Visites de villages

Jeudi 17 septembre 2020

Hier soir, j’ai voulu me mettre à la cuisine locale et j’ai confectionné un plat qui tient bien au ventre, une bonne truffade (à base de tome du Cantal fraîche)  ! En plus, ce fut une réussite, vraiment délicieuse avec plein de fils qui s’étirent de partout !!!! On s’est bien régalé. Si vous voulez la recette, pas de problème, je pourrai vous la donner car je suis devenue la reine de la truffade !

La reine de la truffade !

Miam miam…

Aujourd’hui, nous avons décidé de faire une petite boucle de St Cirgues à St Cirgues en passant par des villages qui semblaient avoir quelque intérêt. Tout d’abord, Fontanges, réputé pour sa Chapelle monolithe qui mérite vraiment le détour.

Ce sanctuaire a été érigé sur les ruines de l’ancien château féodal de Fontanges, aujourd’hui totalement détruit. Ce dernier s’appuyait sur ce fameux rocher dit de « saint Michel » et servait à surveiller la vallée.  À la Révolution, le petit sanctuaire est finalement détruit et les pierres utilisées pour un autre usage. Mais les habitants restent attachés à ce fameux « rocher saint Michel » et n’entendent pas l’abandonner. À la fin du 19ème siècle, la paroisse coiffe le sommet d’un statue de l’Immaculée Conception de quatre mètres de haut pour lui redonner une vocation spirituelle. Mais au début du 20ème siècle, le village a une meilleure idée encore. Il décide de transformer cette grosse bute en une petite chapelle. Au moyen d’explosifs, les paroissiens dégagent alors l’intérieur et créent une chapelle en forme de croix grecque. La chapelle Saint-Michel est née !

La chapelle monolithe

La porte

Il nous est arrivé une petite mésaventure devant la chapelle… Après les frelons, les serpents !!!! Nous étions en train de prendre une photo de la façade quand un grand bruit mat a attiré notre attention. Un grand serpent et un gros lézard venaient de tomber du haut du rocher, à nos pieds !!! La trouille que nous avons eu en voyant le serpent d’environ 2 mètres de long se tortiller avant de s’enfuir…. Il s’agissait d’une couleuvre de Montpellier, verte et jaune (belle au demeurant). Si la couleuvre s’est enfuie, nous on a fait un sacré bond en arrière croyez-moi ! Pépère nous a reproché de ne pas avoir pris une photo, mais je me demande comment on aurait fait, entre la surprise, la peur et la vitesse à laquelle tout cela s’est passé !

Nous avons ensuite repris la voiture, les routes étroites et sinueuses pour aller à Tournemire. Non seulement le village est classé « Plus beau village de France » mais abrite un château que nous avions envie de visiter.

Le village a, pour nous, quelque peu usurpé le label, car franchement, il est mignonnet mais il n’a rien d’extraordinaire. Par contre, le château mérite vraiment la visite. Seul bémol, toutes photos dans les pièces principales sont interdites sous prétexte que, le château étant toujours habité par ses propriétaires – les mêmes depuis le 15ème siècle – il faut préserver leur vie privée. C’est vraiment dommage car il y a des fresques absolument magnifiques dont plus particulièrement une petite chapelle, jamais restaurée, qui a gardé toutes ses couleurs d’origine. Fort heureusement, sur le site web du château il y a quelques photos que j’ai réussi à copier pour vous.

slide6

slide2

Le château d’Anjony a été construit aux environs de 1430 par Louis d’Anjony, compagnon de Jeanne d’Arc, ayant reçu du Roi Charles VII mission de représenter l’autorité royale. Son histoire, sous l’ancien Régime, est tumultueuse car, durant deux siècles, une véritable «vendetta» opposa la famille d’Anjony à celle des Tournemire, trop proches voisins et rivaux. Au 18ème siècle, Claude d’Anjony ajouta à la construction médiévale un corps de logis plus accueillant et plus conforme aux goûts de l’époque.

Malgré les vicissitudes subies par la famille d’Anjony durant la Révolution de 1789, le château est demeuré intact durant la tourmente. Il n’a pas non plus subi de transformation au 19ème siècle, ce qui nous a permis de visiter un monument, toujours habité, et demeuré tel qu’au temps des Rois.

salle basse

preux hector

 

slide7

Quant à l’extérieur, il est très particulier, voyez plutôt :

Le château d’Anjony

Après ce bel après-midi bien chargé, nous sommes rentrés un peu tardivement à notre gîte médiéval, c’est pourquoi vous ne pourrez lire cet article qu’aujourd’hui, vendredi…

Pour voir toutes les autres photos, cliquez ici.

 

 

 

Catégories : France | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.