BOLIVIE

Dernier jour en Bolivie

Samedi 9 novembre

Notre dernier jour en Bolivie… Bien sûr, beaucoup d’autres bons moments nous attendent, mais nous avons un petit pincement au cœur de quitter un si beau pays !

Aujourd’hui encore, nous avons été subjugués par les paysages que nous avons traversés.  Plus d’une fois, nous avons entendu dire que cette région était l’une des plus belles du monde et nous sommes enclins à le croire…. Vous allez voir, c’est magnifique ! mais imaginez être sur place et avoir une vue à 360°, peut-être comprendrez-vous notre émerveillement.

DSC_0448

Nous avons quitté notre hôtel situé au milieu d’une grande plaine entourée de montagnes de toutes les couleurs pour nous rendre tout d’abord à « l’arbre de pierre », formation géomorphologique due à l’érosion éolienne, situé dans le désert de Siloli.

DSC_0469

Puis nous avons continué à rouler sur des pistes parfois correctes et d’autres fois très accidentées… Après 3 jours de 4×4, on commence à s’y faire… Quand nous sommes arrivés en vue de la Laguna Colorada, nous sommes restés cois… un décor majestueux entoure ce lac qui porte si bien son nom : des couleurs qui passent du blanc au rouge en passant par les bleus ! Des flamands roses, bien roses, peuplent cet endroit et leurs envolées sont des plus élégantes quand ils se reflètent dans l’eau. Nous avons quitté cet endroit superbe et avons repris la piste qui montait, montait… jusqu’à une altitude de 4950 mètres. Pour la première fois, Pépère a ressenti les effets de l’altitude… moi, non !

DSC_0509

Nous sommes arrivés dans une zone de geysers, les geysers Sol de Manãna, en constante activité volcanique, où l’on peut observer en plus des geysers, des mares de boue en ébullition et des fumerolles.

DSC_0561

Nous avons croisé des vigognes, toujours aussi élégantes ! Nous sommes redescendus un peu en altitude et il est vrai que l’on s’est senti un peu moins essoufflé ! Pour le déjeuner, nous étions au bord de la laguna Salada où un bassin d’eau à 35° attire nombre de volontaires à la baignade (sauf nous !).

En continuant notre chemin, nous sommes passés à hauteur d’un endroit appelé « le désert de Dali » car il n’est pas sans rappeler l’une des toiles de ce célèbre personnage. Ensuite, les lagunas Blanca et Verde, proches l’une de l’autre, ont clôturé notre tournée des lagunas… Il a fallu faire vite car notre nouveau chauffeur côté chilien devait nous attendre vers 15h00… et nous avions déjà dépassé l’heure.

Un poste frontière bolivien en pleine pampa où nous avons fait tamponner nos passeports rapidement puis nous avons déchargé les bagages pour les transporter dans l’autre véhicule. Pas facile car une tranchée séparait les voitures, ajoutez à cela un vent à décorner les bœufs, et vous aurez le tableau… Les adieux à Bernardo se sont fait très rapidement !

Changement total côté chilien, les routes sont bien entretenues et les chauffeurs sont hyper prudents et respectueux du code de la route… Après 2 mois de Pérou et Bolivie où les conducteurs doivent gagner leur permis dans une pochette surprise (nous n’avons pas vu une voiture école durant tout notre séjour), ça fait du bien de se sentir en sécurité. Le passage au poste frontière chilien (qui lui se trouve à San Pedro de Atacama, à une quarantaine de km de la frontière), s’est passé sans encombre si ce n’est qu’il a à nouveau fallu descendre les bagages !!!

Surprise en arrivant à l’hôtel, seule une chambre était réservée (la nôtre) et la patronne nous a proposé une petite maison où nous avons pu nous loger tous ensemble. C’est très mignon et l’on a l’impression d’être chez soi, le seul inconvénient c’est que c’est éloigné du village. Une fois de plus, rechargement et déchargement des bagages, on commençait à en avoir un peu marre !

