France

Fin du séjour à St Cirgues de Jordanne

Samedi 19 septembre 2020

Comme prévu, notre séjour à St Cirgues se termine aujourd’hui, nous avons beaucoup aimé cette parenthèse « campagne » dans des paysages absolument magnifiques. Hier, nous sommes restés tranquillement au gîte, une partie de la matinée ayant été consacrée à l’écriture du blog, l’après-midi ayant été partagé entre sieste et préparation des bagages !

Ce matin, nous avons quitté St Cirgues alors qu’il commençait à pleuvoir, après une semaine d’un temps splendide, quelle veine ! Cela n’a pas duré et le voyage s’est déroulé très agréablement. En passant sur un pont enjambant la Dordogne, nous avons été attiré par un joli village aux toits de lauzes, nous avons donc fait un petit détour pour aller le visiter. Il s’agit d’Argentat sur Dordogne et c’est très mignon…

Argentat sur Dordogne

Les toits de lauzes

Un pêcheur à la Mouche

La Dordogne

Notre ville étape est Limoges mais hélas, à peine installés dans notre hôtel, situé en plein centre-ville pour pouvoir aller visiter un peu la ville, l’orage a éclaté et depuis, il pleut des cordes !!! Dommage car nous sommes arrivés dans l’après-midi et nous aurions pu bien en profiter ! Tant pis, nous nous sommes reposés dans notre hôtel 4 étoiles hyper confortable jusqu’à l’heure du repas. Nous avons choisi un restaurant proche (averses obligent !), vraiment super.

Demain, nous continuerons la route (après avoir pu, on l’espère, explorer un peu Limoges), direction l’île d’Oléron où nous avons décidé de passer la semaine prochaine.

Par contre, nous sommes étonnés comme les vaches entre races Salers et Limousines sont différentes !!!

Sont-ce de pures limousines ????

 

 

Catégories : France | Poster un commentaire

Visites de villages

Jeudi 17 septembre 2020

Hier soir, j’ai voulu me mettre à la cuisine locale et j’ai confectionné un plat qui tient bien au ventre, une bonne truffade (à base de tome du Cantal fraîche)  ! En plus, ce fut une réussite, vraiment délicieuse avec plein de fils qui s’étirent de partout !!!! On s’est bien régalé. Si vous voulez la recette, pas de problème, je pourrai vous la donner car je suis devenue la reine de la truffade !

La reine de la truffade !

Miam miam…

Aujourd’hui, nous avons décidé de faire une petite boucle de St Cirgues à St Cirgues en passant par des villages qui semblaient avoir quelque intérêt. Tout d’abord, Fontanges, réputé pour sa Chapelle monolithe qui mérite vraiment le détour.

Ce sanctuaire a été érigé sur les ruines de l’ancien château féodal de Fontanges, aujourd’hui totalement détruit. Ce dernier s’appuyait sur ce fameux rocher dit de « saint Michel » et servait à surveiller la vallée.  À la Révolution, le petit sanctuaire est finalement détruit et les pierres utilisées pour un autre usage. Mais les habitants restent attachés à ce fameux « rocher saint Michel » et n’entendent pas l’abandonner. À la fin du 19ème siècle, la paroisse coiffe le sommet d’un statue de l’Immaculée Conception de quatre mètres de haut pour lui redonner une vocation spirituelle. Mais au début du 20ème siècle, le village a une meilleure idée encore. Il décide de transformer cette grosse bute en une petite chapelle. Au moyen d’explosifs, les paroissiens dégagent alors l’intérieur et créent une chapelle en forme de croix grecque. La chapelle Saint-Michel est née !

La chapelle monolithe

La porte

Il nous est arrivé une petite mésaventure devant la chapelle… Après les frelons, les serpents !!!! Nous étions en train de prendre une photo de la façade quand un grand bruit mat a attiré notre attention. Un grand serpent et un gros lézard venaient de tomber du haut du rocher, à nos pieds !!! La trouille que nous avons eu en voyant le serpent d’environ 2 mètres de long se tortiller avant de s’enfuir…. Il s’agissait d’une couleuvre de Montpellier, verte et jaune (belle au demeurant). Si la couleuvre s’est enfuie, nous on a fait un sacré bond en arrière croyez-moi ! Pépère nous a reproché de ne pas avoir pris une photo, mais je me demande comment on aurait fait, entre la surprise, la peur et la vitesse à laquelle tout cela s’est passé !

