Articles tagués : L’Australie profonde

Dernier jour dans l’outback

Samedi 29 mars

Et voilà, nous avons quitté l’Outback pour le bord de mer, enfin si l’on peut dire car pour l’instant, de mer on n’en a pas vue !! Nous sommes à Townsville, au bord de la mer donc, et nous sommes logés dans un camping super classe puisque nous avons toilettes et salle de bain privés… et tout ça pour un peu moins cher que dans l’Outback. On s’attendait à l’inverse en fait, mais il est vrai que l’outback est ravitaillé par les corbeaux, donc tout à un prix là-bas !!

Avant de quitter Charters Towers, nous sommes allés la visiter ce matin, au moins il faisait beaucoup plus frais qu’hier après-midi. Je vous avais dit que c’était une grande ville à côté de celles que nous avions visitées ces temps derniers, c’est un peu vrai quand on est au plein centre ! Vous verrez si vous avez la même impression que nous car nous sommes arrivés exactement à l’endroit où j’ai pris la première photo du diaporama ! Admettez que ça fait grande ville. Mais à part cette rue principale, il n’y a pas grand-chose dès que l’on se promène dans les rues adjacentes !

DSC_0416

Peu importe en fait, c’est quand même une très jolie petite bourgade dans laquelle nous avons flâné avec plaisir.
Puis nous avons repris la route, nous n’avions que 150km à faire, pas le bout du monde ! Les paysages ont sensiblement changé, je vous montrerai ça demain car je n’ai pas pris de photos en cours de route… une grosse flemme probablement ! Si, une quand même, à l’arrivée dans la civilisation pour que vous vous rendiez compte de la différence entre nos petites routes de campagne et les abords des grosses villes ! Quelle foule, vous ne trouvez pas ??? Ah bon, on est un peu déformé par nos 15 jours dans le bush ?

Demain, nous avons programmé une visite à Magnetic Island, une petite île où nous devrions voir des koalas….

Charters Towers étant la dernière ville de l’outback, vous aurez peut-être envie de la voir en faisant un petit clic ici !

PS : La charmante dame « aux oiseaux » d’hier soir m’a donné le nom de nos oiseaux de nuit : ce sont des Tawny Frogmouth et il semblerait que ce soit assez rare !

Publicités
Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

De Hughenden à Charters Towers

Vendredi 28 mars

Nous avons quitté Hughenden ce matin et ce sont 250 km de route monotone qui nous attendaient… Quelques petites « villes », comme je vous le disais l’autre jour ont égayé notre parcours… Prairie tout d’abord avec ses 50 habitants (la plus grosse ville que nous avons passée !) avec sa belle éolienne ! Je vous en ai montrées beaucoup depuis notre incursion dans l’outback, tout d’abord parce que je trouve ça beau et très photogénique et surtout parce qu’ici, elles ont une importance capitale, que ce soit pour les hommes ou pour le bétail ! Chaque ville s’enorgueillit de son éolienne et elle a toujours une bonne place dans les brochures comme monument à découvrir… Il est vrai que l’eau dans ces contrées est un problème vital !

DSC_0343

Ensuite, ce fut Torrens Creek et ses 20 habitants où l’un d’eux est devenu le héros de la ville… En 1917, lors d’une crue de la rivière, il a sauvé tous les passagers d’un train en réussissant à le stopper en pleine nuit avec des feux de bois qu’il avait allumé sur le bord des voies (il a ensanglanté des mouchoirs en se blessant pour installer ses feux – c’est écrit dans le panneau qui lui est consacré !) après avoir vu le pont de chemin de fer être emporté par le flot de la rivière. Je vous le dis, il s’en passe des choses par ici ! Vous verrez d’ailleurs le nouveau pont, il a l’air solide maintenant.

Nous avons ensuite traversé les Montagnes Blanches, leur nom étant dû à la couleur de la roche les constituant. Nous, nous avons plutôt eu l’impression de montagnes noirs car tout a brûlé il y a peu de temps et ça donne une impression de désolation !

Un autre minuscule village et nous voilà arrivés à Charters Towers, notre étape pour la nuit… Nous ne sommes maintenant plus qu’à 137km de la côte, et on commence à s’en apercevoir ! La ville ici est très jolie et ressemble davantage aux villes auxquelles nous sommes habitués. Il faisait encore très chaud cet après-midi et vous ne verrez qu’une seule photo pour l’instant, nous irons la visiter demain matin car je me sentais encore bien fatiguée après nos exploits d’hier et sous ce soleil de plomb, je n’ai pas eu le courage d’y aller !!

