l’amphithéâtre le mieux conservé du monde romain), la maison carrée (temple romain édifié au début du 1er siècle après J.-C), une petite flânerie dans les rues mais rien de plus, nous nous réservons pour Noël où nous nous retrouverons tous en famille là-bas pour 4 jours…

Dimanche, sous un ciel bleu d’azur, nous avons pris la route pour Arles, qu’Alex n’avait pas encore visité et que nous avons pris plaisir à revoir après si longtemps. Le temps, splendide mais hélas un peu frais à cause du vent, nous a permis de profiter de tous ces beaux monuments sous une luminosité idéale… Tout d’abord, le théâtre antique qui a été construit à la fin du 1er siècle avant J.-C sous le règne de l’empereur Auguste, juste après la fondation de la colonie romaine. Commencé vers 40/30 avant J.-C, il fut achevé vers l’an 12 avant J.-C devenant ainsi l’un des premiers théâtres en pierre du monde romain. Nous avons ensuite visité la cathédrale et le cloître St Trophime qui datent du 12ème siècle, les thermes de Constantin, bains romains du 4ème siècle et enfin les Alyscamps, traduction provençale de « Champs-Elysées », nécropole remontant à l’époque romaine… Bien sûr, nous avons fait le tour des arènes, mais ayant visité celles de Nîmes la veille, nous nous sommes contentés d’en découvrir uniquement l’extérieur. Il faut dire que nous avions un « pass » pour 4 monuments que nous avons dû choisir par ordre de préférence !

Le théâtre antique

Le cloître St Trophime

Les Alyscamps

Nous avons déjeuné à Arles et sommes partis ensuite aux Baux de Provence, qui nous avait laissé un très bon souvenir. Après Arles sans touristes, nous nous attendions à être presque seuls à arpenter les rues pentues de ce village des Alpilles situé sur un plateau à 245m d’altitude. Hélas, c’est un des sites touristiques les plus fréquentés de la région, quelle que soit la période de l’année… Comme nous étions dimanche, il y avait foule ! Tant pis, cela ne nous a pas empêché de profiter du point de vue.

Les Baux de Provence

Il nous restait encore du temps (et un peu d’énergie) et nous avons choisi de nous rendre à St Rémy de Provence, tout proche, un autre magnifique village provençal. Nous avons appris, en flânant dans ses rues, que c’était la ville natale de Nostradamus !

St Rémy de Provence

J’ai énormément apprécié ce retour « aux sources »… Quant nous étions jeunes mariés et jeunes parents (et même un peu moins jeunes plus tard !), nous allions passer toutes nos vacances d’été dans la maison que possédait mes parents dans le Var. Nous nous sommes donc replongés dans cette ambiance avec, en moins,  la chaleur écrasante et le vacarme des cigales en plein été. En plus, refaire ce parcours avec notre petit-fils, quel bonheur !

Nous l’avons quitté lundi matin, heureux de cette belle parenthèse, sans savoir ce que nous allions faire ni quand nous regagnerions le bercail !

Vous saurez tout quand j’aurai fini de préparer les autres articles… Pour l’instant, contentez-vous de cliquer ici pour voir en images ce que je viens de vous raconter.

 

Catégories : France | 4 Commentaires

Week-end à Chartres

Vendredi 22 et samedi 23 septembre 2017

C’est encore nous ! Finalement, vous n’aurez pas été très longtemps sans lecture…

En fait, nous venons de fêter l’anniversaire de Pépère avec presque un an de retard. Je lui avais offert une heure de pilotage ULM et comme nous n’avions pas encore eu les conditions favorables pour faire cette activité, c’est vendredi qu’il a pris les commandes de son petit engin. C’est à côté de Chartres que cela se passait et bien sûr, nous nous sommes dit qu’il serait bien sympathique de se faire une petite visite de Chartres…

Vraiment, pas de regrets car nous avons passé des moments absolument géniaux. J’espère que vous allez, vous aussi, apprécier la visite. Pour commencer quelques photos de notre jeune pilote (entendez par là qu’il n’a pas beaucoup d’heures de vol à son actif !) à bord de son ULM puis de belles images de Chartres sous le soleil. Capitale du grenier à blé de la France qu’est la Beauce, c’est aussi un symbole grâce à sa cathédrale qui fut édifiée entre les 11è et 12è siècles. Elle attire de nombreux touristes du monde entier, particulièrement pour ses vitraux des 12è et 13è siècles qui constituent la plus importante collection de France. Le « bleu de Chartres » est une spécificité de ses vitraux. Ne vous étonnez pas de la voir sur nombre de nos photos, elle est tellement imposante et belle qu’elle attire toujours le regard  ! Il est bien agréable aussi de se promener dans le vieux Chartres ce que nous avons fait sans modération…