Nous avons ensuite repris la voiture, les routes étroites et sinueuses pour aller à Tournemire. Non seulement le village est classé « Plus beau village de France » mais abrite un château que nous avions envie de visiter.

Le village a, pour nous, quelque peu usurpé le label, car franchement, il est mignonnet mais il n’a rien d’extraordinaire. Par contre, le château mérite vraiment la visite. Seul bémol, toutes photos dans les pièces principales sont interdites sous prétexte que, le château étant toujours habité par ses propriétaires – les mêmes depuis le 15ème siècle – il faut préserver leur vie privée. C’est vraiment dommage car il y a des fresques absolument magnifiques dont plus particulièrement une petite chapelle, jamais restaurée, qui a gardé toutes ses couleurs d’origine. Fort heureusement, sur le site web du château il y a quelques photos que j’ai réussi à copier pour vous.

slide6

slide2

Le château d’Anjony a été construit aux environs de 1430 par Louis d’Anjony, compagnon de Jeanne d’Arc, ayant reçu du Roi Charles VII mission de représenter l’autorité royale. Son histoire, sous l’ancien Régime, est tumultueuse car, durant deux siècles, une véritable «vendetta» opposa la famille d’Anjony à celle des Tournemire, trop proches voisins et rivaux. Au 18ème siècle, Claude d’Anjony ajouta à la construction médiévale un corps de logis plus accueillant et plus conforme aux goûts de l’époque.

Malgré les vicissitudes subies par la famille d’Anjony durant la Révolution de 1789, le château est demeuré intact durant la tourmente. Il n’a pas non plus subi de transformation au 19ème siècle, ce qui nous a permis de visiter un monument, toujours habité, et demeuré tel qu’au temps des Rois.

salle basse

preux hector

 

slide7

Quant à l’extérieur, il est très particulier, voyez plutôt :

Le château d’Anjony

Après ce bel après-midi bien chargé, nous sommes rentrés un peu tardivement à notre gîte médiéval, c’est pourquoi vous ne pourrez lire cet article qu’aujourd’hui, vendredi…

Pour voir toutes les autres photos, cliquez ici.

 

 

 

Catégories : France | Poster un commentaire

Visite de Marcolès

Mercredi 16 septembre 2020

Il y a toutes sortes de vaches cantalaises !!!

Aujourd’hui, nous avons décidé d’aller visiter un village (classé « petite cité de caractère ») qui nous a semblé bien mignon d’après les quelques photos que nous avons pu voir à travers des articles de guides. Ce village est situé à une vingtaine de kilomètres au Sud d’Aurillac, donc à environ une heure de voiture d’ici. Nous avons choisi d’aller au Sud d’Aurillac plutôt que vers le Nord car le ciel d’orage par là était bien menaçant, mais comme tout le monde le sait, les orages, ça tournent ! Nous avons donc eu la chance de n’essuyer qu’une grosse averse en quittant notre gîte et ensuite, miraculeusement, une autre juste à la fin de notre visite…

Marcolès est une cité médiévale dont la première mention écrite date du Xe siècle. L’Eglise St Martin se dresse fièrement au centre du village. A l’intérieur on peut encore voir des peintures qui datent du 15ème au 18ème siècles. La chaire est encore recouverte de ses peintures d’origine.

Les peintures anciennes

Nous avons tout de suite été charmés par toutes ces ruelles (les « carriérons ») bordées de très jolies maisons. Dans la rue principale, la « Rue Longue », se dressent de belles façades Renaissance, avec arcades, caves voûtées (dont, hélas on ne peut voir que les entrées) et fenêtres à meneaux. Ce village abritait bon nombre d’artisans (forgerons, charrons, sabotiers…) et nous avons d’ailleurs été interpelés par une charmante dame qui nous a proposé de venir visiter la forge de famille, en activité depuis sa création au 17ème siècle jusqu’à la mort de son mari, assez récemment ! Elle reçoit de temps en temps de petits groupes et comme elle en attendait un, elle nous a gentiment proposé de nous expliquer comment cette forge a perduré dans sa famille depuis tant de temps ! Elle propose même une vidéo aux groupes ainsi que café et gâteaux secs dans une des pièces de sa maison qu’elle n’occupe plus ! Elle voulait nous offrir un café mais nous avons refusé d’autant que son groupe de jeunes arrivait ! Adorable personne cette Madame Simone.