La patronne, après nous avoir ouvert la maison, nous a ramenés en ville pour nous montrer le chemin… Après quelques courses et un dîner au restaurant, nous avons demandé un taxi mais nous nous sommes rendus compte que nous ne connaissions absolument pas l’adresse de notre logis… Franche rigolade avec le chauffeur de taxi quand on lui a expliqué que l’on savait comment rejoindre notre villégiature mais que nous ne pouvions pas lui donner l’adresse ! Nous avons finalement réussi à lui indiquer le chemin… Les premiers pas au Chili ont été un peu folklo, mais comme je vous l’ai déjà dit, l’aventure c’est l’aventure !

Pour voir les dernières (belles) photos de Bolivie, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Continuation de notre circuit

Vendredi 8 novembre

Je me demande jusqu’où on va aller dans la beauté des paysages !!!

Aujourd’hui, nous avons traversé pendant toute la journée des contrées fabuleuses… Quels superlatifs vais-je pouvoir utiliser pour exprimer notre admiration !!

Nous avons quitté notre hôtel d’hier sans regret après un petit déjeuner à la hauteur du reste… c’est-à-dire bien bas ! Pas grave, on voit de si belles choses par ici que ça n’a pas grande importance.

Nous avons traversé un autre salar, beaucoup plus petit et avec une épaisseur de sel bien moindre ce qui fait qu’il était un peu moins blanc. Mais qu’importe, nous étions transportés par la beauté des lieux : un immense plateau blanc cerné par des montagnes toutes plus colorées les unes que les autres… une merveille. A un moment nous avons longé la voie ferrée qui conduit tout droit au Chili (tout proche d’ailleurs) et Pépère s’est pris pour un train… Il faut bien que jeunesse se passe !!!!

Nous avons vu des lamas, croisé des vigognes, et la piste a continuée en grimpant de plus en plus et en devenant de plus en plus caillouteuse ! On a été bien secoué, heureusement que notre carrosse est confortable ! Quant aux paysages, peut-on dire qu’ils étaient de plus en plus beaux ou tout simplement qu’ils continuaient à être splendides… nous n’avons cessé de nous extasier devant ce spectacle grandiose. Nous sommes arrivés à un mirador où l’on a pu observer un volcan d’où s’échappe un panache de fumée blanche. Une partie appartient à la Bolivie et la partie où l’on observe la fumerolle appartient au Chili.

DSC_0318

Que dire quand nous sommes arrivés en surplomb de la première lagune ? Je ne sais pas, tout ce que j’espère c’est que les photos seront à la hauteur du spectacle qui s’est offert à nous… mais je sais que ce n’est hélas pas tout à fait le cas et puis, il a fallu faire un choix dans les photos, pas facile car il y en a tellement !!! Je peux vous assurer en tout cas que nous en avons pris plein les yeux ! Une richesse de couleurs digne de la palette de Gauguin… Et pour couronner le tout, une multitude de flamands roses (a plus de 4000m d’altitude, c’est quand même très étonnant) et de beaucoup d’espèces d’oiseaux, imaginez dans quelle transe nous étions !!!

DSC_0368

Le reste de la journée a été aussi  riche en sensations car nous avons encore vu 3 autres lagunes. Vous verrez, elles sont toutes différentes mais toutes aussi belles.

Nous quittons la Bolivie demain après-midi mais d’ores et déjà nous pouvons vous dire que c’est un pays qui nous a complètement emballés et qu’à côté du Pérou, pour nous il n’y a vraiment pas photo ! Nous vous recommandons chaudement ce merveilleux pays.

