Argentine

Visite des chutes (2)

Lundi 2 décembre

Comme je vous l’ai dit hier, nous sommes retournés aux chutes d’Iguazu… Cette fois, nous avons été voir la partie basse des chutes mais comme nous savions que nous avions du temps devant nous puisque nous avions fait la majorité des promenades hier, nous avons pris notre temps pour observer tout ce qui nous entourait. Au lieu de prendre le petit train, nous avons fait toutes nos balades à pied dans des sentiers peu fréquentés et vous allez constater que beaucoup de belles choses étaient à portée de nos yeux et que nous en avons pleinement profité !

Vous commencerez donc par un parcours faune et flore très varié : des oiseaux (comme c’est étonnant !!) et pas des moindres puisque nous avons eu la chance de croiser le chemin de Monsieur Toucan (et de plusieurs variétés en plus), des papillons, des insectes mais aussi des champignons d’arbres, des fleurs enfin bref, tout un panel des beautés de la nature.

DSC_0940

Nous avons donc vu des toucans, ce que j’espérais très fortement mais vous verrez autre chose d’assez extraordinaire et je doute que beaucoup de visiteurs d’Iguazu puissent se targuer d’avoir vu et photographié : ce sont de petits oiseaux qui grimpent avec beaucoup de difficultés les parois des falaises, juste à côté des cascades et parfois même derrière le rideau d’eau ! Il faut vraiment les distinguer mais je suis très fière de pouvoir vous présenter ces photos. Ce sont des martinets à tête grise, connu surtout comme l’oiseau symbole des chutes d’Iguazu, dans lesquelles il niche à travers les rideaux d’eau et se réfugie sur les parois qui l’abrite ainsi que sa progéniture des prédateurs.  En tout cas, il fallait vraiment scruter les parois rocheuses pour les apercevoir. Ce fut  un spectacle hallucinant de les voir s’accrocher ainsi, luttant contre les embruns et les turbulences crées par la cascade. Je me souviens avoir vu un reportage sur ces drôles d’oiseaux !

DSC_0978

Ensuite, vous verrez à nouveau les chutes, mais d’en bas ! C’est pas mal non plus mais les photos sont peut-être moins spectaculaires qu’hier d’autant plus que le ciel très nuageux se confondait avec la couleur de l’eau… Et puis, toujours cette impression de brume qui n’est évidemment due qu’aux embruns générés par les cascades.

J’espère que tout cela vous plaira, en tout cas, nous, on s’est éclaté !!! Regardez ça ici.

Demain matin, nous rendons la voiture de location et nous allons profiter de la journée pour préparer notre passage au Brésil (il est temps, c’est pour après-demain et nous ne savons pas encore du tout comment on va se rendre à Rio !!!). On verra bien, demain est un autre jour !

Publicités
Catégories : Argentine | Étiquettes : | 2 Commentaires

Visite des chutes (1)

Dimanche 1er décembre

Chose promise, chose due : voici les photos des matés (celle de gauche, c’est évidemment un faux) :

DSC_0109 DSC_0112

Aujourd’hui, nous avons fait la découverte des chutes d’Iguazu avec ravissement ! Ce sont vraiment de très belles chutes, grandioses, et nous avons de la chance car si la saison n’est pas la plus propice au niveau du temps (c’est la saison des pluies et ce soir, nous comprenons ce que c’est ! il fait un orage du feu de Dieu avec une pluie torrentielle…) le débit des chutes est très important ! Nous avions visité les chutes Victoria avec un débit minimum et il est vrai que cela enlève beaucoup à la beauté du site.

