Premiers pas sur le salar

Mercredi 6 novembre

Message pour Bénédicte : Ma chérie, j’ai bien reçu ton message mais malgré moult efforts, je n’ai pas réussi à te répondre… L’internet est vraiment faiblard ici et je ne comprends pas comment j’ai pu passer le blog alors que je suis incapable d’envoyer un message ! Je n’ai pas oublié pour Alex bien sûr, si tu peux me donner les nouvelles par SMS, j’aurai peut-être plus de chance de le recevoir car je crois que plus on va s’enfoncer dans le salar, plus l’internet sera mauvais voire inexistant… J’espère que les SMS passeront ! Bon courage à vous tous. Bisous

Si vous aimez ce qui est bien salé, vous allez être servis !

Le salar n’étant qu’à 3 km de l’hôtel, nous avons décidé d’aller explorer en avant-première cette immense surface blanche. Nous avons traversé plusieurs types de terrains, au départ de la terre assez sablonneuse puis une croûte séchée où apparaissent déjà les premières veines de sel et enfin, le salar lui-même.

Cette étendue de sel est située à 3658m d’altitude et a une superficie de 10582km². Elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers de lithium exploitable de la planète. Ces dimensions sont de 150km sur 100. Le sel est exploité mais la production annuelle d’environ 25000 tonnes ne risque pas d’épuiser les 64 milliards de tonnes estimées du gisement !

Sa formation remonte à 10000 ans quand l’étendue d’eau salée était une partie du lac Minchin, un lac préhistorique géant. En s’asséchant il laissa deux grands déserts de sel : le salar d’Uyuni et le salar de Coipasa (beaucoup plus petit).

Vous allez voir beaucoup de tas de sel ! Les ouvriers travaillent très dur, pour quelques bolivianos, à faire leurs tas et à les charger sur les camions. Ils vendent 1 boliviano les 50kg de sel (c’est-à-dire un centime d’euro !). Ils travaillent avec des cagoules, sans doute pour éviter les coups de soleil… Un des ouvriers nous a dit que le sel à cet endroit ne servait que pour les travaux et les routes. Pour la consommation, il faut aller au moins à 50km à l’intérieur où les véhicules de touristes avec leur pollution ne viennent pas.

En regardant le diaporama, ne vous y fiez pas ! Nous ne sommes pas partis dans le joli petit bus, je crois qu’il est là pour bien longtemps ! Quant aux dernières photos, ce sont des vues extérieures de l’hôtel et je pense que vous ne serez plus étonnés de notre désenchantement à notre arrivée !! Mais rassurez-vous, nous apprécions beaucoup notre séjour ici.

Pour récolter un peu de sel, c’est ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.