DSC_0369

Vous verrez encore quelques beaux oiseaux et surtout, une maman et un bébé oiseaux de nuit (et un 3ème qui est peut-être le papa ?) qu’une dame est venue nous montrer. Ils étaient juste au-dessus de nous, sur l’arbre de notre emplacement et vous verrez, ils sont extraordinaires ! Nous n’en avons jamais vu de tels et nous ne savons pas ce que c’est (je n’ai pas compris ce que m’a raconté la dame, simplement que c’était des oiseaux de nuit qui vivaient là…) Vite, on est allé chercher le gros flash et vous verrez le résultat !!! C’est le bébé qui ouvre grand le bec, incroyable !

DSC_0530

J’espère que vous aurez le courage de cliquer ici car rien que pour voir nos oiseaux, ça vaut le détour !

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

Journée dans des gorges…

Jeudi 27 mars

Quel changement aujourd’hui ! Nous nous sommes retrouvés dans un environnement totalement différent, beaucoup plus vallonné et plus vert… Nous étions aux Gorges Porcupine, c’est un Parc National situé à 65km d’Hughenden.

Nous sommes descendus dans les gorges et je peux vous dire que j’en ai bavé des ronds de chapeaux !!!! surtout pour la remontée… Il faisait vraiment chaud et le soleil dardait ses rayons, je suis arrivée en haut complètement exténuée, je pense que c’est la balade la plus difficile que j’ai faite depuis notre départ. Cela tient probablement au fait que nous commençons à encaisser la fatigue de presque 10 mois de vadrouille et de marches et puis aussi à la chaleur. Jusqu’à présent, les marches les plus difficiles au niveau du terrain se trouvaient dans des pays beaucoup moins chauds tels le Pérou et la Bolivie… Bref, j’y suis arrivée mais que ce fut dur !

Nous espérions voir beaucoup d’oiseaux (c’est au moins ce que promettait le dépliant, de l’eau donc des oiseaux) mais en fait on n’en a pas vu !! Par contre, on a vu beaucoup de papillons (impossibles à photographier) et de jolies libellules (que vous pourrez voir). Il y avait aussi énormément de sauterelles qui volaient dans tous les sens et nous montraient leurs jolies ailes jaunes ou rouges, mais ça aussi, impossible à prendre en photo !

Nous avons marché pas mal au fond des gorges et c’était bien agréable. Ça nous a changés du bush que nous traversons depuis des jours. Et puis, quel bonheur de pouvoir enfin accéder à un parc national avec notre engin. On était seuls au monde (ou presque) car il n’y a pas beaucoup de visiteurs par ici. Les deux seuls personnes que nous avons vu étaient dans l’eau, manifestement à poil et je ne sais pas ce que m’a dit la mémère (eh oui, ils n’étaient pas non plus des perdreaux de l’année !) mais elle était morte de rire. Imaginez, si on avait été vache et qu’on leur pique leurs fringues !!!!

En rentrant, nous sommes passés faire notre petit marché et à la boucherie où nous avons rencontré Angélique, une jeune française qui vit ici depuis quelques mois et à qui cela a fait du bien d’entendre parler français. Du coup, on est resté papoter un petit moment, elle est très sympa et ça fait toujours plaisir de rencontrer nos compatriotes. Nous aussi, ça nous a fait drôle de rencontrer une française car ça fait un bon bout de temps qu’on n’en a pas croisé !

Incroyable, au super marché sans prétention d’Hughenden, j’ai enfin trouvé une tapette pour tuer les horribles mouches… Qu’est que j’étais contente ! J’en ai déjà ratatiné 5 ou 6 (il faut dire qu’il y en a moins ici) mais elles ont intérêt à se tenir à carreau ! D’ailleurs vous allez voir, elle ne me quitte pas… même pour faire mon blog, je l’ai tout à côté de moi, prête à agir !!! Vous verrez aussi que nous ne vous avions pas montré tout le luxe de notre maison puisque nous avons déployé le store pare-soleil dont notre engin est équipé pour la première fois.