La majorité des chutes d’Iguazu se situe sur le territoire Argentin (80%) et le Brésil en possède les 20% restant. Ces chutes interrompent le cours de la rivière Iguaçu, affluent du Paraná, entre l’État brésilien du Paraná et la province argentine de Misiones.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une chute, mais d’un ensemble de 275 cascades formant un front de 3 kilomètres environ. L’ensemble des cascades déverse jusqu’à six millions de litres d’eau par seconde. La plus haute d’entre elles s’appelle la Garganta del Diablo (« gorge du Diable »). C’est par là que nous avons choisi de commencer notre visite, et nous avons pris le petit train qui permet de l’atteindre en un temps relativement long car il faut faire un arrêt à la gare intermédiaire où, si vous le désirez, vous pouvez vous arrêter pour visiter une autre partie des chutes.

Arrivés à la station de la gorge du Diable, un chemin aménagé de 1km200 (en fait, des passerelles) nous permet d’arriver jusqu’à la chute. Nous passons au-dessus de beaucoup de bras du fleuve et c’est assez impressionnant. Cette chute est en forme de U et mesure 700m de long, 150m de large et 82m de hauteur… impressionnant me direz-vous et bien pas tant que ça car il est impossible d’en voir le fond tant la « bruine » est importante ! Et puis, pour les photos, c’est pas top car je peux vous dire que vous êtes bien mouillés après être restés quelque temps à observer.

DSC_0023

Nous avons ensuite repris le train et cette fois, nous nous sommes arrêtés à la gare intermédiaire où nous avons repris des passerelles pour aller cette fois à ce qui s’appelle la partie haute. En fait, il y a 3 points d’observation différents : la gorge du Diable (un peu à part et d’où l’on ne voit pas l’ensemble des chutes), la partie haute où l’on a une vue panoramique magnifique et qui, étant très bien aménagée, permet de surplomber à quelques endroits certaines cascades. Vous verrez, c’est vraiment très beau, d’autant plus que nous avons eu la chance d’avoir un magnifique arc en ciel ! Enfin, la partie basse que nous nous sommes réservée pour demain, car nous avions décidé de faire cette visite sur deux jours.

DSC_0063

Comme d’habitude, vous aurez droit à la partie faune, avec quelques oiseaux mais je dois dire que pour l’instant, je suis restée sur ma faim car nous n’en avons hélas pas vu beaucoup. Nous avons vu en revanche beaucoup de papillons, mais c’est tellement difficile à prendre en photos ! Vous verrez aussi un coati (cela fait partie de la famille des ratons laveurs) qui sont ici très agressifs car les gens les nourrissent, vous le verrez d’ailleurs en train de voler sur une table. Les 2 dernières photos sont celles d’un oiseau noir qui montre toute sa beauté en déployant les ailes. Difficile à photographier donc, j’ai quand même réussi à le prendre de façon à ce que vous puissiez voir son dos d’un rouge magnifique.

DSC_0796

Demain vous découvrirez comme nous la partie basse mais pour voir les photos d’aujourd’hui, cliquez ici.

.

Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

Iguazu : l’arrivée

Samedi 30 novembre

Déjà le dernier jour de novembre avec ses chaleurs humides un peu difficiles à supporter… Heureusement, la clim existe !!! Bon, je veux vous faire un peu bisquer car je viens d’avoir Bénédicte au téléphone qui me dit qu’il a neigé toute la journée à Turin et qu’elle s’est gelée sur place en allant voir un match de rugby d’Alex….

Trêve de plaisanterie, la première photo que vous allez apercevoir si vous avez le courage de cliquer ici pour aller voir le diaporama, c’est un gros ballon d’eau chaude, avec, comme son nom l’indique, sa fonction première : abreuver les argentins en eau bouillante pour faire infuser leur « yerba »… Parce que voilà, hier encore nous avons appris des choses grâce à Ramon, notre chauffeur qui nous a conduits au Paraguay ! Contrairement à l’idée répandue qui consiste à croire que la boisson nationale argentine est le « maté », ce n’est pas exact. En fait, le maté est simplement la calebasse qui contient l’infusion de « yerba » : ce n’est que le pot ! La yerba est la plante, un petit arbuste que vous pourrez découvrir sur la 2ème photo et dont on récolte les feuilles et apparemment même les petites branches qui sont ensuite broyées et séchées pendant au moins 1 an… Tout comme les « angliches » ont leur tea time, les argentins ont leur yerba tempo !!! C’était simplement une petite précision qui a somme toute son importance. Ceci dit, les argentins vous proposeront toujours leur « maté » mais ils veulent dire par là qu’ils vous passent leur calebasse pour boire un coup ! Ça se passe de bouche en bouche ce truc-là ! (désolée, je n’ai même pas de photo d’une calebasse, si je peux je vais essayer de réparer cette lacune…)

Revenons à aujourd’hui où nous avons quitté San Ignacio, Marilyne et Patrick pour nous rendre à notre dernière étape argentine et sûrement pas la moins belle, Iguazu. Ça commence bien d’ailleurs, car après 240km sans histoire, nous sommes arrivés ici pour découvrir notre « hôtel ». En fait, nous avons un super chouette appartement, en pleine nature, dans lequel nous allons enfin pouvoir faire notre popote ! Et on est super content… D’ailleurs, à l’heure où je vous écris, nous avons déjà fait les courses et Pépère a préparé le dîner : tomates, concombres, avocats, oignons, jambon… bref, ce qui nous faisait vraiment envie ! Et cerise sur le gâteau, on s’est offert une petite bouteille de whisky pour fêter ça dignement, sur notre belle terrasse que vous allez découvrir si vous cliquez plus haut, là où je vous ai dit de le faire !

DSC_0766

L’avant dernière photo du diaporama tente de vous montrer la rivière qui sépare l’Argentine du Brésil duquel nous sommes à 200 mètres à vol d’oiseau… et en parlant d’oiseaux justement, il y en a un tas qui volètent tout autour et j’ai déjà réussi à vous en prendre un magnifique, tout bleu ! J’espère que ce n’est qu’un début…

Demain, s’il fait beau, nous allons aller voir les chutes alors préparez-vous à voir de belles photos car il paraît que c’est vraiment splendide…

Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

Sur la route d’Iguazu (9)

Vendredi 30 novembre

Encore un pays de plus à notre actif, au diable l’avarice ! Hier soir, nous avions réservé un taxi avec un couple de français pour nous rendre de l’autre côté du fleuve (nous ne pouvions pas traverser la frontière avec notre voiture de location et en partageant le taxi, on faisait des économies !!) : et nous voici au Paraguay.

DSC_0012-2

Les jésuites ont construit beaucoup de missions par ici et à l’époque, le Paraguay n’existait pas encore. Il y en a donc de belles là-bas aussi et nous avons voulu aller y jeter un œil. Départ matinal et en route pour un nouveau tampon sur le passeport (enfin quand je dis un, ça en fait quatre en tout entre les entrées et sorties). Nous sommes sortis d’Argentine en embarquant sur un bac car il n’y a pas de pont sur le fleuve. Sympa la balade !

DSC_0012

Au programme, nous avions deux missions à visiter et les images parlant d’elles-mêmes, vous verrez qu’elles n’ont rien à envier à celle de San Ignacio. C’était vraiment super beau aussi. Je ne vais pas rentrer dans les explications compliquées (d’abord parce que je n’ai ni le temps ni le courage d’aller fureter dans internet pour avoir quelques documentations), de toutes façons, elles datent toutes à peu près de la même époque et la vocation de ces missions est toujours la même ! Nous nous sommes donc vraiment régalés de parcourir ces lieux somme toute chargés d’histoire. En plus, nous avons rencontrés de charmantes petites chouettes avec des petits… Extraordinaire, elles nichent dans des terriers ! Je dois dire que nous ne savions vraiment pas que des chouettes descendaient de leurs arbres… Comme quoi, on en apprend tous les jours et quand l’enseignement nous est dispensé par dame nature, c’est vraiment merveilleux !