Sans le savoir, nous avons pu assister à un spectacle grandiose, « Chartres en Lumières », qui se déroule d’avril à octobre, de 9h du soir à 1h du matin, sans discontinuer. Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller y faire un tour. La Cathédrale, déjà splendide comme je vous le disais, devient alors féérique ! Blandine nous a fait des clichés extraordinaires, ne ratez surtout pas le diaporama dédié à Chartres la nuit ! Non seulement la cathédrale est mise en valeur mais d’autres monuments le sont aussi, telles la médiathèque, la chapelle Sainte-Foy et bien d’autres encore. Nous étions tellement éberlués par ces spectacles et surtout, il faut bien le dire par celui de la cathédrale que nous sommes revenus pas moins de 3 fois pour l’admirer. Fort heureusement d’ailleurs car au départ, nous n’avions pas remarqué que le spectacle était aussi sur les façades Nord et Sud…

Avant de repartir, cet après-midi, nous sommes allés visiter une curiosité bien sympathique : la maison Picassiette. C’est une maison complètement recouverte (intérieur comme extérieur) de débris de faïence. Raymond Isidore, son propriétaire surnommé « Picassiette », a consacré une grande partie de sa vie à la réalisation de cette maison. Il passa 29000 heures à la décoration et utilisa 15 tonnes de débris de vaisselles et de verres multicolores, qu’il allait chercher dans les décharges publiques. Ses créations ont commencé en 1930 et se sont achevées en 1964 à sa mort. Elle n’a pas été sans nous rappeler la maison du Facteur Cheval !

Nous espérons que ce « petit week-end » vous aura plu et vous donnera l’envie d’y aller !

Pour voir Chartres de jour, c’est ici.

Pour voir Chartres en Lumières, c’est là.

Quant à la maison Picassiette, elle est ici.

Catégories : France | 6 Commentaires

Retour à la maison…

Achères, le 7 septembre 2017

Les 2 dernières étapes…

Il fallait bien que cela arrive un jour !!! Nous sommes donc de retour après ces 2 mois 1/2 passés au loin… C’est long et c’est court, en fait, nous ne les avons pas vus passer étant donné le rythme des découvertes.

Nous commençons à voir un peu plus clair, le décalage horaire s’atténue un peu, j’en profite pour conclure cette partie du blog !

Le vol de retour, bien qu’un peu secoué, s’est bien passé. Par contre, la dernière journée a été un vrai cauchemar !!!! Cela avait déjà commencé la veille au soir, quand nous sommes arrivés dans l’hôtel (Econolodge – avis aux amateurs) que nous avions réservé à Montpelier, si tant est que l’on puisse appeler ça un hôtel ! Une saleté repoussante, des chambres lugubres sans aucune fenêtre sur l’extérieur, une odeur épouvantable… j’en passe et des meilleures et tout ça pour le prix modique de 140USD, c’est à dire 120 euros… Tant pis, nous avons choisi de chercher autre chose en passant par le Visitor Center à qui nous avons fait part de nos déboires. Nous avons trouvé un petit motel sans prétention mais très propre avec un accueil très chaleureux, cette fois pour 99USD. La nuit nous est revenue chère mais au moins, nous avons pu dormir sereinement. J’ai pris contact avec Booking.com par qui nous faisons nos réservations et ils ont pris la chose très au sérieux. Nous espérons être remboursés de tout ou partie. Fort heureusement, ce soir là, dans notre « nouvel » hôtel, nous avons fait une de ces rencontres magiques de voyage… Deux couples de Québecois absolument charmants avec qui nous avons papoté longuement après nous être retrouvés dans le même restaurant ! Dommage, je n’avais pas mon appareil photo (je ne le prend jamais le soir – repos du guerrier !). J’en profite pour les saluer tous les quatres (j’espère que vous continuerez à nous donner de vos nouvelles !).