Ce soir, nous dormons à 4500m d’altitude, c’est l’endroit le plus haut où nous aurons dormi. L’hôtel est au milieu de nulle part et l’extinction des feux se fait à 10h30… Comme il est déjà 11h-1/4 eh bien je vous écris avec ma petite lampe frontale !!! C’est pourquoi je vais terminer mon bavardage…

Demain, je crois que nous avons encore quelques merveilleuses choses à voir en Bolivie, puis ce sera le Chili…

Pour partager tout ce que nous avons adoré aujourd’hui, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Traversée du salar

Jeudi 7 novembre

Ce matin, nous avions rendez-vous avec notre chauffeur, Bernardo, à 8h30. On a chargé tous nos bagages moitié sur la galerie et moitié à l’arrière… Nous avons un 4×4 très confortable, fort heureusement car nous avons passé une bonne partie de la journée à rouler. Nous sommes repartis sur Uyuni pour visiter le cimetière des trains… pas vraiment grand-chose à voir mais on s’est amusé dans les vieux tas de ferrailles !

DSC_0041

Nous sommes repartis ensuite pour la grande traversée du salar. En route, nous avons croisés des lamas et des vigognes, beaucoup plus fines que les lamas et toujours à l’état sauvage.

Premier arrêt sur le salar vers des trous d’eau de belles couleurs dues à l’oxygénation du sel par une source souffrée. C’est assez incroyable de rouler sur cette immensité blanche où tout ce qui se trouve au loin est déformé par la réverbération. C’est magnifique, on se croirait sur une autre planète ! Nous en avons profité pour faire des photos marrantes, vous verrez… Bernardo était mort de rire à nous voir prendre les poses !

Nous avons poursuivi notre chemin et sommes arrivés sur une « île » volcanique peuplée de cactus géants… Avant de partir à l’assaut de cette île, nous avons déjeuné avec appétit d’un repas apporté par Bernardo et servi sur une table de sel avec nappe et tout et tout !

DSC_0144

Encore une fois, nous avons dû faire de bonnes grimpettes sous un soleil qui tapait vraiment dur ! Mais le spectacle était tellement beau que nous n’avons même pas senti la fatigue : tous ces énormes cactus qui se détachaient sur la blancheur du salar sur 360°… c’était magique !

Nous avons ensuite pris la direction de grottes, au moins 1h30 de route, à l’extrémité du salar. Les grottes étaient minuscules, 2 toutes petites salles, mais c’était assez joli ! Bon, rien de transcendant mais tout ne peut pas être extraordinaire, n’est-ce pas ! Par contre, au-dessus de ces grottes, un mirador nous a permis d’avoir une très belle vue à 360°, après une bonne montée (encore une !). Des cactus pétrifiés ajoutent à la beauté du décor.

Encore 1h30 de route avant d’atteindre notre hôtel à la nuit tombante. Nous sommes arrivés ici un peu fatigués mais le pauvre Bernardo, lui, a dû conduire avec le soleil déclinant et vu l’état des pistes, ça ne devait pas être une partie de rigolade ! L’hôtel de ce soir est très quelconque, sans internet et sans réseau téléphonique, dans un bled paumé, mais nous n’avions pas le choix car il y a très peu d’infrastructures hôtelières par ici et ils sont donc très vite remplis !

Demain matin, départ à 8h30.

Pour voir les photos, c’est par ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Premiers pas sur le salar

Mercredi 6 novembre

Message pour Bénédicte : Ma chérie, j’ai bien reçu ton message mais malgré moult efforts, je n’ai pas réussi à te répondre… L’internet est vraiment faiblard ici et je ne comprends pas comment j’ai pu passer le blog alors que je suis incapable d’envoyer un message ! Je n’ai pas oublié pour Alex bien sûr, si tu peux me donner les nouvelles par SMS, j’aurai peut-être plus de chance de le recevoir car je crois que plus on va s’enfoncer dans le salar, plus l’internet sera mauvais voire inexistant… J’espère que les SMS passeront ! Bon courage à vous tous. Bisous

Si vous aimez ce qui est bien salé, vous allez être servis !

Le salar n’étant qu’à 3 km de l’hôtel, nous avons décidé d’aller explorer en avant-première cette immense surface blanche. Nous avons traversé plusieurs types de terrains, au départ de la terre assez sablonneuse puis une croûte séchée où apparaissent déjà les premières veines de sel et enfin, le salar lui-même.