Après une bonne douche, nous nous sommes occupés de notre linge, c’est super pratique, dans tous les campings il y a machines à laver et machines à sécher moyennant quelques piécettes… On se sent donc en super forme après les efforts de la journée…

Pour accéder au diaporama, c’est là. (Mais pas de photo dans l’article, c’est trop long…)

 

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

On s’enfonce dans l’Outback…

Mardi 25 et mercredi 26 mars

L’Outback, c’est une véritable aventure ! Nous nous y enfonçons de plus en plus et nous voyons des choses que nous n’avions jamais vues auparavant… C’est une contrée vraiment à part où, pour y vivre, il faut y être né !

Les villes sont de plus en plus distantes les unes des autres (entre 150 et 200km) et par la même occasion, les stations essences aussi ! Les plus grosses villes, comme Hughenden où nous sommes ce soir, font au plus 1200 habitants. Par contre, et c’est complètement fou, il y a une multitude de petites villes marquées sur les cartes qui font 5, 10, 20 habitants ! Nous en avons traversé quelques-unes avec seulement une ou deux maisons ! On roule pendant des kilomètres et des kilomètres sans voir âme qui vive et tout à coup, un troupeau de moutons ou de vaches… mais d’où viennent-ils ? On se demande avec Pépère si les fermiers ne les amèneraient pas en camion pour revenir les chercher après qu’elles aient éclusé le pâturage… c’est une hypothèse car en général, on ne voit pas un bâtiment à l’horizon, et l’horizon est loin croyez-moi !

DSC_0513

Et puis, il y a le fléau des mouches… je vous en ai déjà parlé mais hier, à Winton, c’était le comble ! Nous avions de toutes façons décidé de bifurquer à cet endroit pour reprendre la direction de la côte, mais là, ça nous a enlevé toutes velléités de poursuivre dans les terres ! C’était tout simplement atroce, je ne sais même pas comment j’ai eu le courage de descendre pour faire mes photos… je visais au « pif » car j’étais tellement assaillie que je ne pouvais pas me concentrer sur mon viseur. Elles essayaient de rentrer dans le nez, les oreilles… On s’est finalement cloîtré dans le van ! Pour la petite histoire, on a vu beaucoup de gens porter des chapeaux avec des moustiquaires, un peu comme les apiculteurs ! Hélas, je ne crois pas en avoir pris en photo.

Pour couronner le tout, on s’est aperçu que toutes les belles choses promises par les brochures de chaque ville (parc nationaux, les empreintes de dinosaures…) se trouvaient en fait à plus de 150km et non accessibles aux véhicules comme le nôtre. Pas question non plus de prendre une agence qui puisse nous y conduire, nous ne sommes pas dans la bonne saison et aucun de ces organismes ne fonctionnent actuellement !!! Ça devrait reprendre dans une dizaine de jours, pour Pâques. Il faut dire qu’ici, l’été est la saison la plus chaude (environ 45°) et la plus humide, donc les « routes » pour s’y rendre sont impraticables… Rassurez-vous, nous n’avons qu’entre 35 et 38° en ce moment, c’est quand même la fin de l’été.

Il faut donc une grande prudence quand on voyage dans ces contrées et nous avons justement été quelque peu désappointés ce matin quand il s’est agi de prendre la route de Winton à Hughenden ! Il y a partout ici des panneaux indiquant l’état des routes et sur la nôtre, qui est une route secondaire, il était noté pour aujourd’hui « accessible aux seuls véhicules 4×4 ! Évidemment, nous n’allions pas nous engager dans ces conditions, et refaire la route que nous venions de parcourir depuis Emerald ne nous enchantait pas du tout ! Nous sommes donc allés en ville à l’office du tourisme pour avoir plus de précisions et, avec beaucoup de sérieux, la dame s’est renseignée auprès de l’équivalent de notre centre d’informations routières. En fait, ils devaient changer le panneau, la route étant redevenue praticable pour tous les véhicules, ouf ! Il avait plu il y a 2 jours et en raison de travaux, les déviations mises en place (dans les champs) ne permettaient pas le passage hormis aux 4×4… C’est avec grand plaisir donc et rassurés que nous avons pris la route. Oui, des travaux et des déviations, nous en avons vus mais cela ne nous a pas gênés ! Nous avions quand même 215km à faire… Et sur ces 215km, nous n’avons croisés que 4 véhicules (fort heureusement aucun road train) et sur ces 4 véhicules, il y avait 1 véhicule « des ponts et chaussées » qui dégageait les cadavres de kangourous ! Par contre, nous n’avons vu aucun véhicule dans notre sens de circulation…