DSC_0025-2

On a même croisé un beau coq dans les ruines ! Des perruches aussi et aujourd’hui, je suis fière de pouvoir vous présenter de belles photos bien nettes, ce qui n’était pas le cas auparavant et ça me frustrait vraiment beaucoup… je me demandais si je ne commençais pas à sucrer les fraises ! Je blague mais il y avait un problème et nous avions peur que ce soit le zoom qui ait pris un choc et ne fonctionne plus très bien. En fait, comme depuis le début où nous avons acheté le nouvel appareil photo (le 3200), je n’ai jamais été très satisfaite et que je le privilégiais pour y monter le zoom puisqu’il a beaucoup plus de pixels que le 3100, j’ai échangé les boîtiers et je me suis donc rendue compte que le 3200 doit avoir un petit défaut d’usine (bon, je raconte tout ça pour le cas où mon petit vendeur d’appareils photos me lirait et sache que je vais aller le voir à notre retour, en espérant que la garantie soit encore valable !!!). Bref, en rentrant à l’hôtel, notre adorable « crête rouge » a pointé son nez et je ne résiste pas à l’envie de vous le représenter, cette fois beaucoup plus nettement qu’hier…

Ah oui, petite anecdote… Ce midi, nous nous sommes arrêtés déjeuner dans un petit restaurant au Paraguay et figurez-vous que nous avons au poids ! Je m’explique : un buffet est à disposition, vous vous servez de tout ce que vous voulez et au lieu de passer à la caisse, vous passez par la balance. Le prix est fonction du poids et non pas de mets choisis. L’assiette est bien sûr tarée au préalable !

Ce soir, nous sommes allés avec nos nouveaux amis (Marilyne et Patrick), sur le bord du fleuve pour voir le coucher du soleil. Cela nous a permis de faire encore quelques beaux clichés.

J’espère que vous apprécierez tout ça autant que nous avons aimé notre journée. Et encore une fois, grâce à notre tour du monde, nous avons rencontré des gens charmants avec qui nous espérons rester en contact !

Demain matin, nous partons pour Iguazu et nous espérons encore avoir beaucoup de belles choses à vous montrer là-bas.

Les photos du jour se trouvent par ici.

Catégories : Argentine | Étiquettes : , | Poster un commentaire

En route pour Iguazu (8)

Jeudi 28 novembre

Tout d’abord, un grand merci à tous ceux qui ont eu une pensée pour Pépère à l’occasion de son anniversaire ! Evidemment, ça lui a fait très plaisir d’avoir toutes ces marques de sympathie… quand on est loin de tous ceux qu’on aime, ça fait chaud au cœur !

Comme je vous l’ai dit hier, nous sommes à San Ignacio, au nord de l’Argentine, à deux pas du Paraguay et du Brésil. Ici se trouve l’une des nombreuses missions implantées par les Jésuites au 17ème siècle (il y en a une trentaine mais celle-ci est la mieux conservée).

Le bâtiment le plus imposant est bien sûr l’église qui mesure 74m de long sur 24m de large. Il reste de beaux encadrements de portes, sculptés par des artistes indiens Guaranis dans un style baroque qui porte leur nom. La place centrale, immense, était entourée par des maisons abritant les jésuites et les indiens guaranis.

DSC_0607

A son apogée, vers 1740, la mission abritait environ  4000 personnes. Elle est classée depuis 1984 au patrimoine mondial de l’Unesco.

Nous nous sommes régalés à déambuler (pratiquement seuls) au milieu de ces ruines, dans une végétation luxuriante. Les plantes colonisent les vieilles pierres et leurs racines les entourent comme pour les aider à tenir debout. Le pépiement incessant des oiseaux et leurs envolées ajoutent  à la beauté du lieu. Nous y avons passé plus de deux heures tellement nous étions sous le charme !

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le fleuve pour essayer de trouver encore quelques beaux oiseaux que vous verrez à la fin du diaporama.