Cette étendue de sel est située à 3658m d’altitude et a une superficie de 10582km². Elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers de lithium exploitable de la planète. Ces dimensions sont de 150km sur 100. Le sel est exploité mais la production annuelle d’environ 25000 tonnes ne risque pas d’épuiser les 64 milliards de tonnes estimées du gisement !

Sa formation remonte à 10000 ans quand l’étendue d’eau salée était une partie du lac Minchin, un lac préhistorique géant. En s’asséchant il laissa deux grands déserts de sel : le salar d’Uyuni et le salar de Coipasa (beaucoup plus petit).

Vous allez voir beaucoup de tas de sel ! Les ouvriers travaillent très dur, pour quelques bolivianos, à faire leurs tas et à les charger sur les camions. Ils vendent 1 boliviano les 50kg de sel (c’est-à-dire un centime d’euro !). Ils travaillent avec des cagoules, sans doute pour éviter les coups de soleil… Un des ouvriers nous a dit que le sel à cet endroit ne servait que pour les travaux et les routes. Pour la consommation, il faut aller au moins à 50km à l’intérieur où les véhicules de touristes avec leur pollution ne viennent pas.

En regardant le diaporama, ne vous y fiez pas ! Nous ne sommes pas partis dans le joli petit bus, je crois qu’il est là pour bien longtemps ! Quant aux dernières photos, ce sont des vues extérieures de l’hôtel et je pense que vous ne serez plus étonnés de notre désenchantement à notre arrivée !! Mais rassurez-vous, nous apprécions beaucoup notre séjour ici.

Pour récolter un peu de sel, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Notre palais de sel

Mardi 5 novembre

Nous avons quitté Uyuni en début d’après-midi pour rejoindre notre palais de sel ! ½ heure de route seulement et nous voilà dans un décor totalement différent.

Notre approche de l’hôtel nous a quelque peu surpris… Des tas de sables, de sel et autres entourent l’hôtel et l’entrée n’est pas plus réjouissante car des ouvriers s’activent un peu partout dans le lobby ! Il faut dire que nous étions un peu déçus sur le coup mais en découvrant nos chambres (vous allez voir comme elles sont spéciales) et le reste des salons, nous sommes vite tombés sous le charme. Nous ne savons pas s’il faut restaurer souvent ces structures ou s’ils sont en train de changer le décor et d’agrandir l’hôtel ! C’est malgré tout intéressant de voir comment ils travaillent. Les fauteuils, tables, murs, sols sont en sel, c’est-à-dire un mélange de plâtre et de sel. Gilbert a goûté un mur, c’est vraiment très salé !

DSC_0436

Un salon terrasse permet d’admirer les alentours et nous pouvons apercevoir au loin le début du salar… Il doit être à environ 3km d’ici. C’est un endroit idéal pour regarder le coucher du soleil.

J’ai eu toutes les peines du monde à vous envoyer ce post et surtout à télécharger les photos car la wi-fi est vraiment très lente…. Il faut vous attendre à ne pas avoir de nouvelles les jours prochains car quand nous serons en plein désert, je ne sais pas si je pourrai vous envoyer les articles. Ne vous inquiétez pas, je les préparerai et vous les enverrai dès que possible !

Cliquez ici pour découvrir notre palais de sel.

 

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

L’aventure c’est l’aventure !

Lundi 4 novembre

L’aventure c’est l’aventure ou l’art de s’adapter aux situations imprévues !!!