DSC_0501

Vous allez pouvoir vous rendre compte de tout ceci dans le diaporama qui commence par des kangourous venus nous rendre visite sur notre camping à Longreach. Puis suivront quelques images du musée Qantas, et l’arrivée à Winton, la ville sur la route des dinosaures. C’est ici aussi qu’est née la chanson « Waltzing Mathilda » l’hymne officieux de l’Australie (il va falloir que j’aille l’écouter, mais comme je radine sur internet, je verrai ça plus tard !). La légende de Waltzing Mathilda commença quand « Banjo » Paterson écrivit cette balade en 1895, un monument est érigé à sa mémoire et c’est une véritable institution ici ! La ville est calquée sur le même modèle que les autres et comme partout, la moindre chose qui sorte un peu de l’ordinaire devient un véritable monument, indiqué dans toutes les brochures… Il en est ainsi du « Arno’s wall » que nous n’avons pas voulu manquer car nous pensons sincèrement qu’ils ont fait une faute d’orthographe dans le nom !!! C’est d’ailleurs un truc assez délirant vous verrez, ce mur fait 2m de haut et plus de 70m de long et est incrusté de toutes sortes d’objets délirants ! Marrant.

DSC_0154

Ce matin nous avons donc pris finalement la route pour Hughenden où nous sommes arrivés en début d’après-midi. La route était changeante et bien agréable après avoir parcouru celle si monotone de Longreach à Winton hier.

Hughenden, comme les autres, est une petite ville très étendue et très « western ». Bien sûr, il y a ici aussi beaucoup de choses hétéroclite mais il y a aussi un musée sur les fossiles et les dinosaures très bien fait et intéressant, gratuit en plus, ce qui ne gâte rien. L’excellente nouvelle c’est qu’en arrivant, nous sommes descendus du van et… pratiquement pas de mouches ! Quel soulagement, quel bien être !!!! Pourtant, sur la route qui menait ici, c’était toujours autant l’horreur. Et puis une autre excellente nouvelle, c’est qu’il y a des gorges à une soixantaine de km (seulement !), les Porcupine Gorges qui sont accessibles à tous véhicules, même le nôtre, on l’a montré à la dame… Si bien que demain, nous restons ici pour aller visiter, enfin, un parc national ! Elle est pas belle la vie !

Pour clore le diaporama, devinez quoi ? De magnifiques perroquets blancs que nous n’avions vus qu’en photo et que vous n’avez encore jamais vus dans ce blog ! Ils sont trop beaux !!!

Pour voir ces deux jours d’aventures, cliquez ici.

PS : J’ai passé plus de 4h aujourd’hui pour vous faire ce blog et j’espère que vous me pardonnerez les éventuelles petites erreurs de frappe ou fautes d’orthographe, voire de lourdeur dans mon texte !!!

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

Bird Watching et départ pour Longreach

Lundi 24 mars

Comme je vous le disais, nous sommes retournés faire à nouveau cette jolie promenade, mais de bon matin cette fois… Cela va vous permettre de voir la différence de luminosité entre le coucher et le lever du soleil ! 6h15, nous étions debout et à 6h30, sur place… il faut vraiment que nous aimions les oiseaux pour faire cette effort surhumain !!! En fait, nous avons vu beaucoup moins d’oiseaux ce matin qu’hier soir, mais par contre, nos amis les kangourous étaient fidèles au poste, en moins grand nombre, certes, mais on en a vu une dizaine. De toute façon, faire une bonne petite marche le matin à la fraîche était vraiment agréable.

DSC_0034

Nous n’avons pas échappé au harcèlement des mouches, c’est vraiment le côté épouvantable de cette région, c’est infernal !!! On hésite à sortir tellement cela devient obsédant… Pépère a pris mon dos couvert de ces sales bestioles mais je crois que ça ne reflète même pas la réalité ! Elles vous tournent autour sans arrêt, se logent entre les lunettes et le coin des yeux, essaient de vous rentrer dans le nez… bref, l’horreur ! D’ailleurs, si vous me voyiez en guerre contre elles dès que l’on rentre dans le van (parce que bien évidemment, dès qu’on ouvre la porte, elles s’engouffrent) vous seriez mort de rire… A chaque fois que j’en ratatine une, c’est une victoire (et finalement, je remporte pas mal de victoires avec mon torchon !).