DSC_0647

Le temps a encore fait des caprices et nous a obligés à rentrer relativement de bonne heure à l’hôtel car comme hier, un orage a éclaté et il ne fait pas bon rester sous les trombes d’eau !

PS : Blandine, je crois que nous avons trouvé ton cadeau de Noël pour mettre à côté de tes masques (mais si ça ne te plait vraiment pas, je pense qu’on pourra aller changer) :

DSC_0519

Pour voir toutes les photos du jour, cliquez là.

Catégories : Argentine | Étiquettes : , | 3 Commentaires

En route pour Iguazu (7)

Mercredi 27 novembre

Belle journée, pleine d’oiseaux de toutes les couleurs…  La route, ce qui ne gâte rien, était belle dans tous les sens du terme ! Il ne nous en faut pas plus pour être heureux !

Nous avons dit au revoir à la patronne de l’hôtel avec un petit pincement au cœur car elle était vraiment adorable. Après une bise et une bonne accolade (les argentins font très facilement la bise), nous avons donc repris la route pour San Ignacio, distante de 450km, et comme je vous le disais, tout s’est très bien passé.

Nous nous sommes régalés d’oiseaux que vous pourrez vous aussi apprécier si le cœur vous en dit. Mais ne croyez surtout pas que c’est un sport de tout repos et qu’ils nous arrivent tout cuit dans le bec… pas du tout, il faut scruter sans arrêt les bords de route, les poteaux enfin bref, tous les endroits où ces adorables petites créatures ont l’habitude de se poser. Bien souvent, on les voit trop tard et Pépère est obligé de faire un demi-tour vite fait, bien fait (rassurez-vous, il est toujours prudent et regarde bien dans son rétroviseur avant de faire ce genre de manœuvre. Quant à moi, soyez tranquilles aussi, je fais très attention en traversant, quand besoin est, malgré ma fébrilité !). Il arrive parfois (souvent même) d’en voir furtivement et de ne pas pouvoir les photographier… ce qui se passe depuis que nous longeons les terrains marécageux avec un petit oiseau à crête rouge que nous avons vu plus d’une dizaine de fois mais que nous n’avons toujours pas réussi à prendre. Ils sont souvent sur le bas-côté de la route, cachés par les herbes, et au passage de la voiture, ils s’envolent sans qu’on puisse faire quoi que ce soit… J’enrage et je suis frustrée mais je ne désespère pas !

DSC_0445 DSC_0402

Notre hôtel est sans prétention mais situé dans un bel endroit plein de verdure et c’est plutôt agréable. Nous vous en ferons des photos demain car nous avons eu un orage tout à l’heure et il a plu !

Nous sommes dans la région qui s’appelle Misiones et c’est une région qui semble riche en choses à faire et à voir… entre autres des Missions Jésuites. Nous allons commencer à explorer tout ça demain. Nous avons deux jours devant nous avant de repartir pour notre dernière étape argentine : les chutes d’Iguazu qui ne sont plus qu’à 250km d’ici .

Pour voir les photos du jour, c’est ici.

Catégories : Argentine | Étiquettes : | 4 Commentaires

Joyeux Anniversaire Pépère !!

Mardi 26 novembre

Comme vous l’avez compris, nous sommes dans un bled perdu au fin fond de l’Argentine mais c’est quand même un très grand jour puisque notre Pépère national a atteint l’âge canonique de 67 balais !!!

Nous n’avons pas fait bien grand-chose aujourd’hui (enfin les petites choses que l’on ne fait pas d’habitude par faute de temps, par exemple l’épilation – non pas Pépère mais moi – puis un peu de repos aussi et répondre à tous les messages et appels pour fêter ce grand évènement ) mais ce soir, nous avons bu un petit coup et ensuite nous sommes allés au restaurant. Évidemment, nous ne sommes pas allés chez Frédéric Anton, mais c’était plutôt sympa. Rassurez-vous, nous n’avons pas éclusé toutes les bouteilles que vous pourrez voir sur le comptoir, une seule nous a suffi ! Le repas était bon, et j’avais demandé à la serveuse de mettre une bougie sur le dessert (j’ai été obligée de lui chanter un bout de « Happy Birthday to you » parce que je ne savais pas comment dire anniversaire en espagnol !). En fait de bougie d’anniversaire, c’était une vulgaire bougie pour éclairer, mais bon, on ne va pas faire les difficiles, au contraire, ce sont toutes ces petites choses marrantes qui vont rester bien vivantes dans nos souvenirs !

