Arrivée à Otorongo

Jeudi 26 septembre

Ce matin, lever matinal, une fois n’est pas coutume ! Le taxi était prévu pour 7h30 notre vol étant à 10h30… Je peux vous dire que la journée a commencé en fanfare ! Dans la circulation diabolique de Lima, notre chauffeur, que l’on pourrait appeler  Fangio, roulait comme un malade, slalomant, klaxonnant, pilant, manquant de peu les pauvres piétons qui se lançaient imprudemment sur les passages cloutés !!! A moins qu’ils ne soient suicidaires….

Après une bonne heure de « serrage de fesses », nous avons vu avec bonheur se profiler, enfin, l’aéroport, ouf !!!

Vol sans histoire (pour une fois, je crois que j’étais encore plus à l’aise dans l’avion que dans le taxi, c’est pas peu dire…) et atterrissage parfait à Iquitos. Là, quelqu’un nous attendait et après avoir récupéré nos bagages, nous avons fait la rencontre de Eléna, avec qui j’avais eu les contacts pour préparer notre séjour. Elle nous a emmenés à son bureau afin de procéder au règlement. Et là, surprise encore, il y a des grèves à Iquitos et les rues étaient jonchées de débris et même de pavés ! Elle n’avait pas l’air très rassurée de nous recevoir dans ces conditions. Mais bon, tout s’est bien passé, la manif avait l’air d’être terminée, c’était calme.

Après toutes les formalités effectuées, le taxi nous a emmenés jusqu’à l’embarcadère situé sur l’Amazone. Il a fallu descendre plusieurs volées de marches, impressionnant, et je bénissais le Seigneur d’avoir un porteur pour les valises (mais bon, je me disais aussi : pourvu qu’au retour, il soit là parce que si je dois remonter la valise, je crois que je la laisserai plutôt sur le bord !!!).

Nous avons réussi à grimper sur le petit bateau sans encombre (étonnant de ma part, tellement dégourdie !!) et nous avons vogué à grande vitesse pendant 2 heures ½  avant d’atteindre le lodge. L’accueil y est tout à fait agréable et il semble qu’il y ait énormément d’oiseaux, de papillons de toutes les couleurs… on s’est déjà régalé mais demain, je pense que ce sera merveilleux.

Le logement est on ne peut plus rudimentaire et surtout, ce qui me gêne le plus c’est que c’est sombre, terriblement sombre, même dans la journée et la nuit, la lumière est plus que réduite (Blan, à peu près la lumière à pile qu’on a mis dans ta cave, tu imagines…) Quant à la salle à manger, c’est pareil, je me demande si on verra ce qu’il y a dans les assiettes ! Et comme je suis justement dans cette salle commune, avec tous les autres locataires qui papotent autour, dur dur de faire mon texte.

Donc pour ce soir, je crois que je vais m’arrêter là et demain, je tâcherai de m’y prendre plus tôt.

Pour voir les quelques photos, c’est ici.

Catégories : PEROU | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.