Nous avons ensuite repris la route, direction Longreach, il n’y avait qu’une centaine de kilomètres… Nous avions donc tout notre temps pour flâner et nous nous sommes arrêtés à Ilfracombe, encore une de ces minuscules villes, qui a la particularité d’avoir un musée d’anciens véhicules à ciel ouvert, au bord de la route… Imaginez comment on aurait pu passer par là sans faire un arrêt !!! Impossible, malgré les mouches ! On y a même vu un « véhicule » (qui ne fait pas partie du musée) tout destiné à Yvette et Albert, je ne sais pas comment on peut l’appeler, ce n’est pas un tandem, mais peut-être un tridem (vous pourriez emmener un de vos petits-enfants !).

DSC_0151

Nous avons continué notre route jusqu’à Longreach où nous avons commencé par visiter le « Stockman’s Hall of Fame », beau musée à la gloire des pionniers qui sont venus de loin pour construire ce pays tel qu’il est aujourd’hui… J’ai trouvé ça très intéressant, très bien présenté et l’on y apprend beaucoup de choses sur la vie des premiers migrants… ça devait être terrible, cet environnement si inhospitalier, peuplé de bestioles plus dangereuses les unes que les autres, les catastrophes naturelles auxquelles ils devaient faire face (incendies, sécheresse, inondations !) et pour couronner le tout, l’isolement complet, les premiers voisins étant bien souvent à mille kilomètres de distance !!!! Un hall est consacré aux « Flying Doctors », intéressant aussi.

Nous avons parcouru quelques rues de la ville, très peu différente des autres villes, si ce n’est qu’elle est quand même la plus grande (je ne saurai pas vous dire le nombre d’habitants, je n’arrive pas à trouver l’info dans mes docs !).

Et figurez-vous que Longreach est le point de départ de la compagnie aérienne Qantas (Queensland And Northern Territory Aerial Service), c’est ici qu’elle est née en 1920 ! Je suis d’ailleurs sur le parking du musée, juste à côté du tout premier hangar ayant existé en tant que Qantas (pensez donc, on allait passer à côté sans y faire une petite visite ??). Comme je n’avais pas vraiment envie d’y faire un tour, j’ai déjà vu assez de musée de l’aviation depuis notre départ, Pépère est donc parti le visiter pendant que je vous écris cet article (j’ai eu la flemme hier soir de m’y mettre).

Nous allons continuer notre chemin jusqu’à Winton…

Pour voir les photos de tout ce que je vous ai raconté, cliquez ici

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

D’Alpha à Barcaldine

Dimanche 23 mars

Et voilà, je vous avais dit que je ne vous ferais pas d’article forcément tous les jours et je me réjouissais de ne pas avoir à passer 2 heures devant mon ordi… seulement, voilà, aujourd’hui nous avons vu pas mal de choses intéressantes et j’ai donc beaucoup de photos à vous montrer !

Tout d’abord, Alpha, où nous avons dormi la nuit dernière et où certaines maisons sont recouvertes de peintures murales faites par des artistes locaux où les propriétaires eux-mêmes. Nous avons ensuite pris la route pour nous rendre à Barcaldine, l’étape que nous avons choisie pour ce soir, en passant par Jericho, où là aussi, les artistes en herbe s’en donnent à cœur joie. Et puis il y a le monument des trompettes de Jericho, bien grandiose pour une si petite ville ! On sent nettement un besoin d’égayer la vie de tous les jours et entre autre, les toilettes publiques qui sont une véritable œuvre d’art !

DSC_0923

Après avoir quitté Jericho, la route a été toujours aussi agréable, pas de circulation ou si peu, et des couleurs toujours aussi belles ! Heureusement, nous étions dimanche et malgré le panneau de mise en garde pour les rencontres avec des road trains, nous n’en avons vu que très peu sur la route… Il faut dire que quand on croise ces engins, ça nous secoue quelque peu ! Le déplacement d’air est incroyable et notre « camion » y est particulièrement sensible… Léon n’a qu’à bien tenir son volant !!!