sans-titre DSC_0525

Nous n’avons pas bu un coup de Fernet Branca, mais comme il y en avait dans le bar, nous n’avons pas pu résister de faire la photo car ça nous rappelle trop Carmen Cru (pour les inconditionnels comme nous de cette délirante BD, n’est-ce pas Bénédicte et Blandine !)

Nous avions repéré hier que cet endroit était un coin à crapauds et je n’ai pas pu résister au plaisir de vous en montrer quelques-uns… des beaux, gros, bien dégoûtants, et je trouve que pour clore le repas d’anniversaire, c’est assez génial !!!! Et puis, n’oubliez pas que les crapauds peuvent se transformer en Princes Charmants, il suffit des les embrasser paraît-il ! J’ai bien essayé, mais hélas, les crapauds sont restés crapauds et Pépère est resté Pépère avec ses 67 ans!!!

DSC_0549

Si vous avez envie de partager ces quelques moments avec nous, c’est par ici que ça se passe.

Demain, nous reprenons la route, direction la région des missions jésuites… Il paraît que c’est beau, on verra…

Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

En route pour Iguazu (6)

Lundi 25 novembre

REPOS !!! Vous allez me dire que nous sommes en repos depuis presque 6 mois maintenant (oh non, quelle horreur, déjà la moitié du parcours de fait !!!). Mais il faut dire que ces derniers jours, nous avons fait près de 2500km de routes mauvaises, n’ayons pas peur des mots, avec des étapes plus ou moins reposantes selon les hôtels… Nous nous sentions donc un peu fatigués, peut-être pas étonnant après presque 6 mois de vadrouille !

En fait, nous sommes finalement super bien dans notre petit hôtel et fort heureusement la clim marche bien parce que je peux vous dire que dehors, c’est vraiment très très chaud ! 38°5 à 16h quand on a pris la voiture pour aller faire un tour, c’est une vraie chape de plomb quand on sort de notre chambre et la transpiration commence à couler.

Malgré tout, ce matin, nous sommes allés faire un petit tour à pied jusqu’à la place du village. C’est mignon, il y a beaucoup d’arbres (et de beaux arbres qui plus est !). Ce qui nous a frappé ici ce sont les maisons très cossues, bien entretenues, nous n’étions plus habitués à cela depuis notre arrivée en Amérique du Sud… Nous pensons que c’est une petite ville de vacances pour les gens aisés des environs.

DSC_0506

Les étapes comme celles-ci ont des inconvénients bien sûr car sur le plan des visites (et donc des photos) c’est très limité mais par contre, ça permet de s’occuper de la logistique et du linge en particulier. Justement, la dame de l’hôtel est vraiment adorable et m’a pris mon linge pour le laver dans sa machine, me l’a étendu, détendu et plié… tout ça, gratuitement et avec une telle gentillesse que c’est vraiment touchant.

Comme je vous le disais, nous avons pris la voiture cet après-midi pour aller explorer les bords du fleuve mais à part la balade qui borde la plage on ne peut pratiquement pas y accéder. Nous sommes un peu déçus car nous espérions voir une myriade d’oiseaux comme hier mais, hélas, à part les moineaux, pas grand-chose d’autre !

Demain, nous serons encore ici et l’on se demande un peu ce que l’on va pouvoir faire ! Il est vrai que nous sommes tellement habitués à bouger qu’un jour sans plan ni programme, c’est difficilement imaginable ! On verra bien…

Je vous ai fait une quarantaine de photos aujourd’hui, donc si vous voulez les voir, c’est ici.

Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

En route pour Iguazu (5)

Samedi 23 et Dimanche 24 novembre

Nous avons quitté Cordoba hier matin et avons pris la route pour Santa Fe. Quelques 400km d’une route cahoteuse mais légèrement plus belle que précédemment, et nous avons atteint notre but. Nous n’avons pas pris beaucoup de photos en route car bien que la campagne soit plus verdoyante qu’avant Cordoba, il n’y avait quand même pas de quoi s’arrêter très souvent. Par contre, petite anecdote, nous avons été contraint de nous arrêter car 2 jeunes policiers tout mignons nous ont fait signe de nous mettre sur le bas-côté…  Ils nous ont demandé les papiers et évidemment, ils ont tout de suite compris… que l’on ne comprenait rien justement ! Pépère qui avait ses papiers perso dans le coffre est descendu pour les leur montrer et il revient très rapidement en me demandant 50 pesos. Mauvaise langue comme je suis, je me suis dit qu’ils nous rackettaient un peu… eh bien pas du tout, ça les a fait beaucoup rigoler car je crois qu’en fait l’amende, due au fait que nous roulions sans les phares, ce qui est strictement interdit ici même en pleine journée, était d’au moins 120 USD ! Du coup, ils n’ont pas pris nos 50 pesos et se sont contentés d’insister sur le fait qu’il fallait les « luces », ce que Pépère savait parfaitement mais il avait oublié de les rallumer après un arrêt… Nous étions tous écroulés de rire car le dialogue était un vrai dialogue de sourd ! Ça s’est terminé par une grande tape dans le dos de Pépère et ils nous ont souhaité bonne route. Très sympa les p’tits gars !

Arrivés à Santa Fe, il fallait trouver un hôtel. La ville est plutôt agréable mais hélas il y a très peu d’hôtels et celui sur lequel nous sommes tombés, vraiment très correct, était complet. Après encore quelques tours de pâtés de maison, nous en avons trouvé un autre, mais quel bouge ! On a quand même pris une chambre car on n’était pas sûr de trouver autre chose. C’était plutôt déprimant mais heureusement, la tenancière était charmante et les draps étaient propres (mais évidemment, question internet, on a déjà vu mieux !). On est vite sorti faire un tour et comme il y avait une grande rue piétonne juste à côté, nous vous avons fait quelques photos. Au vu de notre hôtel, nous avons remballé les gaules dès ce matin mais en ayant pris soin de réserver une chambre pour ce soir, à Bella Vista…

DSC_015

Aujourd’hui, les choses se sont nettement mieux passées car primo, la route était enfin carrossable (après des jours de cahots, on en avait vraiment marre et particulièrement mon dos qui commençait à vraiment souffrir !)  et secundo les paysages sont devenus beaucoup plus beaux. On a traversé une très belle campagne, avec pas mal de zones marécageuses et qui dit marécages dit… oiseaux ! Nous nous sommes vraiment régalés, on en a pris beaucoup en photos mais on en a vu beaucoup d’autres qu’hélas nous n’avons pu fixer sur la pellicule ! Seul petit regret, j’avais déréglé mon appareil hier et j’avais beau trouver bizarre, je n’ai pas « tilté » : résultat, la parfaite netteté n’est pas au rendez-vous mais j’espère que vous me pardonnerez.

DSC_0296-1 DSC_0258

En arrivant ici, forts de notre réservation, nous avions l’esprit parfaitement serein… sauf qu’il y a eu un bémol et qu’on n’avait pas de réservation !!! Pas de chambre disponible, le réceptionniste  a téléphoné un peu partout et nous a trouvé une chambre à 250 pesos (ce qui fait à peine 30 euros) et là je me suis dit qu’on se refaisait une nuit dans un bouge. Pas du tout, ce n’est pas le grand luxe mais c’est vraiment correct et d’ailleurs, étant donné que la ville est très jolie, au bord de la rivière Parana, on va y rester encore demain soir, voire même après-demain (ne lui dites rien, c’est un secret, mais comme c’est l’anniversaire de Pépère le 26, j’aimerais ne pas être sur la route ce jour-là !!!).

