La Citadelle de Brouage

Vendredi 25 septembre 2020

La matinée a été très pluvieuse mais nous avions des espoirs pour l’après-midi, nos météos « téléphones » nous donnant un bon épisode sans pluie pour le reste de la journée. Et ce fut le cas, c’est pourquoi nous avons décidé d’aller visiter une citadelle du 17ème siècle, la Citadelle de Brouage, située à seulement une vingtaine de kilomètres de St Trojan.

Brouage vue du ciel

Fondée en 1555, Brouage avait pour première vocation le commerce du sel. En 1627, le Cardinal de Richelieu  demande à Pierre d’Argencourt de fortifier la ville qui va devenir une place forte réputée imprenable. Dès la fin du XVII° siècle Brouage commence à décliner et Vauban intervient en 1685 pour diminuer l’importance des fortifications. Utilisée comme ville prison pendant la Révolution, Brouage s’endort, oubliée par la mer. Le chenal qui la reliait à la mer n’existe plus aujourd’hui, enlisé dans les marais.

Sa notoriété est également due à un personnage, Samuel de Champlain, né à Brouage vers 1570 et fondateur de la ville de Québec.

L’église, construite en 1608, fut remise en état grâce à la générosité de la ville de Québec et comporte plusieurs vitraux et verrières offerts par le Canada.

Détail d’un vitrail

Nous avons parcouru les 2 kms de remparts sous un vent à décorner les bœufs !!! Notre poids nous a permis de tenir et de ne pas nous envoler !!! Qu’importe, la balade était très sympathique et la vue sur le paysage alentours fait de marais est magnifique.

La rue principale

Une des 19 échauguettes

Les prés salés

Il reste encore aujourd’hui quelques bâtiments de cette époque tels que des poudrières, une forge, une glacière, une halle aux vivres… que l’on peut visiter car ils abritent des expositions.

La poudrière St Luc

La glacière

Intérieur de la halle aux vivres

Cet endroit est aussi un paradis pour les oiseaux puisque ces prés salés en abritent quelques 150 espèces… Hélas, nous n’en avons pas vus autant, mais nous avons réussi à photographier un bel ibis et un épervier.

Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés juste avant d’emprunter le pont qui relie le continent à l’île pour nous approcher du fort de Louvois et voir le viaduc sous un autre angle.

La journée s’est achevée par une bonne nouvelle (un peu trop tardive pour moi !) car lors de notre dîner au restaurant, le patron, voyant ma tête, nous a annoncé que les plots qui m’ont précipitée dans les coquilles d’huîtres avaient été retirés par la municipalité !!!

Les photos du jour sont à votre disposition en cliquant ici.

Catégories : France | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.