De Roma à Springsure

Jeudi 20 mars

Et nous voilà repartis ! En fait, nous ne sommes pas allés à la vente au bétail car nous nous sommes réveillés à…. 8 heures et demie ! Du temps de se préparer, de bien tout vérifier avant le départ, nous n’avions plus vraiment le temps !

On nous avait en plus prévenu qu’il y aurait des travaux sur notre route qui risquaient de nous ralentir, il ne fallait tout de même pas partir trop tard. Et effectivement, nous avons eu quelques tronçons de « road works » !

La route a été agréable et changeante, nous sommes passés dans des endroits particulièrement agréables, avec un peu de « montagne »… Depuis le temps où nous n’avions pas vu la moindre côte, ça nous a changés un peu.

DSC_0805

Nous avons eu la chance de voir quelques kangourous, parce que nous commençons à savoir observer pour les repérer. Contrairement à ce que l’on peut penser, les kangourous ne pullulent pas dans la journée, ça se confirme ! Ils sont très peu actifs et restent à l’ombre des arbres et arbrisseaux, généralement assez denses, ce qui ne facilite pas le repérage… Par contre, ils pullulent, on le sait, en voyant le nombre de cadavres au bord de la route, car c’est toujours la même chose, on en voit bien davantage morts que vivants, hélas !

DSC_0980

Les mouches aussi sont omniprésentes et nous harcèlent à chaque fois que l’on fait un stop pour se dégourdir les jambes et fumer une petite clope ! C’est affreux, on en arrive à hésiter à s’arrêter ! Le pire, c’est que du temps de remonter dans le « camion », elles s’engouffrent dedans comme des malades, s’ensuit inévitablement après une bagarre qui se termine par des cadavres… encore ! Heureusement, le soir quand on arrive aux campements, il n’y en a pratiquement plus !

On a encore vu beaucoup d’entrées de « fermes » et je vous en ai pris une car j’aime beaucoup : le tonneau qui doit, je pense, servir de boîte aux lettres (c’est toujours un tonneau, à chaque fois), le nom du ranch, la barrière grande ouverte et le chemin qui s’en va on ne sait jusqu’où !

Après 330km, on commençait à ressentir un peu de fatigue (surtout Pépère évidemment) et nous nous sommes arrêtés dans un petit bled du nom de Springsure et, après s’être renseigné à l’Office du Tourisme (eh oui, si petit que soit le village, il y a toujours un office du tourisme !), nous avons atterri dans un camping sans doute municipal mais où il n’y avait personne, pas de bureau d’admission, rien ! Un garçonnet d’une douzaine d’année, bavard comme une pie, nous a dit de nous installer où l’on voulait. C’est super, nous avons l’électricité, l’eau, les douches et les toilettes tout à  côté, tout ça rien que pour nous puisque nous sommes tout seuls, et pourtant c’est immense. Il y a eu un peu d’animation jusqu’à 18h car il y a des salles de sport, mais depuis, c’est très calme. Une dame est finalement passée pour nous inscrire et nous faire payer le droit de stationner… Nous sommes les rois du pétrole ici !!!

Je viens juste d’aller vous faire quelques photos pour clore le diaporama que vous pourrez voir ici.

Catégories : Austalie | Étiquettes : , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “De Roma à Springsure

  1. coco

    Les photos ont 6 jours de retard de Spirngsure
    Tout va bien bisous COCO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.