Maison typique

Une des portes d’entrée dans la ville

La forge de Madame Simone

Un « carriéron »

Nous avons passé un super après-midi malgré un temps un peu plus mitigé… Et comme nous voulons préserver notre petite santé, nous avons ainsi pu ménager notre monture car c’est notre seule activité notable de la journée !!!!

Pour découvrir ce joli village, c’est par là.

 

Catégories : France | Poster un commentaire

Visite d’Aurillac

Mardi 15 septembre 2020

Aujourd’hui, il faut le dire, nous n’avons pas fait grand chose. Tout d’abord, parce qu’il fallait s’occuper de l’intendance à savoir le linge et les courses et surtout, pépère avait le genou en vrac (la grimpette du 1er jour et les routes sinueuses qui ne lui permettent pas d’utiliser le régulateur de vitesse) !! Malgré tout, il faut savoir que le supermarché le plus proche se trouve à Aurillac (1/2h de route quand même !) et du coup, nous en avons profité pour visiter la ville.

Aurillac, préfecture du Cantal, est à peine plus grande qu’Achères !!! donc inutile de vous dire qu’il ne faut pas 2 heures pour en faire le tour d’autant qu’elle est jolie mais pas exceptionnelle.

La ville

L’histoire de la ville n’est réellement connue qu’à partir de 856, année de naissance du comte Géraud d’Aurillac, au château dont son père, nommé aussi Géraud, était le seigneur. Vers 885, celui-ci fonde une abbaye bénédictine qui portera plus tard son nom. C’est dans ce monastère, reconstruit au 11ème siècle, qu’étudiera Gerbert, premier pape français sous le nom de Sylvestre II.

Le pape Sylvestre II

Nous avons également appris autre chose : Aurillac est la capitale française historique du parapluie, elle est à l’origine de plus de la moitié de la production française, ce qui représentait 250 000 unités en 1999, et fournissait 100 emplois. Nous qui pensions qu’il n’y avait qu’à Cherbourg que l’on faisait des parapluies !!

Les parapluies d’Aurillac

Après avoir fait nos emplettes chez Leclerc (on n’est pas Bretons pour rien !), nous avons emprunté la route des crêtes dont la réputation n’est pas usurpée. Les paysages sont superbes.

Sur la route des crêtes

Pour voir les photos du jour, c’est par ici.

 

Catégories : France | Poster un commentaire

Visite de Salers

Lundi 14 septembre 2020

Il fait toujours aussi beau et chaud et nous avons décidé d’aller jusqu’à Salers, que nous connaissons déjà mais dont on ne peut pas se lasser… et puis, ça fait quelques années que nous n’y sommes pas venus.

Pour y aller depuis St Cirgues, il faut passer par le Puy Mary et le Pas de Peyrol, où, malgré la période, le monde est bien présent… puis nous avons voulu aller aussi au Puy Violent dont on avait un très beau souvenir datant d’une trentaine d’années !!! Tous ces paysages sont vraiment splendides et nous adorons particulièrement la quiétude des endroits avec les magnifiques vaches dont les clarines tintent à chacun de leurs mouvements…

Puy Mary

Une belle Salers et sa clarine

Le Puy Violent

Salers est un magnifique village médiévial classé parmi les plus beaux villages de France. Il est très agréable de flâner dans ses rues bordées de très jolies maisons et malgré la chaleur d’aujourd’hui, nous avons beaucoup apprécié notre balade.

Salers

Pour le retour à St Cirgues nous avons emprunté un autre chemin, tout aussi sinueux et étroit qu’à l’aller, voire même plus… Mais que c’est beau !

Nous n’avons pas encore décidé du programme de demain… Qui vivra verra !!!

Pour les photos du jour, le diaporama est visible est cliquant ici.

Catégories : France | 2 Commentaires

1er jour à Saint-Cirgues

Dimanche 13 septembre 2020

Nous commençons à prendre nos marques dans notre nouvelle demeure. Ce matin, nous avons fait le tour du propriétaire et avons commencé tout doucement à explorer les alentours… proches les alentours puisque nous nous sommes contentés d’une balade à pied à partir de St-Cirgues. Comme d’habitude, il nous a fallu suivre les directives de pépère et on s’est un peu planté de chemin, résultat, nous avons gravi pendant presque 2 kms une pente ardue qui nous a mené on ne sait où !! mais pas sur le bon chemin, c’est sûr, puisque nous n’avions plus notre fléchage bleu qui était notre fil conducteur !! pas de problème cependant, les paysages étaient magnifiques.

