Traversée du salar

Jeudi 7 novembre

Ce matin, nous avions rendez-vous avec notre chauffeur, Bernardo, à 8h30. On a chargé tous nos bagages moitié sur la galerie et moitié à l’arrière… Nous avons un 4×4 très confortable, fort heureusement car nous avons passé une bonne partie de la journée à rouler. Nous sommes repartis sur Uyuni pour visiter le cimetière des trains… pas vraiment grand-chose à voir mais on s’est amusé dans les vieux tas de ferrailles !

DSC_0041

Nous sommes repartis ensuite pour la grande traversée du salar. En route, nous avons croisés des lamas et des vigognes, beaucoup plus fines que les lamas et toujours à l’état sauvage.

Premier arrêt sur le salar vers des trous d’eau de belles couleurs dues à l’oxygénation du sel par une source souffrée. C’est assez incroyable de rouler sur cette immensité blanche où tout ce qui se trouve au loin est déformé par la réverbération. C’est magnifique, on se croirait sur une autre planète ! Nous en avons profité pour faire des photos marrantes, vous verrez… Bernardo était mort de rire à nous voir prendre les poses !

Nous avons poursuivi notre chemin et sommes arrivés sur une « île » volcanique peuplée de cactus géants… Avant de partir à l’assaut de cette île, nous avons déjeuné avec appétit d’un repas apporté par Bernardo et servi sur une table de sel avec nappe et tout et tout !

DSC_0144

Encore une fois, nous avons dû faire de bonnes grimpettes sous un soleil qui tapait vraiment dur ! Mais le spectacle était tellement beau que nous n’avons même pas senti la fatigue : tous ces énormes cactus qui se détachaient sur la blancheur du salar sur 360°… c’était magique !

Nous avons ensuite pris la direction de grottes, au moins 1h30 de route, à l’extrémité du salar. Les grottes étaient minuscules, 2 toutes petites salles, mais c’était assez joli ! Bon, rien de transcendant mais tout ne peut pas être extraordinaire, n’est-ce pas ! Par contre, au-dessus de ces grottes, un mirador nous a permis d’avoir une très belle vue à 360°, après une bonne montée (encore une !). Des cactus pétrifiés ajoutent à la beauté du décor.

Encore 1h30 de route avant d’atteindre notre hôtel à la nuit tombante. Nous sommes arrivés ici un peu fatigués mais le pauvre Bernardo, lui, a dû conduire avec le soleil déclinant et vu l’état des pistes, ça ne devait pas être une partie de rigolade ! L’hôtel de ce soir est très quelconque, sans internet et sans réseau téléphonique, dans un bled paumé, mais nous n’avions pas le choix car il y a très peu d’infrastructures hôtelières par ici et ils sont donc très vite remplis !

Demain matin, départ à 8h30.

Pour voir les photos, c’est par ici.

Catégories : BOLIVIE | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.