Changement complet de programme ce matin… Nous avions décidé d’aller faire un tour pour visiter Potosi mais sans nous presser. Nous devions tout d’abord nous occuper de réserver nos places dans le bus de demain pour nous rendre à Uyuni. Fort heureusement, Nathalie est allée à la réception de l’hôtel pour s’informer sur la manière d’acheter nos billets relativement tôt (enfin, il était presque 11h00) quand la réceptionniste lui a appris que demain et après-demain il serait impossible de quitter Potosi pour cause de grève… les camionneurs bloquant l’unique route ! Branle-bas de combat, nous avions 1 heure pour plier bagages, payer, trouver un taxi qui nous amène à la gare des bus et acheter nos billets… le bus partait à 12h00 ! Eh bien, nous avons été à la hauteur… Nous étions fin prêts à 11h30 quand le taxi est venu nous prendre, ne nous restait qu’à récupérer notre linge que nous avions donné à laver. In extremis, nous l’avons récupéré… trempé ! Tant pis, on a mis tout ça dans un sac en plastique et on s’est entassé dans le taxi, un break certes mais pour 5 personnes plus tous nos bagages, c’était pas triste… Margaux sur les genoux de sa mère, Olivier et moi avec 2 sacs à dos sur les genoux, Pépère, le Pacha, à l’avant… Heureusement, il fallait un peu plus d’un quart d’heure pour arriver à la gare, donc tant bien que mal, ça a été !

Arrivé là-bas, nous avons acheté nos billets dans la précipitation pour le premier bus en partance ! Après, c’était à 18h00 et donc arrivée de nuit à Uyuni, sans avoir réservé d’hôtel, ça craignait ! Pas le choix donc, nous sommes montés dans un bus « collectivo », direct normalement, mais qui s’arrête de loin en loin pour prendre ou lâcher des clients. Nous étions les seuls touristes mais il ne faut pas se plaindre, il était propre et bien entretenu… D’accord, je me suis fait plus de la moitié du trajet avec une jeune bolivienne devant moi qui n’avait pas dû se laver les cheveux depuis un bon moment et les relents de suif commençaient à sérieusement m’écœurer. Ajouter à cela la route sinueuse, magnifique au demeurant, et vous imaginerez bien qu’au bout de 3h3/4, on avait hâte d’arriver. Nous avons quand même eu droit à un stop d’une dizaine de minutes, je ne vous explique pas comment nous nous sommes précipités dehors pour fumer une bonne petite clope et se dégourdir un peu les gambettes !

DSC_0726 DSC_0729

Rebelote à Uyuni,  petit taxi pour 5 personnes et les bagages… on apprend à voyager à la bolivienne !!! Nous avions repéré un hôtel sur le guide du routard et nous étions un peu anxieux de savoir s’ils auraient des chambres  libres… la chance était avec nous car nous avons eu des chambres mignonnettes et l’hôtel est vraiment sympa (mieux que celui de Potosi, nous ne regrettons d’ailleurs pas d’avoir quitté cette ville qui ne nous a pas emballés !).

DSC_0742

Ce soir, nous avons dîné dans un restaurant agréable et ça nous a changé d’hier soir ! Bref, tout est bien qui finit bien. Si nous avions été bloqués à Potosi, nous aurions raté le départ pour notre circuit des Salars, ce qui aurait eu des conséquences assez désastreuses pour nous !

DSC_0763

Demain, nous partons à une trentaine de km d’ici pour rejoindre notre hôtel de sel, en bordure du Salar… Je pense que ça va être très chouette. Nous y restons 2 nuits avant de partir pour 3 jours de circuit.

Si vous cliquez ici, vous pourrez voir quelques vues de Potosi prises hier soir de la terrasse de l’hôtel, la route empruntée aujourd’hui, notre hôtel de ce soir et quelques clichés d’Uyuni.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : | Poster un commentaire

De Sucre à Potosi

Dimanche 3 novembre

Vous n’avez rien eu à lire ce matin car la journée d’hier a été très pluvieuse ! Nous avions de toute façon décidé de nous octroyer une journée de repos après nos efforts de la veille, ça tombait bien…

Ce matin, nous avons quitté Sucre et notre hôtel avec un peu de nostalgie, mais la route nous appelait, donc, il faut aller de l’avant ! Notre van privé était à l’heure au rendez-vous et nous avons donc repris la route pour Potosi… Très belle la route d’ailleurs, depuis que nous sommes en Bolivie, nous sommes enchantés par les paysages grandioses.

DSC_0654

La voiture était confortable, le chauffeur prudent, nous sommes donc arrivés à Potosi en début d’après-midi sans encombre et en forme.

Un orage a éclaté peu de temps après notre arrivée et la pluie s’est mise à tomber fort, si bien que nous sommes restés une bonne partie de l’après-midi à l’hôtel. Sur la fin de journée, nous sommes allés faire un tour en ville, la place n’est pas vilaine mais dans l’ensemble, c’est loin d’être aussi  joli que Sucre.  Nous sommes allés dîner dans la foulée, mais peut-être parce que nous sommes dimanche, il n’y avait pas grand choix de restaurant et nous nous sommes retrouvés dans un boui-boui pas très propre et le repas ne fut pas délicieux ! Il faut bien se nourrir, donc, on n’a pas fait les fines bouches.

Aujourd’hui, vous n’aurez que les photos prises sur la route, demain nous irons approfondir notre découverte de Potosi…

Pour voir les photos du jour, cliquez là.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : | Poster un commentaire

Aux alentours de Sucre

Vendredi 1er novembre

Ce matin, branlebas de combat à 5h1/4… Eh oui, Pablo venait nous prendre à l’hôtel à 6h30, c’est vraiment pas une vie pour des retraités !!

Nous avons pris la route pour nous rendre dans un petit village du nom de Chatiquila (où la Vierge serait apparue !) avec sa petite chapelle aux cloches vraiment très atypiques, vous verrez ! De là, nous avons pris le chemin des incas, qui, apparemment est un beau chemin empierré mais ne nous y fions pas ! Pablo nous avait dit que c’était une randonnée facile, ce qui est vrai d’un côté puisque toute la balade est en descente (en fait, on est passé de 3600m à 2080m, soit 1500m de dénivelé !). Par contre, c’est 6km de chemin chaotique car les pierres ne sont vraiment pas nivelées et ça devient très vite un calvaire… Beaucoup de marches qui vous cassent les jambes viennent compliquer la progression. Heureusement, les paysages sont somptueux, des couleurs absolument incroyables transforment les montagnes en une palette de peintre. Pour admirer ce merveilleux environnement, pas d’autre choix que de s’arrêter car il faut regarder ses pieds et uniquement ses pieds en marchant… autrement, c’est la chute assurée !

DSC_0388-1 DSC_0406

C’était beau, c’était merveilleux mais c’était épuisant… Je suis arrivée en bas après 3 heures de marche, complètement cassée, un vrai zombie ! Les autres étaient peut-être un peu mieux que moi, mais commençaient aussi à être sur les genoux (à part Margaux qui a fait ça en tête avec son père et qui est arrivée fraiche et pimpante ! les gamins, on se demande où ils vont chercher leur énergie !).

Le déjeuner était prévu chez l’habitant et nous n’avons pas été déçu… ce n’était pas du tout l’attrape touristes mais bel et bien chez des boliviens de la Bolivie profonde ! Une très vieille grand-mère (95 ans) nous avait préparé une « soupe de mani » (je ne sais pas comment ça s’écrit), qui est normalement le plat du dimanche : un bouillon d’une belle couleur jaune dans lequel de la viande, des pommes de terre, des pommes de terre déshydratées (à la façon des incas qui conservaient leurs récoltes de cette manière), du riz, des carottes et d’autres légumes ont cuit pendant un long moment. Je vous laisse découvrir le décor : « la salle à manger », l’adorable mémé, les chats, les lapins, les poussins, les cochons d’inde (qui se mangent)… et je peux vous dire que nous avons passé un excellent moment. Ce fut vraiment un régal (dans tous les sens du terme) et un souvenir qui restera gravé dans nos mémoires ! Bon, il paraît que l’on aurait pu y dormir si nous avions fait un trek de plusieurs jours, mais là, vraiment sans façon ! Partager sa couche avec les poulets, non merci !!!