Nous sommes arrivés à Barcaldine en tout début d’après-midi, ce qui nous a permis de visiter cette « grande ville », eh oui, elle compte quand même 1600 habitants ! Bon, d’accord, n’exagérons rien, ce n’est quand même pas Achères, mais pour ici, c’est déjà une grande agglomération ! C’est vraiment la vie dans l’outback, on a l’impression de revenir au temps des pionniers. Barcaldine s’enorgueillit de son « arbre du savoir », arbre sous lequel  les meetings tenus par les tondeurs de mouton de la grande grève de 1891 se déroulaient. De cette grève s’est ensuivi la création de syndicats qui ont beaucoup changé la vie en Australie ! Ce pauvre arbre, après avoir subi 2 fois l’invasion des termites et avoir été sauvé à grand coup de traitement apparemment très onéreux, a finalement été détruit (empoisonné disent-ils) par un inconnu en 2006. Il a été reconstitué avec ce qu’il en restait et un monument a été érigé à l’emplacement même où il avait vécu pendant plus de 150 ans. Vous verrez que c’est assez impressionnant, et bien fait ! L’intérieur du gros cube en bois représente la taille de l’arbre à l’origine. La ville fait très « Far West » et beaucoup de vieilles maisons sont encore debout. Entre autre, la loge maçonnique, construite en 1901, en tôle ondulées et dont la façade est peinte en trompe l’œil pour imiter des briques ! Des églises charmantes, l’éolienne qui puise l’eau d’un puits artésien, l’eau si importante dans la vie des gens de l’outback… Bref, tous les ingrédients sont là pour nous transporter dans un monde hors du commun !

DSC_0988

La campagne environnante est belle et nous sommes allés faire une balade pour du « bird watching » (observation des oiseaux). Nous en avons vu beaucoup ainsi que beaucoup de… kangourous ! Mais vous verrez tout ça demain car je n’ai pas le temps ce soir de m’occuper de ces dernières prises de vue… Et puis, si tout va bien, nous devrions y retourner très tôt demain matin pour avoir une meilleure luminosité, si bien sûr on arrive à se réveiller de bonne heure ! Malgré tout, vous aurez quelques beaux oiseaux rencontrés dans la journée !!

Journée bien remplie encore, c’est un vrai bonheur ! L’Australie de l’intérieur nous plait vraiment beaucoup. Si vous avez envie de vous promener dans l’outback avec nous, c’est par ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Un commentaire

« Petit détour » dans l’outback

Samedi 22 mars

Nous avons pris une grande décision aujourd’hui… Après avoir fait un point sur notre situation, nous nous sommes rendus compte que nous avions déjà fait pratiquement les 2/3 de notre parcours (en une semaine) et qu’il nous restait encore exactement 21 jours, c’est-à-dire 3 semaines, pour faire le reste… Après avoir étudié toute la doc à disposition (ça tombait bien, dans notre camping d’hier soir il y avait une bibliothèque d’infos), nous avons décidé de faire un petit crochet de 1000 km environ afin d’aller plein ouest, dans le vrai outback profond (jusqu’à présent, nous étions vraiment à la limite).  Bien sûr, nous n’allons pas aller jusqu’à Alice Springs mais jusqu’à Winton (à vos cartes ! je suis désolée je voulais vous faire une photo pour vous montrer notre parcours mais je n’ai pas vraiment le matériel ni le temps, la soirée est déjà bien avancée !!!). Il y a pas mal de choses intéressantes à voir (nous allons prendre la route des dinosaures entre autre…) et puis ça nous plait bien, nous sommes tellement tranquilles par ici. En fait, nos amis Nat et Olivier qui sont aussi en Australie en ce moment  mais  pas dans le même coin que nous, ont fait un bout de route de la côte et sont revenus vers l’intérieur car il y avait vraiment beaucoup de monde ! De toute façon, nous rejoindrons la route de la côte là où on avait prévu de la rejoindre, mais dans 8 ou 10 jours seulement ! Il nous restera suffisamment de temps pour bien visiter la côte ensuite.

Nous avons pris la route ce matin en repassant par Emerald où nous en avons profité pour faire le plein de ravitaillement… On ne sait jamais ! Non, ne vous inquiétez pas, on reste quand même sur un axe principal !

Ce soir on se retrouve dans une petite ville qui s’appelle Alpha, qui a l’air réputée pour ses peintures murales, que nous nous ferons un plaisir d’aller voir demain. En fait, nous sommes à l’entrée de la ville, c’est-à-dire en pleine campagne car il n’y a que 400 habitants… Le centre-ville ne doit pas être bien grand. Notre camping, encore une fois, est vraiment très agréable, les sanitaires sont toujours très propres, rien à redire. Il y a des caravanes mais on ne voit personne autour ! Comme presque partout où l’on est passé… C’est assez bizarre, et même quand on voit des gens, ils sont d’un calme et d’une discrétion incroyable. Par contre, les oiseaux, eux, ne sont pas des plus calmes. C’est un paradis ici à ce niveau… ils sont tous plus beaux les uns que les autres et je vous en ai encore pris quelques-uns que vous n’avez pas encore vu. Les perruches de toutes les couleurs que je vous ai déjà montrées auparavant (vous ne les verrez donc pas aujourd’hui) pullulent et il y en a même une qui a fait ses besoins sur le pantalon de Pépère qui se reposait dans son fauteuil !!

