Ronda et les Villages blancs

Vendredi 2 juillet 2021

Départ ce matin pour Ronda en passant par deux villages blancs. La route que nous avons empruntée depuis Séville était magnifique, nous avons traversé des champs d’oliviers, des champs de tournesols à perte de vue. Nous imaginions l’Andalousie très aride et en fait, nous avons découvert de très beaux paysages de toutes les couleurs !

Comment ne pas aimer les « pueblos blanco » andalous ? Légués en héritage par les Maures, ces villages typiques doivent leur charme si particulier à leurs maisons blanches, passées à la chaux et coiffées de tuiles rouges. Nous avons tout d’abord porté notre dévolu sur Zahara de la Sierra et nous n’avons pas regretté notre choix car au détour d’un virage nous avons découvert ce village accroché à la falaise, vraiment superbe ! A son pied, un lac d’une couleur jade qui nous a rappelé le Lago Argentino… Nous avons parcouru ses ruelles étroites et nous sommes désaltérés dans un café de la place principale où l’ambiance était très chaleureuse.

Nous avons ensuite repris la route pour nous rendre à Grazamela, notre deuxième choix. Quelle route ! Une vraie route de montagne, très sinueuse avec des à pics vertigineux… un peu flippant mais tellement beau ! Nous avons passé un col à 1357 mètres, tout de même… L’arrivée sur ce village est moins spectaculaire que celle de Zahara mais le village est aussi très mignon.

Nous avons continué sur Ronda, notre étape de la nuit.

Ronda est perchée à 1000 mètres d’altitude (ce qui n’empêche pas la chaleur accablante) et est coupée en deux par un profond canyon de plus de 150 mètres de profondeur. Elle se compose d’une vieille ville aux réminiscences arabes et au tracé médiéval et d’une ville plus moderne construite à partir du 16ème siècle. A la jonction des 2, le pont Puente Nuevo inauguré en 1793, est impressionnant ! Les arènes de Ronda comptent parmi les plus emblématiques d’Espagne. Construites en 1785, ces arènes sont le temple de la tauromachie. Notre hôtel est situé juste en face… pourvu qu’un taureau ne s’échappe pas !!!

Nous avons attendu 19h00 pour partir à la découverte de ce fameux pont. Il fallait descendre un chemin très pentu pour pouvoir bien observer cet ouvrage extraordinaire, c’est pourquoi nous avons attendu que le soleil soit moins virulent. Le spot photos valait le coup, nous avons été récompensés pour nos efforts !

Nous avons dîné d’un bon repas arrosé d’un vin de Ronda, la région étant aussi réputée pour ses vins et ses différents cépages.

Nous n’avons pas encore terminé la visite de Ronda, nous continuerons demain matin avant de partir pour Cordoue, notre prochaine étape.

Catégories : Espagne | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “

  1. EOZENOU

    J’en ai encore pris plein les mirettes,c’est magnifique.

    • Coucou, merci pour tous tes petits mots qui nous font plaisir ! Si tu continues, tu auras à nouveau le 1er prix de rédacteur de commentaires !!! Bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :