Les environs de Lafayette

Mercredi 27 janvier 2016

Ouf, vos prières ont portées leurs fruits puisque nous nous sommes réveillés ce matin sous un ciel un peu plus clément… Par contre, le fond de l’air a été plus que frais toute la journée ! Une pelure de plus sur le dos et le tour est joué !

Nous avions prévu, avant de partir, de faire au moins un tour dans les bayous avec un Monsieur qui s’appelle Norbert Leblanc, grande figure locale dont j’avais eu le nom en fouillant dans tous les guides et sites internet possibles. Je l’avais appelé pour prendre rendez-vous avant notre départ et j’avais déjà été sous le charme de son parler cajun, mais à ce moment-là, il m’avait demandé de le rappeler quand on serait arrivé dans le coin. Aujourd’hui, nous sommes rassurés et contents car nous avons rendez-vous demain à midi avec lui sur le Lac Martin (dont vous verrez quelques photos en avant-première, nous sommes allés y faire un tour ce matin). Nous n’avons donc pas fait de « swamp tour » aujourd’hui mais nous préférions tous les 3 le faire avec Norbert ! De toute façon, le temps était trop froid, ce qui n’est pas favorable pour voir les animaux… il devrait faire plus chaud demain !

DSC_0915

Ce matin donc, nous sommes partis pour Breaux Bridge (là où habite Norbert et d’où l’on partira faire notre bayou). C’est une jolie bourgade située à 15kms de Lafayette, capitale mondiale de l’écrevisse, très prolifiques dans les eaux du bassin, il s’en pêche près de 11000 tonnes par an… Nous avons apprécié notre balade dans la rue principale bordée de magasins d’antiquité et de restaurants aux doux noms français : Chez Jacqueline (où nous avons déjeuné superbement bien), au Café des Amis, Joie de Vivre, bref tout ce qui fait le charme de ce pays cajun où l’on sent bien les racines françaises que les habitants portent avec fierté… Je dois signaler, après l’expérience d’hier, qu’ils sont vraiment charmants et essaient toujours de nous parler en français même si, hélas, la langue se perd et que seuls les plus âgés continuent à pratiquer avec grand plaisir…

DSC_0941-1

Après un déjeuner copieux comme je vous le disais plus haut, chez une Jacqueline expatriée depuis 45 ans, notre voisine puisqu’elle est originaire de St Germain en Laye, très haute en couleur également, nous nous sommes rendus dans une autre ville historique, St Martinville.

Surnommée « le petit Paris de Louisiane », elle est fondée en 1730 par des français. La ville doit son nom à son église catholique consacrée au culte de St Martin de Tours, c’est l’une des plus anciennes villes de Louisiane. C’est ici que plus de 3000 acadiens arrivèrent après le Grand Dérangement (déportation de ces français du Canada par les Britanniques) dans les années 1760.

DSC_0951

Une belle illustration de cette déportation et des suites dramatiques est représentée par le Chêne d’Evangéline : cette dernière devait se marier avec Gabriel mais elle fut déportée et séparée de son amoureux qu’elle attendit sa vie entière en venant pleurer tous les jours au pied de ce chêne. Quand le miracle du retour de Gabriel eut lieu, Evangéline était devenue vieille et Gabriel, lui, s’était marié. De chagrin, elle mourut quelques semaines plus tard. Cette triste histoire est parvenue jusqu’à nos jours grâce au célèbre poème de Henri Longfellow.

Nous avons ensuite visité le Mémorial Acadien dans lequel une fresque représente leur arrivée et nous avons été une fois de plus étonnés car un certain René Arnaud (le nom du Père de Gilbert) serait arrivé là-bas en 1785… Nous avons cherché également le nom de nos lecteurs de blog (Leroux, Andrieux, Gardin etc…) et n’en avons trouvé aucun ! Manifestement, les Z’Arnaud ont envahi la Louisiane !!!!

DSC_0965

Comme vous pouvez le constater, nous avons été plutôt gâtés aujourd’hui… Pourtant, tout cela aurait pu être gâché par une crevaison !!! Il nous a fallu chercher un réparateur de pneu mais comme nous sommes débrouillards (même si certains mots de vocabulaire nous manquent tels « dégonflé », « crevé »… bref tout ce qui nous paraît facile et évident en français) nous avons résolu avec brio cet incident !

Demain midi, c’est la rencontre tant attendue avec Norbert et tout de suite après, vers 14 ou 15h, nous prenons la route pour Natchez. Il y a environ 250km et nous n’arriverons peut-être pas très tôt là-bas.

Pour la visite de nos jolies bourgades, cliquez simplement ici.

Publicités
Catégories : USA 2016 | Étiquettes : | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Les environs de Lafayette

  1. Mon cher Marquis, comme je viens de l’écrire à Véronique, vous vous complétez bien tous les deux et c’est toujours avec un immense plaisir que je reçois vos petits mots et votre documentation. Je viens de suivre ton lien pour la chanson d’Evangéline et il est vrai que c’est très sympa. Je connaissais aussi cette version de l’histoire par Blandine mais comme elle ne lui plaisait pas, nous n’avons pas voulu la raconter… Moi, je trouve qu’elle est tout aussi sympa que de retrouver son amoureux marié !!! En tout cas, dans tout cela, on ressent ce traumatisme qu’ont vécu les acadiens et qui reste encore aujourd’hui bien présent. Nous aimons beaucoup la Louisiane et le Mississippi, tout à fait différents que le reste des US. Gros bisous à vous tous et heureux que tout se passe bien pour Anna

  2. NAVEZ

    Merci cher Marquis De La Fayette pour toutes ces explications. Effectivement la chanson Evangéline est très belle. Tout cela nous fait voyager dans le monde et à travers le temps.
    A+
    Véro, Pat et Chloé

    • Ah, ah, ah ! J’allais justement répondre au Marquis de Lafayette que, grâce à lui et à sa charmante amie Véronique, j’avais vraiment deux documentalistes incroyables qui me facilitent énormément la tâche… Il est vrai que j’aimerais souvent creuser plus avant les informations mais je suis souvent fatiguée car après les longues journées de visite et l’heure tardive, je n’ai plus beaucoup de courage…. Donc, un grand merci à vous deux pour toutes ces précisions si intéressantes !
      Gros bisous à vous tous

  3. C’est beau cette histoire d’Evangéline et Gabriel (de son vrai nom Louis apparemment), il y a du Roméo & Juliette là-dedans…
    Comme cela m’a intrigué j’ai voulu lire le poème, en fait c’est un roman (un poème épique en fait, genre la Chanson de Roland) ! Je me suis donc rabattu – lâche et paresseux que je suis – sur la chanson, et elle est très belle. En fait il y a 2 versions de l’histoire, et Longfellow a raconté l’autre, où Evangéline est en Pennsylvanie, où devenue infirmière elle voit arriver un jour dans son hôpital un vieillard mourant en qui elle arrive à reconnaître Gabriel. Après un dernier baiser d’adieu (et de retrouvailles par la même occasion), il meurt dans ses bras…
    Mais je laisse la parole à Wikipedia :
    « L’amour pur et fidèle qu’éprouve Évangéline pour Gabriel symbolise la confiance éternelle, sentiment que de nombreux groupes sociaux peuvent éprouver. Lorsqu’ils ressentent cette confiance, ils voient alors poindre une lueur d’espoir dans les ténèbres de l’intolérance et du rejet.
    Évangéline est porteuse d’un message à la fois mythique et métaphorique, du flambeau de l’amour et de l’espoir éternels, non seulement pour les descendants directs des Acadiens victimes de la Déportation mais pour tous ceux qui cherchent désespérément un sens à une existence vide. Il s’agit d’une fonction très importante du mythe.
    Aux yeux de milliers de gens, Évangéline est l’image de l’émotion qu’elle incarne, un périple difficile à travers les joies et les peines de l’existence, donnant un sens au grand voyage qu’est la vie. »
    Rien à ajouter…
    La version de la chanson que je préfère est là : https://www.youtube.com/watch?v=ihwnTAFgaOA
    Il y a des illustrations, un peu naïves, mais qui pour certaines restituent l’ambiance de l’époque et de ces évènements dramatiques. Intéressant donc.
    Grosses bises,
    Gilbert (du Motier, et non Arnaud !)
    PS : si les Arnaud’s ont envahi la Louisiane, nos homonymes à nous avaient apparemment jeté leur dévolu sur l’Afrique du Sud, on en a trouvé un paquet là-bas… Chacun sa colonie 😉 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.