Pendant notre trajet aujourd’hui, on ne peut pas dire que l’on ait vu des choses extraordinaires mais belles, oui ! Des herbes allant d’un rose tendre à un rose très soutenu, des vieilles maisons abandonnées et délabrées seules au milieu de nulle part, du coton… et puis vous verrez, les paysages ont changé.

Il n’y a pas énormément de photos, mais si vous voulez les voir, c’est par ici.

Je ne sais pas si je vais vous faire un article systématiquement tous les soirs, tout dépendra de ce que l’on aura vu, de ce que j’aurai à vous raconter, et si nous captons l’internet… Donc, si un jour vous n’avez pas de nouvelles, surtout, ne vous inquiétez pas !!!

Catégories : Austalie | Étiquettes : | Poster un commentaire

Les mines de saphirs

Vendredi 21 mars

Tout d’abord, un petit mot à tous ceux et celles qui nous écrivent, nous font rire, nous font plaisir ! Je ne réponds pas pour l’instant car j’essaie d’économiser mon quota d’internet pour pouvoir continuer à vous raconter nos petites histoires quotidiennes !!! Mais sachez que l’on reçoit bien tous vos petits messages…

La journée a été bonne pour nous  mais d’un point de vue purement photographique, ce n’est pas la meilleure !

Ce matin, nous nous sommes réveillés seuls au monde et on s’est amusé à prendre une photo quand nous prenions le frais sur nos fauteuils de camping super « compètes » ! On a un peu l’air benêt, je vous l’accorde, mais quand on met le retardateur en route, il faut courir pour prendre sa place et l’on guette le moment où ça va se déclencher, alors forcément !!!

Nous avons repris la route pour nous rendre dans la région des mines de saphirs et nous avons fait un stop dans la petite ville d’Emerald. La gare avait attiré notre attention !

A une cinquantaine de kilomètres de là, se trouvent donc Rubyvale, une des villes où l’on extrait ces pierres précieuses et c’est assez incroyable car on a l’impression que toute la région a été retournée. Comme partout dans ces endroits, des mines ont été abandonnées et le matériel git sur place !

DSC_0843

Sur le conseil d’un automobiliste que nous avions rencontré hier ou avant-hier, nous avons été visiter la « Miners Heritage » et comme nous n’étions que tous les deux, la guide qui nous y a conduit a fait beaucoup d’efforts probablement pour parler lentement et correctement, en tout cas j’ai tout compris et c’était fort intéressant. Les saphirs se trouvent dans le lit des rivières, et donc il est possible d’en trouver en surface mais le plus gros se trouve en profondeur dans l’ancien lit qui date de plusieurs millions d’années et qui a été recouvert par les limons et les graviers. Quand vous avez trouvé le lit, vous pouvez être sûr (ou presque !) de trouver des saphirs…

La « Miners Heritage » que l’on visite est en fait la mine abandonnée, celle qui est exploitée maintenant se trouve un peu plus loin. Cette mine a été aménagée pour les visites et les « boyaux » sont donc plus hauts que dans les mines exploitées afin que l’on puisse y marcher facilement. Les mineurs qui travaillent, eux, ne peuvent se mettre debout et leur dos en prend sûrement un sacré coup !!!

Il y a une anecdote que je trouve particulièrement savoureuse… C’est dans cette région qu’a été trouvé le plus gros saphir noir étoilé par un petit garçon de 12 ans qui jouait vers le lit de la rivière. Il a apporté la pierre à son père qui prospectait dans les environs, mais après l’avoir examiné, celui-ci  n’a pas vu ce que c’était… elle était tellement grosse ! Cette pierre a servi d’arrêtoir de porte pendant une dizaine d’année quand ce brave homme a découvert qu’il existait des saphirs noirs… Quand il l’a faite expertiser, bingo : 1146 carats bruts. Sa fortune était faite, il l’a vendu 18000 dollars à l’époque et a pu se faire construire une maison qui existe toujours aujourd’hui et qui a gardé le nom de « black star house ». Le saphir a été acheté et il a été taillé pour en faire un cabochon qui pèse 733 carats (quand même beaucoup de perte à la taille !). L’actuel propriétaire serait sur le point de le vendre la bagatelle de 88 millions de dollars… Est-ce que ça intéresse quelqu’un ???