St-Cirgues

Sur les hauteurs

Sur les conseils de notre logeuse, nous sommes ensuite allés dans un village à proximité (Mandailles) pour s’acheter quelques bons produits du terroir.

Mandailles

Ce soir, nous avons fait une chasse, non pas aux sorcières !! mais aux frelons qui avaient envahi la cuisine !!! nous étions à table dans la salle à manger quand un bourdonnement bizarre nous a alertés. Après en avoir tués 5 ou 6, d’autres affluaient toujours, nous sommes donc allés chercher du renfort chez nos hôtes. Le propriétaire (Laurent) n’en revenait pas !! il en a encore tué au moins autant ! maintenant nous sommes prévenus, ne jamais ouvrir les fenêtres le soir quand la lumière est allumée. Soirée sportive s’il en est, vous en conviendrez !!

Demain, nous pensons aller jusqu’à Salers en passant par le Puy Mary et le Puy Violent.

Pour le diaporama, cliquez ici.

Catégories : France | 2 Commentaires

Le Puy en Velay

Samedi 12 septembre 2020

Dans notre dernier article, nous vous annoncions une nouvelle surprise… En fait, il y a un spectacle de lumières sur tous les monuments principaux du Puy en Velay. Nous sommes donc partis pour faire le tour de toutes ces beautés et comme nous sommes rentrés tard, nous n’avons pas pu faire le blog !

Durant cette escapade, nous nous sommes rendu compte que la ville était magnifique et avant de reprendre la route ce matin pour continuer notre chemin jusqu’à Saint-Cirgues-de-Jordanne (notre lieu de villégiature pour une semaine), nous avons été la visiter de jour.

L’Hôtel de Ville de nuit

de jour

La cathédrale de nuit

de jour

Le Rocher Saint-Michel d’Aiguilhe de nuit

de jour

La ville est réputée pour sa fabrication de la dentelle du Puy, la culture de la lentille verte du Puy, et la production de verveine du Velay. Elle est aussi connue pour être le départ de la Via Podiensis, un des quatre chemins de Compostelle français. L’histoire de cette ville, extrêmement riche débute dès l’antiquité. Au 9ème siècle, le culte de la Vierge est suffisamment important pour que la ville change son nom d’Anicium en le Puy Notre-Dame, puis en Le Puy en Velay.

Après avoir passé 2 bonnes heures à arpenter les rues pentues du Puy, nous avons repris la route en ne manquant pas de nous arrêter à Brioude pour faire le plein de victuailles… on n’est jamais trop prudent !!! En fin d’après-midi, nous avons pris possession de notre gîte médiéval… la maison date en effet du 16ème siècle et il n’y a pas que la maison qui date de cette époque sans doute. Elle est bizarrement distribuée, au niveau de la route s’ouvre une porte qui donne sur une chambre, cuisine et salon sont à l’étage en-dessous et la chambre de Blandine est au-dessus de la nôtre !!! Des marches, des marches à gravir toute la journée ! Mais bon, c’est quand même sympa et les hôtes sont vraiment adorables !

Dans un prochain article, nous vous ferons découvrir tout cela. Pour l’instant,

si vous voulez voir les photos du Puy by night, c’est par ici et

si vous voulez voir les photos de jour, c’est par là.

 

Catégories : France | Un commentaire

La surprise…

Vendredi 11 septembre 2020

Comme nous vous l’annoncions hier, nous avons été visiter un endroit assez extraordinaire ! Nous l’avions découvert depuis très longtemps dans des reportages télé et nous avions toujours eu envie d’aller voir ce drôle de chef-d’œuvre, classé au monument historique tout de même… j’ai parlé du Palais Idéal du Facteur Cheval. En préparant notre itinéraire, nous nous sommes rendu compte que nous passions à proximité, l’occasion était trop belle !

Comment ce Palais de rêve est-il sorti de l’imagination du Facteur Ferdinand Cheval (1836/1924) ? Au gré de ses longues tournées piétonnes de plus de 40 kms par jour, ce rêve va prendre forme grâce à la découverte d’une très belle pierre de forme bizarre au cours d’une de ses tournées. Il va imaginer un Palais féérique en utilisant des cartes postales, des récits tirés des revues qu’il distribuait. Il va consacrer trente trois années de son existence à modeler nuit après nuit, dans ce qui était à l’origine son potager, un monument d’obstination. Il achève son Palais à l’âge de 76 ans et se trouve assez courageux pour bâtir ensuite son tombeau, tout aussi singulier, au cimetière du village de Hauterives durant 8 ans. Il décède à 88 ans et y est enterré.