DSC_0474 DSC_0477

Nous avons repris la route, enchantés, et nous sommes rendus dans un autre village du nom de Maragua pour voir des tisserands… Minuscule le village, avec des ânes au milieu de la « rue ». Une femme était là pour nous montrer comment elle tissait mais, aussi intéressant, la famille préparait la fête pour demain (fêtes des morts) et une grand-mère (encore une) confectionnait un tas de petits biscuits. Le mouton avait été tué et attendait à cheval sur un fil d’être cuit dans les belles gamelles au milieu de la cour…

DSC_0563 DSC_0556

L’anecdote du jour : en rejoignant le 4×4, la petite grand-mère qui confectionnait les gâteaux nous a dépassés et est allée s’assoir dans un champ… enfin, c’est ce qu’on croyait au début et bien sûr, nous l’avons prise en photo. En fait, nous nous sommes rendus compte qu’elle était en train de faire pipi ! Moment de franche rigolade quand même ! J’ai décidé qu’à partir de maintenant, quand j’irai faire de grandes balades à pied comme aujourd’hui, je porterai une jupe et pas de culotte… je peux vous dire que c’est nettement plus simple pour faire ses besoins !

Pas loin de 3h00 de piste à travers les montagnes nous séparaient encore de Sucre. Les paysages étaient tout aussi sublimes mais la fatigue se faisait sentir et les soubresauts dans la voiture devenaient pénibles… nous avions hâte de rentrer au bercail !

Après une journée aussi éprouvante que merveilleuse, nous étions tout heureux de nous retrouver pour notre petit apéro du soir !

Que ce fut dur de regagner la chambre avec ses escaliers à grimper ! Malgré tout, j’ai voulu vous faire partager dès ce soir (ce matin pour vous) notre journée mémorable !

Pour voir les photos, c’est par ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

2ème visite de Sucre

Jeudi 31 octobre

Quand on est pendant un certain temps dans le même endroit, évidemment, les balades et donc les photos se ressemblent au fil des jours… Mais comme Sucre est quand même une très belle ville bolivienne et qu’aujourd’hui, nous sommes allés dans un autre quartier, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager nos découvertes !

Par contre, pas grand-chose à vous raconter si ce n’est que nous avons passé une très bonne journée, qu’il a fait beau et que nous avons terminé la journée par notre petit apéro sur la terrasse de l’hôtel : une bonne bouteille de vin, du fromage et 2 morceaux de pain. Elle est quand même belle la vie !

DSC_0370 - Copie

Pas grand-chose à dire sur les photos, vous découvrirez par vous-même. La mignonne petite fille blonde, c’est Margaux, vous la verrez car nous avons fait la balade avec ses parents. J’ai aussi le portrait d’une petit Mémé que je trouve superbe. Nous avons longé un parc avec des jeux d’enfants sur le thème des dinosaures… Évidemment, Margaux a voulu aller faire quelques tours de toboggan. C’est d’ailleurs dans ces détails que l’on voit que Sucre est une ville à part, et riche ! A part ça, toujours nos zèbres à la circulation et comme c’est le jour d’Halloween, quelques sorcières qui se promenaient dans les rues…

DSC_0364 - Copie

Demain matin nous nous levons très tôt car nous allons visiter des villages qui se trouvent à une cinquantaine de kilomètres, je ne m’attarderai donc pas ce soir ! Demain, promis, vous aurez tous les détails…

Si vous voulez voir tout ça, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

1ère visite de Sucre

Mercredi 31 octobre

Est-ce que la découverte de Sucre vous intéresse ? Si c’est le cas, vous allez découvrir une très jolie ville, la plus belle ville que nous ayons visitée depuis que nous sommes en Bolivie…

Sucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie, et abrite le siège de la Cour suprême. Sa population s’élevait à 256 225 habitants en 2007. C’est une ville coloniale, et comme dans beaucoup de ville coloniale d’Amérique latine, la couleur dominante est le blanc, cela donne un cachet majestueux.