Après avoir appris toutes ces choses, nous sommes repartis jusqu’à Capella, autre petite ville sur la route de Cairns et nous avons choisi de stopper et de nous installer ici… En plus, le ciel était menaçant, nous avions peur que l’orage éclate… Nous sommes sur un terrain plus peuplé qu’hier soir, mais nous y sommes bien quand même. Nous sommes entourés de toutes sortes d’oiseaux, des cacatoès, des perroquets rose et gris, des perruches et d’autres encore, par milliers, et au moment du coucher tout à l’heure, le bruit était indescriptible, assourdissant… Pourvu que demain matin ils ne se lèvent pas trop tôt !!!

Pour suivre cette journée avec nous, cliquez ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : , | Poster un commentaire

De Roma à Springsure

Jeudi 20 mars

Et nous voilà repartis ! En fait, nous ne sommes pas allés à la vente au bétail car nous nous sommes réveillés à…. 8 heures et demie ! Du temps de se préparer, de bien tout vérifier avant le départ, nous n’avions plus vraiment le temps !

On nous avait en plus prévenu qu’il y aurait des travaux sur notre route qui risquaient de nous ralentir, il ne fallait tout de même pas partir trop tard. Et effectivement, nous avons eu quelques tronçons de « road works » !

La route a été agréable et changeante, nous sommes passés dans des endroits particulièrement agréables, avec un peu de « montagne »… Depuis le temps où nous n’avions pas vu la moindre côte, ça nous a changés un peu.

DSC_0805

Nous avons eu la chance de voir quelques kangourous, parce que nous commençons à savoir observer pour les repérer. Contrairement à ce que l’on peut penser, les kangourous ne pullulent pas dans la journée, ça se confirme ! Ils sont très peu actifs et restent à l’ombre des arbres et arbrisseaux, généralement assez denses, ce qui ne facilite pas le repérage… Par contre, ils pullulent, on le sait, en voyant le nombre de cadavres au bord de la route, car c’est toujours la même chose, on en voit bien davantage morts que vivants, hélas !

DSC_0980

Les mouches aussi sont omniprésentes et nous harcèlent à chaque fois que l’on fait un stop pour se dégourdir les jambes et fumer une petite clope ! C’est affreux, on en arrive à hésiter à s’arrêter ! Le pire, c’est que du temps de remonter dans le « camion », elles s’engouffrent dedans comme des malades, s’ensuit inévitablement après une bagarre qui se termine par des cadavres… encore ! Heureusement, le soir quand on arrive aux campements, il n’y en a pratiquement plus !

On a encore vu beaucoup d’entrées de « fermes » et je vous en ai pris une car j’aime beaucoup : le tonneau qui doit, je pense, servir de boîte aux lettres (c’est toujours un tonneau, à chaque fois), le nom du ranch, la barrière grande ouverte et le chemin qui s’en va on ne sait jusqu’où !

Après 330km, on commençait à ressentir un peu de fatigue (surtout Pépère évidemment) et nous nous sommes arrêtés dans un petit bled du nom de Springsure et, après s’être renseigné à l’Office du Tourisme (eh oui, si petit que soit le village, il y a toujours un office du tourisme !), nous avons atterri dans un camping sans doute municipal mais où il n’y avait personne, pas de bureau d’admission, rien ! Un garçonnet d’une douzaine d’année, bavard comme une pie, nous a dit de nous installer où l’on voulait. C’est super, nous avons l’électricité, l’eau, les douches et les toilettes tout à  côté, tout ça rien que pour nous puisque nous sommes tout seuls, et pourtant c’est immense. Il y a eu un peu d’animation jusqu’à 18h car il y a des salles de sport, mais depuis, c’est très calme. Une dame est finalement passée pour nous inscrire et nous faire payer le droit de stationner… Nous sommes les rois du pétrole ici !!!

Je viens juste d’aller vous faire quelques photos pour clore le diaporama que vous pourrez voir ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : , | Un commentaire

Propulsé par WordPress.com.