En route pour Iguazu (2)

Mercredi 20 novembre

Je n’ai pas grand-chose à vous proposer aujourd’hui question photos, la route entre Semoca et Cordoba étant plate, désespérément rectiligne et vraiment lassante !!!  Lors d’un arrêt cigarette, j’en ai pris une ou deux, une ou deux aussi en roulant et c’est tout ce que vous verrez (plus un oiseau !!!)… La seule chose qui nous a interpelés ce sont les entrées des haciendas (sans en voir les bâtiments qui doivent se trouver à quelques kilomètres plus loin) et surtout nous avons vu un ou deux corals qui renfermaient sûrement plus de mille têtes de bétail ! (par contre, ne vous y trompez pas, sur la photo que je vous présente dans le diaporama, il s’agit simplement de vaches qui broutent au bord de la route, pas d’un coral !!!).

En fait, je pensais vous présenter déjà quelques vues de Cordoba mais vous comprendrez plus tard pourquoi je n’ai pas pu le faire…

Nous avons donc quitté notre petit hôtel d’hier (où nous nous sommes fait bouffer par les moustiques pendant toute la nuit) après avoir fait nos adieux à nos hôtes si charmants, avec moult bises…

Comme je vous l’ai dit, la route n’avait vraiment pas d’intérêt et je dois dire que de loin en loin, ma tête dodelinait de droite et de gauche et que je perdais quelque peu la notion du temps ! Normalement, nous n’avions qu’à suivre la N157 jusqu’à Cordoba sans se poser de question sauf qu’à un moment donné, nous avons traversé une toute petite ville et là… nous nous sommes complètement paumés ! perdue la direction, perdue la route, bref on ne savait plus du tout où on était. Comme d’habitude, pas un seul panneau d’indication, nous avons donc dû demander notre chemin. Comme d’habitude aussi, tantôt l’on vous dit d’aller dans telle ou telle direction et comme vous êtes toujours aussi paumés, vous redemandez et l’on vous indique encore un autre chemin… bref, c’est infernal. Heureusement, un petit gars en moto nous a demandé de le suivre et après un gymkhana dans des ornières détrempées probablement par une pluie d’orage, nous avons fini par retrouver notre chemin.

Après 5 heures de route, nous avons atteint Cordoba à 14h30… C’était bien, on espérait se poser tranquillement dans un hôtel de bonne heure. C’était sans compter que Cordoba est une ville d’un million et demi d’habitants et que comme partout ailleurs, les panneaux indicateurs sont inexistants. Nous avons dû demander notre chemin plus de 15 fois, principalement à des stations essence qui ne vendaient pas de plan de la ville (je suis fière de moi, j’arrive à formuler quelques phrases et à me faire comprendre). C’est toujours la même galère, on nous explique avec beaucoup de gestes (pas toujours bien dirigés) et au bout de 500 mètres on est à nouveau perdu ! Nous avons donc évolué pâté de maisons par pâté de maisons et avons finalement réussi à rejoindre le centre-ville.  Pour autant, nous n’étions pas sortis d’embarras car hormis la circulation intense, impossible de repérer un hôtel. Une brave jeune fille m’a bien expliqué où me diriger (pour une fois j’avais tout bien compris !) mais hélas, la rue par laquelle elle me disait de passer était en sens unique… Donc, à nouveau, nous étions paumés ! La tension commençait à monter car après avoir trouvé enfin un hôtel et visité une chambre, je me suis aperçue que c’était un vrai bouge ! Par chance, juste à côté, Pépère a repéré un kiosque à journaux et ô miracle, j’ai trouvé un plan de la ville !!! Ouf, à partir de là, tout fut beaucoup plus simple et à 17h00, nous avions enfin trouvé un toit et cette fois, dans un hôtel digne de ce nom…

Après un court repos et un dîner correct, nous sommes allés faire un tour pour repérer les lieux et nous nous sommes aperçus que nous ne pouvions pas être mieux placés ! Plein centre, dans un rayon de 500 mètres nous avons la cathédrale, la place centrale et tous les lieux principaux à visiter ! Nous restons ici encore 2 jours pleins et je pense que nous aurons de quoi alimenter nos pages photos car la ville a l’air vraiment belle.

Pour ce soir, il faudra vous contenter de peu en cliquant ici.

Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.