Pour voir les photos de ces 2 derniers jours, cliquez ici (vous verrez, c’est facile, la deuxième journée commence par un énorme nid communautaire, et c’est un nid de perruches).

Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

En route pour Iguazu (4)

Vendredi 22 novembre

Nous avons voulu aller prendre l’air aujourd’hui… Destination, le bord de la rivière Suquia qui traverse la ville, préconisée par mon guide. Une petite trotte pour y aller mais nous étions plein de courage ce matin ! Bardés de nos appareils photos, nous avions même pris en plus l’objectif 70-300mm (qui pèse son poids…) en prévision des oiseaux que nous pourrions admirer puisque nous allions au bord de la rivière. Le guide vantait cette promenade, agréable et ombragée, terrain de prédilection des joggeurs cordobais (vous allez voir, ils sont chouettes les joggeurs !).

Nous avons  parcouru quelques « quadras » (entendez pâtés de maison) et donc au moins 2km dans les rues bondées (il y avait le marché) avant d’arriver… au bord d’une espèce de cours d’eau canalisé dans du béton ! L’environnement était moche, pas d’ombre, quelques arbres cependant où je me suis décarcassée pour trouver quelques oiseaux (la flûte, on n’avait pas porté le 300 pour rien !!!).

DSC_0375

On a parcouru un bout de chemin et comme j’avais une envie pressante (mais alors très pressante) nous nous sommes arrêtés dans un troquet où nous avons liquidé chacun plus d’un demi litre d’eau (voilà toute l’aberration de la chose : vous vous arrêtez pour faire pipi mais pour gagner le droit aux toilettes, vous buvez et vous remplissez immédiatement la vessie que vous venez de vider !!!). Ceci dit, c’était nécessaire car il faisait vraiment chaud encore aujourd’hui.

Nous sommes revenus au centre-ville mais décidément, à part le centre historique, il n’y a rien de folichon dans cette ville. J’ai scruté pour voir si je ne trouverais pas quelques curiosités à imprimer sur ma pellicule (oui, je sais, ça fait ringard de dire ça !) mais rien, nada… C’est frustrant, dans ces moments-là, je me demande « qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur proposer ! ».

Heureusement, on savait qu’il nous restait une belle église à visiter donc nous avons dépassé notre hôtel et après encore 2 ou 3 « quadras » nous y sommes arrivés. C’est « la Iglesia de Los Capuchino », construite entre 1927 et 1933 mais hélas, c’est à peu près tout ce que je pourrai vous en dire car je ne trouve aucun document la concernant… En tout cas, nous avons eu une chance inouïe car elle était normalement fermée  (eh oui, il était 13h…) mais un monsieur (peut-être le bedeau – il faisait le ménage…) qui en sortait nous a finalement laissé exceptionnellement entrer quand il a vu notre mine déconfite. Sur le coup, il nous a expliqué qu’il fallait revenir à 16h mais Pépère lui a dit que nous aurions quitté la ville (mensonge, sur le parvis d’une église en plus !!!) et donc vous pourrez apprécier l’intérieur comme nous l’avons fait.

DSC_0401-1 DSC_0408

La dernière photo est marrante car c’est un arbre fait avec un tas de trucs, je suppose que c’est un arbre de noël… C’est une chose qui nous fait tout drôle, on crève de chaud, on transpire et les décorations de noël commencent à fleurir partout !

Demain, nous reprenons la route, nouvelle étape sur la route d’Iguazu qui devrait nous permettre d’atteindre Santa Fe.

Pour les dernières photos de Cordoba, c’est ici.

Catégories : Argentine | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.