Dimanche matin, pluie diluvienne ! Nous nous sommes faits « saucer » en essayant de trouver un endroit où « petit-déjeuner » (simplement en descendant de la voiture jusqu’à la porte des restaurants) mais hélas, sans succès car tout était bondé ! On se demande si le dimanche, toute la population ne va pas prendre son petit-dej. à l’extérieur… Gelés, nous avons décidé de nous en passer. Par chance, en rase campagne, nous avons trouvé un endroit génial où les viennoiseries n’avaient rien à envier aux nôtres, de quoi nous rebooster un peu !

Nous avions à peu près 200kms à faire et il n’a pas cessé de pleuvoir ! Du coup, nous allions arriver beaucoup trop tôt à l’aéroport, notre avion ne décollant qu’à 21h00, puisque nous n’avons pas pu lambiner en route… donc, petite sieste sur un parking de super marché. C’est à ce moment que j’ai planqué mon appareil photo sous mon siège afin de ne pas risquer de l’abîmer… Erreur monumentale puisque, énervement de la journée pourrie aidant, j’ai complètement oublié de le récupérer en rendant la voiture de location !!! Quand je m’en suis rendu compte, nous étions sur le point d’embarquer, trop tard pour aller le récupérer. Dans mon malheur, j’ai eu de la chance puisqu’ils l’ont récupéré mais cette petite histoire va me coûter plus de 120 euros pour la réexpédition !

Ne pensez tout de même pas que cela a gâché tout notre voyage. Nous avons profité pleinement de ces 2 mois avec des coups de coeur et des déceptions… Normal quand on visite autant de choses ! Nous avons beaucoup aimé Vancouver et l’Ile de Vancouver, la côte Ouest des Etats-Unis, toute la vallée de l’Okanagan, Nelson… Dommage pour la fumée qui a tout de même gâché toute la partie des Rocheuses sur laquelle j’avais beaucoup misée et qui, je pense, aurait effectivement dûe figurer parmi nos favoris ! Je dois dire aussi que j’ai été déçue, m’attendant à voir des paysages encore vierges et sauvages et beaucoup plus d’animaux que ce que nous avons pu observer. Même les oiseaux n’étaient pas au rendez-vous !

Evidemment, les retrouvailles de Boston ont été le point d’orgue de ce voyage… Quel bonheur de tous se retrouver à l’autre bout du monde !

Nous avons déjà commencé à nous poser la question : où ira-t-on la prochaine fois ? Ne trouvez-vous pas que c’est un signe de bonne santé ???

A bientôt j’espère !

 

Catégories : USA 2017 | 4 Commentaires

De Windham à Montpelier

Samedi 2 septembre

C’est une journée un peu spéciale puisque c’est l’ultime étape avant la dernière ligne droite qui nous mènera demain à Montréal pour prendre l’avion pour Paris. Ce soir, c’est notre dernière nuit de périple ! Déjà plus de 2 mois que nous sommes sur les routes…

Nous avons parcouru une belle route pour arriver à Montpelier que nous avions déjà visité en nous rendant à Boston. Nous avons traversé 3 états aujourd’hui : le Maine, le New Hampshire et le Vermont… Nous sommes passés par le « White Mountain National Forest », un parc sans grande prétention mais très agréable tout de même.

Par hasard ce matin, nous avons découvert un pont couvert (vous savez que j’ai une tendresse pour ces magnifiques ponts en bois) à Windham, là où nous avons passé la nuit dernière. Nous avons donc fait un petit détour pour aller le voir mais ce que nous ne savions pas, c’est que nous en découvririons 2 autres… Ce fut donc la journée des ponts couverts !!! Je suis sûre qu’ils vous plairont car leur structure est toujours très travaillée. En fait, ils étaient couverts pour protéger la structure des conditions atmosphériques difficiles et de ce fait, leur donner une plus grande longévité. Sur les 3 ponts que nous avons visités, 2 sont encore en service et le dernier n’est accessible qu’à pied.

Je ne vais pas m’étendre beaucoup plus ce soir car la fatigue commence à se faire sentir et nous devons encore préparer les bagages façon « avion »… Je vous ferai un petit mot quand nous serons arrivés chez nous.

Pour voir nos ponts et d’autres curiosités, vous pouvez cliquer ici.

Catégories : USA 2017 | 7 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.