Après avoir passé quelques semaines en très haute altitude, il est plutôt agréable de se promener à 2700m… Nous sommes donc partis ce matin sous un beau soleil pour découvrir la ville bien sûr et pour chercher un coiffeur car ça commençait à devenir urgent ! Nous avons donc parcouru pas mal de rue en flânant mais en gardant un œil sur tout ce qui pourrait ressembler à un  coiffeur…

De belles églises, une belle place, des rues bordées de très belles maisons avec de beaux porches donnant bien souvent sur de très jolis patios intérieurs… mais de coiffeur, que nenni !!!

Nous sommes passés par hasard devant l’office du tourisme et avons fait halte pour nous renseigner sur ce qu’il y avait à voir ! Pablo nous a reçu très gentiment et dans un mélange d’espagnol, d’anglais et de français nous a indiqué les points intéressants à visiter. Entre autre, l’église San Felipe, tout à côté de notre hôtel qu’il nous a proposé de nous faire visiter vers 17h00. Il nous a aussi proposé un circuit d’une journée pour aller visiter des villages à une cinquantaine de km dans des décors apparemment superbes. Et puis, il nous a indiqué un coiffeur !!! Nous nous sommes donc précipités pour voir de quoi ça avait l’air et ma foi, cela aurait pu être pire ! Comme c’était midi, le coiffeur nous a demandé de revenir en début d’après-midi.

Quand nous sommes rentrés à l’hôtel, nous avons trouvé nos petits amis attablés sur une terrasse devant des mets qui semblaient délicieux ! En fait, ils testaient de nouveaux plats et un photographe était là pour immortaliser l’instant… Comme l’hôtel est en train de refaire son site Web, je pense qu’ils seront en bonne place dans leur nouveau site. Nous nous sommes joints à eux pour la dégustation et je dois dire que ce n’était pas mauvais du tout !

Début d’après-midi consacrée aux coupes de cheveux donc, j’ai eu quand même très peur quand j’ai vu la manière dont la coiffeuse commençait la coupe, méthode d’il y a à peu près 30 ans ! (par contre, rassurez-vous, je ne me suis pas mise à genou sur une chaise pour faire le shampoing !) mais au final, ce n’est pas si mal que ça… Ça va nous permettre de tenir un bon mois (je dis nous car Pépère est aussi passé sous la tondeuse, mais lui, ça risque moins !).

A 17h00, accompagnés de nos 3 petits amis, nous avions rendez-vous avec Pablo pour la visite de l’église. Ce fut un agréable moment car il nous a expliqué beaucoup de choses. En fait, l’ancien couvent est maintenant transformé en une école de filles. Nous avons visité l’église et il nous a fait descendre dans une sorte de crypte par une trappe ! Là, il y avait une autre trappe car toutes les églises de Sucre (il y en a une vingtaine) se rejoignaient par des souterrains… Et pour la petite histoire, sachez que dans les années 1700, les bonnes-sœurs et les frères se retrouvaient la nuit pour des parties de jambes en l’air !!!! Quand les sœurs étaient enceintes, elles avortaient et les fœtus étaient emmurés (des fœtus ont été retrouvés).

Nous sommes remontés à la surface et même beaucoup plus haut car nous avons été sur les toits. La vue sur la ville était splendide et les toits eux-mêmes étaient très beaux. Nous nous sommes vraiment régalés et y sommes restés au moins ¾ d’heure d’une part parce que c’était très grand et d’autre part, nous nous y sentions si bien que personne n’avait envie de redescendre. De plus, comme hier soir, le ciel s’est obscurci et vous verrez que la luminosité était parfaite !

Toute bonne chose a une fin, et il nous a bien fallu redescendre… Rentrés à l’hôtel, un bel orage s’est abattu sur nous avec des éclairs encore plus beaux qu’hier…  mais là, pas d’appareils photo car la pluie s’est vite mise à tomber très fort.

Vendredi, nous avons décidé d’aller faire la journée circuit avec Pablo, j’espère que l’on vous ramènera de belles photos.

Pour la visite de Sucre, cliquez ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.