Statue en bois du facteur Cheval avec sa légendaire brouette

Portrait de Ferdinand Cheval

Le Palais Idéal

Détail d’une des façades

Coucou…

Pour voir toutes les photos, cliquez ici.

Ce soir, nous avons fait d’autres belles découvertes… Encore une surprise que vous verrez demain car ce soir, il se fait déjà tard !!!

Catégories : France | Un commentaire

Le « plan C » se concrétise !!

Jeudi 10 septembre 2020

Après 2 jours d’âpres recherches dont 1 totalement infructueux (entre mauvaise météo, zones rouges COVID, régions non attirantes à nos yeux, difficultés à se projeter en vacances…), nous avons enfin fini par trouver une 1ére destination :  le CANTAL.

OK, vous allez nous dire que c’est une région remplie de vaches et dénuée d’humains mais, c’est justement ce qui nous va bien !!! de surcroît, elle est en zone blanche COVID, quand même appréciable en ces temps difficiles et puis surtout c’est une magnifique région. Quant à la gastronomie, les fromages, la charcuterie, Dieu, que notre cholestérol va s’en donner à cœur joie !!! Après tout, mourir de ça ou du COVID, on a vite fait notre choix !!

Plaisanterie mise à part, après 4 jours de bonheur passés auprès de nos enfants et petits-grands-enfants, nous avons repris la route. Nous arriverons à côté de Salers, notre lieu de villégiature pour 1 semaine après-demain. Ce soir nous faisons étape du côté de Grenoble après avoir traversé la frontière par le col du Montgenèvre. Les magnifiques paysages de montagne se succèdent jusqu’à Grenoble et particulièrement aux abords du col du Lautaret. Voyez plutôt :

Demain, nous ferons étape au Puy en Velay, en ayant visité en cours de route quelque chose d’assez atypique, mais ça, c’est une surprise que vous découvrirez demain !!

Catégories : France | 8 Commentaires

Les vacances « plan C » !!

Du 4 au 6 septembre 2020

Nous sommes aujourd’hui le 6 septembre, jour de notre départ prévu aux USA… mais COVID oblige, il a fallu élaborer un plan B (Espagne), qui hélas s’est avéré également être une mauvaise idée !!! nous en sommes donc au plan C qui commence par l’Italie, mais ne nous demandez pas la suite, on ne la connait pas encore !

Pourquoi a-t-on commencé par l’Italie ? pour fêter mes 70 ans et les 48 ans de Blandine en famille.

Nous avons quitté Achères vendredi matin, direction Bourg en Bresse où nous avons choisi de faire étape. Ce qui a dicté notre choix est la situation de cette localité située à mi-chemin entre Paris et Turin, ainsi qu’un monument du patrimoine historique à visiter : le Monastère Royal de Brou. Construit entre 1506 et 1532, né de la volonté de Marguerite d’Autriche pour y être inhumée avec son défunt bien-aimé mari Philibert Le Beau, l’édifice est magnifique, particulièrement les tombeaux sculptés de marbre et d’albâtre, de style gothique flamboyant. L’extérieur n’a rien à envier à l’intérieur avec sa toiture en tuiles vernissées polychromes.

L’extérieur avec son toit vernissé

Le jubé en dentelles de pierre

Le tombeau de Philibert Le Beau

Le lendemain matin, nous avons repris la route des écoliers pour rejoindre Turin. Cette fois, pas de tunnel du Fréjus mais passage par le col du Mont Cenis, plus long mais tellement plus beau.

Entre Modane et le Mont Cenis

Le lac du Mont Cenis

Sous un autre angle

Après la joie des retrouvailles, Bénédicte et Max nous ont fait la surprise de nous offrir un déjeuner dans un village que j’affectionne particulièrement : Barolo, situé dans la région des plus grands vins d’Italie. C’est déjà dans ce restaurant que nous avions fêté mes 60 ans et par la même occasion, les 38 ans de Blandine. Une magnifique surprise et une non moins magnifique journée !!

Le vignoble

L’emblème de la région !

Barolo

La place de l’église

Nous restons encore quelques jours chez Bénédicte et après, GROS POINT D’INTERROGATION !!! la météo ne semble pas très clémente du côté du pays Basque, que nous avions envisagé de visiter, donc c’est à nouveau le grand flou artistique !!! Nous allons continuer à investiguer….

Pour voir les photos de nos premiers jours de vacances, c’est par ici.

Catégories : France | 6 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.